JavaScript must be enabled in order for you to see "WP Copy Data Protect" effect. However, it seems JavaScript is either disabled or not supported by your browser. To see full result of "WP Copy Data Protector", enable JavaScript by changing your browser options, then try again.
Breaking News
Home / COOPÉRATION / Tchad : Albert Pahimi Padacké nommé à la tête du gouvernement de transition par le (CMT)

Tchad : Albert Pahimi Padacké nommé à la tête du gouvernement de transition par le (CMT)

Tchad : Albert Pahimi Padacké nommé à la tête du gouvernement de transition par le conseil militaire tchadien (CMT)
Le conseil militaire tchadien (CMT) a nommé lundi l’ancien Premier ministre, Albert Pahimi Padacke, à la tête du gouvernement de transition, dont les membres seront nommés par Mahamat Idriss Déby, le fils de l’ancien président défunt.

Le dernier Premier ministre d’Idriss Déby, Albert Pahimi Padacké, a été nommé lundi 26 avril chef du gouvernement de transition au Tchad. Un décret signé par Mahamat Idriss Déby, président du Conseil militaire de transition (CMT), a officialisé la nouvelle. Une décision prise après que l’ancien président, Idriss Déby Itno, a été tué au combat contre des rebelles la semaine dernière.

M. Pahimi Padacké était arrivé en deuxième position de l’élection présidentielle du 11 avril avec 10,32 % des voix, loin derrière le défunt président, qui avait été réélu dès le premier tour avec 79,32%.

Gouvernement de transition

M. Pahimi Padacké avait occupé les fonctions de premier ministre jusqu’en 2018, date de suppression de la fonction. Il sera à la tête, selon la charte de transition, d’un gouvernement de transition dont les membres seront nommés et révoqués par Mahamat Idriss Déby, fils de l’ancien président.
Dans un autre décret signé par le nouvel homme fort du régime, le neveu de l’ancien président Idriss Déby, Idriss Youssouf Boy, a été nommé secrétaire particulier du président du CMT, poste jusqu’ici occupé par l’ancienne Première dame Hinda Itno.

Le conseil militaire tchadien (CMT) refuse de négocier avec les rebelles et appellent le Niger à l’aide

Le conseil militaire tchadien (CMT) a déclaré dimanche qu’elle ne négocierait pas avec les rebelles dans le nord du pays pauvre du Sahel et a demandé l’aide du Niger voisin pour capturer leur chef.

« L’heure n’est pas à la médiation, ni à la négociation avec les hors-la-loi », a déclaré Azem Bermandoa Agouna, porte-parole du conseil militaire qui a pris le pouvoir la semaine dernière à la suite de la mort par choc du chef vétéran Idriss Deby Itno.

Samedi, les rebelles du Front for Change et Concord in Chad (FACT), basé en Libye, ont déclaré qu’ils étaient prêts à observer un cessez-le-feu, mais un porte-parole de la junte a déclaré que les deux parties étaient en guerre.

« Ce sont des rebelles, c’est pourquoi nous les bombardons. Nous faisons la guerre, c’est tout », a déclaré Agouna.

Le Tchad ferme ses frontières terrestres avec la Libye, le Soudan et la RCA

Deby serait mort au combat au début de la semaine dernière après des combats au cours desquels des centaines de rebelles FACT ont été tués, selon l’armée.

Dimanche, affirmant que le leader du FACT Mahamat Mahadi Ali s’était enfui au Niger, la junte a fait appel à l’aide de son voisin pour le retrouver.

« Le Tchad appelle à la coopération et à la solidarité du Niger … pour faciliter la capture et la poursuite en justice de ces criminels de guerre », a déclaré Agouna dans un communiqué.

About gherrrabi

Check Also

Pedro I. Altamirano : Le Sahara marocain, une opportunité historique pour l’Espagne.

Dans une forum de discussion tenue à Malaga, Pedro I. Altamirano a parlé du Sahara …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *