Home / CULTURE / Sylvain SAMI: LETTRE OUVERTE A LA NATION CENTRAFRICAINE

Sylvain SAMI: LETTRE OUVERTE A LA NATION CENTRAFRICAINE

LETTRE OUVERTE A LA NATION CENTRAFRICAINE
Mes chers compatriotes, Mesdames, Messieurs,
A la veille de la célébration de la Fête nationale, le samedi 01 décembre 2018 de notre belle République Centrafricaine, j’ai l’honneur de m’adresse à vous.
Je présente mes vives et sincères condoléances à toutes les familles affectées par la perte de leurs parents et aux victimes de ces horribles derniers événements.
Au regard de notre passé dramatique à la suite de la colonisation française, nous devons poursuivre notre devoir de mémoire envers nos ancêtres, mais aussi envers notre peuple qui a sacrifié ses enfants pour sa survie. Tels rappels ne doivent par suscités la haine, même si notre peuple en souffre jusqu’à ce jour, nous devons garder nos forces pour faire avancer ensemble avec sérénité notre pays.
Cette journée de célébration sera justement une nouvelle occasion et moment de recueillement avec respect, en communion nationale à la mémoire de nos victimes de ces attaques meurtrières et sanglantes perpétrés par les groupes rebelles, et aussi ceux de nos martyrs depuis des temps. Elle nous offre aussi l’opportunité d’évaluer de notre chemin parcouru, de consolider les actions menées et constituera un socle solide destinée à nos jeunes générations en pleine mutation.
Triste de constater à travers les médias et autres, que certains de nos compatriotes, des partis politiques et associations font le boycott de cette journée mémorable. Je peux comprendre leurs désarrois, leurs colères face à ces crimes. Mais en aucun cas de baisser les bras, nous devons rester debout pour montrer devant le monde entier que ce jour que malgré leur plan machiavélique, nous restons unis et fort. Certains d’entre eux profitent de cet espace pour vouloir mettre le gouvernement en mauvaise posture dans un but stratégique pour les échéances électoraux prévu en 2021.
J’invite les membres du Gouvernement et Son Excellence Monsieur Faustin Archange TOUADERA Président de la République Centrafrique à honorer avec dignité, l’une des devises du père fondateur Barthelemy BOGANDA, à la mémoire de nos anciens et victimes, lors de cette cérémonie Nationale. C’est la responsabilité de l’État que de veiller, de garantir la sécurité et le bien être du peuple et le respect des symboles de notre Histoire avec son enseignement aux jeunes générations. Et c’est dans cette vision que nous chanterons tous ensemble l’Hymne national. Nos compatriotes sont fatigués et aspirent à vivres ensemble, de toute religion et ethnies confondus en paix. La présence des factions rebelles persiste dans notre sous-région est préoccupante, autant de défis que relève notre pays et qui méritent d’être évoqués en cette journée National.
Je salue aussi les efforts de nos Forces armées Centrafricaine, malgré l’embargo, le manque d’équipement pour la restauration de la paix, de l’unité et de la réconciliation. Il reste que cet engagement doit être partagé par tout un chacun, dès lors que l’enjeu en est notre avenir national.
Je remercie tous mes compatriotes qui œuvrent sans relâche, avec détermination, force, courage pour le retour à la cohésion sociale et la Paix
Je remercie toutes les instances nationales et internationales pour leurs soutiens et apports.
Je lance un vibrant nouvel appel à vous mes chers Compatriotes, Mesdames, Messieurs, à chacun et à chacune de vous, pour redonner à la République Centrafricaine sa grandeur, sa dignité et son développement. Cela passera par des douleurs dont nous avons la charge d’absorbés, pour la prospérité de notre Nation.
Je souhaite à toute la population Centrafricaine une excellente fête nationale.
Mes chers compatriotes,
Mesdames, Messieurs,
Je vous remercie,
Vive la Jeunesse, vive le Peuple et que vive la République Centrafricaine !
Sylvain SAMI


Président du M.P.C.U.R
Mouvement du Peuple Centrafricain pour l’Union et la Réconciliation

 

About Mohammed Gherrabi

Check Also

RCA / Sylvain SAMI: Lettre ouverte, Excellence Monsieur le Président Faustin Archange TOUADERA.

Au vu des différentes situations critiques qui persistent dans notre pays la République Centrafricaine, sur …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *