Home / CULTURE / Zimbabwe: l’après élection, arrestation d’un leader de l’opposition à la frontière zambienne

Zimbabwe: l’après élection, arrestation d’un leader de l’opposition à la frontière zambienne

 

 

Tendai Biti, ancien ministre zimbabwéen des Finances et membre de l’opposition, , a été interpellé quelques heures,mercredi par la police alors qu’il tentait de franchir la frontière pour demander l’asile en Zambie voisine, ont annoncé ses avocats.

Tendai Bitti, un haut responsable de l’opposition zimbabwéenne, a été libéré après avoir été arrêté mercredi 8 août à la frontière zambienne, alors que son parti continue de contester la victoire d’Emmerson Mnangagwa à l’élection présidentielle, ont annoncé ses avocats.
Interpellé à la frontière entre le Zimbabwe et la Zambie, cet ancien ministre des Finances du gouvernement d’union nationale (2009-2013) était officiellement recherché depuis vingt-quatre heures par les autorités en relation avec les violences, qui ont suivi les élections présidentielle et législatives controversées du 30 juillet. Tendai Biti, dont le Parti démocratique du peuple avait formé une alliance avec le Mouvement pour le changement démocratique (MDC) de Nelson Chamisa, principal rival du chef de l’État, se cachait depuis la semaine dernière et craignait pour sa vie, a déclaré son avocat, Nqobizitha Mlilo.

Nelson Chamisa, donnonce (sur Twitter) les persécution des dirigeants Tendai Biti, Komichi, Chidziva et d’autres membres du parti.

Le parti ZANU-PF remporte l’élection présidentielle au Zimbabwe.

Emerson Mnangagwa président sortant a battu le candidat de l’Alliance MDC, Nelson Chamisa, selon les chiffres des sondages provinciaux. Le principal opposant zimbabwéen Nelson Chamisa a accusé, vendredi, le successeur de Robert Mugabe, Emmerson Mnangagwa, d’avoir « truqué » l’élection présidentielle. Sorti vainqueur, ce dernier a assuré que le scrutin avait été « libre et crédible ». Selon le service de presse Reuters, Mnangagwa a obtenu 2,46 millions de voix, soit 50,8%. Chamisa a reçu 2,15 millions.

La conférence de presse de Chamisa brièvement interrompue par la police

La prise de parole de l’opposant Nelson Chamisa, vendredi, devant la presse a été retardée par une intervention de la police anti-émeutes qui a semé la confusion. Équipés de matériel anti-émeutes, les policiers sont entrés dans l’hôtel, ordonnant aux journalistes de quitter les lieux, mais ils ont ensuite laissé la place à des membres de l’opposition qui ont rassemblé à nouveau les journalistes, leur demandant d’attendre l’arrivée du leader de l’opposition.

A Lire aussi  Zimbabwe: un coup d’Etat en marche

L’intervention de la police a semé la confusion à la conférence de presse de Chamisa  

Arrivé deuxième du scrutin remporté dès le premier tour par le président sortant Emmerson Mnangagwa avec 50,8 % des voix, Nelson Chamisa avait d’ores et déjà qualifié de « faux » les résultats de l’élection sur Twitter.

L’élection a été entachée par la mort de six personnes après que l’armée eut réprimé les manifestations de l’opposition.

Mercredi, des troupes appuyées par des véhicules blindés et un hélicoptère militaire ont été envoyées pour écraser les manifestations des partisans de l’opposition qui jettent des pierres et qui ont déclaré que le parti ZANU-PF de Mnangagwa avait truqué les élections.

Six personnes ont été tuées alors que des soldats, dont certains avaient le visage masqué par des masques de camouflage, ont ouvert le feu avec des armes automatiques.

Le lendemain, des soldats ont ordonné à des civils de quitter les rues de la capitale, malgré les appels au calme lancés par des gouvernements étrangers et des organisations internationales et aux dirigeants politiques à faire preuve de retenue.

Une source a déclaré à Express.co.uk jeudi que les troupes pourraient être employées à nouveau aujourd’hui.

Ils ont dit que les soldats se préparaient à être envoyés à Bulawayo, Masving, Gweru et Kadoma.

About Mohammed Gherrabi

Check Also

Le Zimbabwe quitte le Dollar pour sa propre monnaie stable soutenue par l’or

Devolution & the roadmap for the return of the Zim$ were 2 of the major …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *