JavaScript must be enabled in order for you to see "WP Copy Data Protect" effect. However, it seems JavaScript is either disabled or not supported by your browser. To see full result of "WP Copy Data Protector", enable JavaScript by changing your browser options, then try again.
Breaking News
Home / COOPÉRATION / Zoom sur Isabelle Werenfels (pro- Algerian regime), auteure de l’étude controversée de SWP qui a fait couler beaucoup d’encre.

Zoom sur Isabelle Werenfels (pro- Algerian regime), auteure de l’étude controversée de SWP qui a fait couler beaucoup d’encre.

Zoom sur Isabelle Werenfels (pro- Algerian regime), auteure de l’étude controversée de SWP qui a fait couler beaucoup d’encre.
L’étude controversée de Isabelle Werenfels (Stiftung Wissenschaft und Politik – SWP-) qui a suscité beaucoup d’encre. En effet, l’Allemagne via (SWP) a exhorté l’Union européenne à «relativiser les ambitions hégémoniques du Maroc» tout en favorisant la coopération avec le reste des pays du Maghreb. Une étude controversée qui a suscité beaucoup d’encre.

Début août, un think-tank allemand lié au Parlement a appelé à refreiner les «ambitions hégémoniques» du Maroc et à développer des relations fortes avec l’Algérie et la Tunisie. L’étude elle-même traite de la politique africaine réussie du Maroc. Cette politique, selon l’analyse d’Isabelle Werenfels, «a fait du royaume un État influent en Afrique – contrairement aux deux pays voisins, l’Algérie et la Tunisie, qui n’ont eu au mieux que des succès modestes, à la fois politiquement et économiquement», selon DW qui a interviewé la spécialiste.

Timing

Cette note n’a rien d’officiel mais elle aurait dû rester confidentielle. Elle émane de l’Institut allemand des affaires internationales et de sécurité et sort à un moment où les rapports entre l’Allemagne et le Maroc sont déjà très tendus, en pleine affaire Pegasus.

Vue d’Allemagne, cette note d’analyse signifie en substance: il faut arrêter le Maroc dans ses tentations hégémonique sur les pays du Maghreb et notamment cesser d’aider la croissance et le développement économique du Maroc, qui freine ainsi l’émergence de l’Algérie et de la Tunisie.

Voisin Algérie Irrité

« L’ascension du Maroc sur le continent pourrait être qualifiée de presque traumatisante pour l’Algérie, dont l’influence s’est considérablement affaiblie. » souligne l’étude de Stiftung Wissenschaft und Politik

Vue d’Allemagne, cette note d’analyse signifie en substance : il faut arrêter le Maroc dans ses tentations hégémonique sur les pays du Maghreb et notamment cesser d’aider la croissance et le développement économique du Maroc, qui freine ainsi l’émergence de l’Algérie et de la Tunisie.

Cette note émane de la StiftungWissenschaftund Politik (Institut allemand des affaires internationales et de sécurité) basée à Berlin.

Elle a été publiée par Isabelle Werenfels, senior flow de la division Moyen-Orient et Afrique et intitulée « Rivalités maghrébines sur l’Afrique subsaharienne : l’Algérie et la Tunisie cherchent à suivre les pas du Maroc. » Cette « étude » non officielle a toutes les formes d’une note d’orientation politique à l’adresse des autorités allemandes.

Il faut savoir que la SWP est une institution fondée en 1962 qui conseille le Bundestag, donc le Parlement de l’Allemagne. Mais au-delà, on peut dire que ses travaux reflètent au moins la façon de voir de beaucoup de milieux scientifiques et politiques d’outre-Rhin.

Cet institut de recherche émet d’abord quelques observations sur les développements en Afrique du Nord du Maroc et ses interactions avec la région du Sahel et exprime de ce fait, des recommandations à l’Allemagne et l’Union européenne sur la façon de se comporter envers les pays du Maghreb.

En bref, cette note observe que le Maroc avance à un rythme qui laisse derrière lui ses deux voisins, l’Algérie et la Tunisie. Alors que la Tunisie tombe dans l’oubli et l’insignifiance, l’Algérie tente de surmonter ses difficultés et de rattraper le Maroc qui ferait tout pour entraver ses progrès.

D’après Isabelle Werenfels, cette situation représente un déséquilibre, d’autant que les pays européens tentent de travailler avec les pays du Maghreb individuellement.

Elle recommande donc une coopération triangulaire avec l’ensemble des pays du Maghreb pour équilibrer les choses, ce qui reviendrait alors à « contrecarrer le sentiment d’inutilité croissante de l’Algérie, renforcer l’économie tunisienne, et relativiser les ambitions hégémoniques du Maroc et ainsi atténuer la dynamique négative de la rivalité. »

Pour beaucoup d’observateurs, cette note n’a pas été rendue publique par hasard. Elle tombe dans un climat de tensions politiques et diplomatiques entre l’Allemagne et le Maroc sur fond de rivalités subsahariennes…

Zoom sur Isabelle Werenfels

Ce n’est pas par hasard que la propagande du « SWP » distille du venin et s’applique à semer la haine et le désordre… .

Isabelle Werenfels (pro- Algerian regime), ne cache pas son faible pour  l’Algérie et pour ses ($💵 €💴)

Werenfels via twitter ne cache pas son faible pour l’Algérie où elle a fait son doctorat …

Isabelle Werenfels, était l’invitée d’une radio algérienne, lors de son séjour en Algérie dans le cadre d’un pannel chez un « thik thank »

Réaction de Isabelle Werenfels, suite à l’annonce de la reconnaissance par Donald Trump de la souveraineté marocaine sur le Sahara et la reprise des relations diplomatiques entre le Maroc et Israël.

« C’est une victoire diplomatique pour le Maroc… » Isabelle Werenfels (Chercheuse SWP). 

« Mon article a simplement été très utile pour construire une série d’arguments contre la politique étrangère de l’Allemagne. Il s’agit beaucoup moins de moi que de la relation germano-marocaine dans son ensemble« , avait déclaré Werenfels à DW.

Pour en savoir plus, cette étude mise en ligne sur le site de l’institut SWP:⇒ Etude

A lire aussi:

Apologie du terrorisme et incitation aux actes de terrorisme, sur le sol allemand, en toute impunité de l’extrémiste et terroriste Mohamed Hajib

About gherrrabi

Check Also

Pedro I. Altamirano : Le Sahara marocain, une opportunité historique pour l’Espagne.

Dans une forum de discussion tenue à Malaga, Pedro I. Altamirano a parlé du Sahara …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *