JavaScript must be enabled in order for you to see "WP Copy Data Protect" effect. However, it seems JavaScript is either disabled or not supported by your browser. To see full result of "WP Copy Data Protector", enable JavaScript by changing your browser options, then try again.
Breaking News
Home / COOPÉRATION / Trump contre TikTok: Moscou s’en mêle et s’attire la colère de Washington

Trump contre TikTok: Moscou s’en mêle et s’attire la colère de Washington

Trump contre TikTok: Moscou s’en mêle et s’attire la colère de Washington
Quarante-cinq jours. C’est le délai fixé par Donald Trump avant d’interdire toute transaction entre l’application TikTok – succès planétaire appartenant à une société chinoise – et une entreprise américaine. Un coup de pression supplémentaire dans un bras de fer politique et économique qui oppose depuis plusieurs jours le président américain à la Chine.
La Russie s’est prononcée  samedi dernier sur le bras de fer entre l’administration Trump et la société de technologie chinoise ByteDance, propriétaire de TikTok. Dans un communiqué, Moscou a dénoncé une violation des règles du commerce international.
« Les actions entreprises par les autorités américaines vont à l’encontre des principes de base d’une économie de marché libre, et violent les règles de l’Organisation mondiale du commerce », a indiqué Mme Zakharova dans un commentaire publié sur le site internet du ministère des Affaires étrangères.

En effet, Moscou appelait Washington à reconsidérer ses méthodes visant à préserver le monopole des géants américains de l’informatique sur les réseaux sociaux internationaux. La Russie demande également aux Etats-Unis de veiller au respect des valeurs généralement acceptées et des normes juridiques internationales.

« Nous espérons que les structures internationales spécialisées et les organisations de défense des droits de l’homme réagiront de manière appropriée et fourniront une évaluation impartiale de ces actions », a-t-elle conclu.
Le président américain Donald Trump a publié jeudi un décret interdisant toute transaction américaine avec la société de technologie chinoise ByteDance, propriétaire de TikTok, d’ici 45 jours. Washington a également menacé d’interdire les activités de TikTok aux États-Unis si cette application n’était pas vendue à une entreprise américaine avant le 15 septembre.

TikTok, c’est quoi ?

Au plus fort du confinement, cette application qui permet de générer et partager de courtes vidéos a dépassé la barre des deux milliards de téléchargements dans le monde. Un succès « sans équivalent » pour la Chine, estime le chercheur en cybersécurité Baptiste Robert : « Avec l’application de messagerie instantanée WeChat [également visée par l’administration Trump], TikTok est la seule application chinoise qui connaît un succès phénoménal partout dans le monde et qui a réussi à percer en dehors des frontières du pays. » Très populaire chez les adolescents, TikTok est la déclinaison de l’application « Douyin », destinée, elle, au marché chinois. Toutes deux appartiennent au groupe privé ByteDance, fondé à Pékin en 2012.

Qu’est-ce qui est reproché à l’application ?

Pour la Maison-Blanche, TikTok représenterait une « menace » pour la sécurité du pays. Après avoir annoncé son intention de « bannir » l’application des Etats-Unis en début de semaine, le président américain a signé dans la nuit du 6 au 7 août un décret interdisant toute transaction entre une entreprise américaine et ByteDance d’ici 45 jours. Un moyen de faire monter la pression alors que des négociations seraient en cours entre Microsoft et la maison mère chinoise du réseau social.

Ce décret signé dans la nuit assure que « TikTok capture automatiquement de larges pans d’information sur ses utilisateurs (…), permettant potentiellement à la Chine de pister des employés du gouvernement, de réunir des dossiers personnels à des fins de chantage et de pratiquer l’espionnage industriel ». Des accusations formulées sans preuve tangibles, pointe le hackeur et chercheur en cybersécurité Baptiste Robert, qui a récemment analysé les données récupérées par l’application.

Selon lui, l’utilisation des données par TikTok ne diffère pas de celle d’Instagram ou de Facebook, deux firmes américaines. Contacté par 20 Minutes, il explique : « Si on regarde par exemple les requêtes réseaux faites par le téléphone quand l’application est installée – c’est-à-dire ce que TikTok va aller demander à l’extérieur sur Internet et ce qu’il va prendre de votre téléphone – on ne trouve rien d’extraordinaire. L’appli récupère une empreinte de votre téléphone avec des éléments constitutifs de votre appareil – des identifiants, votre nom, prénom, si vous êtes sur un réseau wifi ou sur un réseau 4G – mais ce sont des choses extrêmement communes. Est-ce que c’est bien ? Non, mais ce n’est pas une exception ».

Lire aussi:

Technologie: Le sénat des États-Unis interdit l’utilisation de TikTok aux officiels

About gherrrabi

Check Also

Relations Maroc-Côte d’Ivoire : SEM Abdelmalek Kettani, ambassadeur du Maroc, dit tout à « La Tribune d’Opera »..

La coopération, les échanges et les perspectives entre le Royaume du Maroc et la Côte …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *