JavaScript must be enabled in order for you to see "WP Copy Data Protect" effect. However, it seems JavaScript is either disabled or not supported by your browser. To see full result of "WP Copy Data Protector", enable JavaScript by changing your browser options, then try again.
Home / COOPÉRATION / Somalie: la faim menace un habitant sur quatre en raison de la sécheresse, selon l’ONU

Somalie: la faim menace un habitant sur quatre en raison de la sécheresse, selon l’ONU

© HCRE.Hockstein….

Somalie: la faim menace un habitant sur quatre en raison de la sécheresse, selon l’ONU…

Environ une personne sur quatre risque de souffrir gravement de la faim en Somalie, en raison de la sécheresse qui touche ce pays ravagé par des décennies de guerre, après trois saisons de faibles précipitations et une quatrième en vue, avertit l’ONU lundi.

Les Nations unies s’attendent à ce que la crise s’aggrave et que 4,6 millions de personnes aient besoin d’aide alimentaire d’ici mai 2022, car le pays n’avait pas connu trois saisons des pluies à faible pluviométrie d’affilée depuis plus de 30 ans.

Les pénuries de nourriture, d’eau et de pâturage ont déjà contraint 169.000 personnes à quitter leur domicile, un nombre qui pourrait atteindre 1,4 million d’ici six mois, poursuit l’ONU dans un communiqué.

Ces dernières années, ce sont les catastrophes naturelles – et non le conflit – qui ont été la principale cause de déplacements en Somalie, pays classé parmi les plus vulnérables au changement climatique.

« C’est une catastrophe inouïe qui se prépare« , a expliqué Adam Abdelmoula, coordinateur humanitaire de l’ONU pour la Somalie, estimant que 300.000 enfants de moins de cinq ans étaient exposés à une malnutrition grave dans les mois à venir.

« Ils mourront si nous ne les aidons pas dans un délai rapide« , a-t-il ajouté, alors que l’ONU a lancé un appel à contributions de 1,5 milliard de dollars pour financer la réponse à la crise.

Environ 7,7 millions de personnes, soit près de la moitié de la population de Somalie (15,9 millions d’habitants), auront besoin d’aide humanitaire et de protection en 2022, soit une hausse de 30% en un an, selon l’ONU.

Au moins sept Somaliens sur dix vivent sous le seuil de pauvreté et la sécheresse a détruit des sources de revenu déjà précaires — perte de bétail, baisse des récoltes — le tout combiné à une forte inflation.

« Le risque est si grand que sans aide humanitaire immédiate, des enfants, des femmes et des hommes vont commencer à mourir de faim en Somalie« , a affirmé la ministre somalienne des Affaires humanitaires et de la Gestion des crises, Khadija Diriye.

Le gouvernement somalien a décrété la sécheresse urgence humanitaire en novembre.

Sécheresse et inondations ont également récemment frappé le Kenya et le Soudan du Sud, tuant les troupeaux, détruisant les pâturages et ravageant les récoltes.

La pénurie d’eau et de nourriture font craindre un risque de conflit entre communautés pour les ressources.

Les experts estiment que la fréquence et l’intensité des phénomènes climatiques extrêmes augmentent, l’attribuant au changement climatique.

Plus de 2 millions de personnes touchées par des pénuries d’eau, de nourriture et de pâturages (OCHA)

Les projections climatiques montrent que ce pays de la Corne de l’Afrique est sur le point de connaître une quatrième année consécutive de sécheresse. Et la Somalie risque de connaître une situation potentiellement extrême d’ici avril 2022, avec ces projections sans précipitations dans le pays.

« Nous devons agir maintenant pour éviter de sombrer dans les conditions de sécheresse, voire de famine, que nous avons connues les années précédentes. Les personnes touchées ont déjà enduré des décennies de conflits, de chocs climatiques et d’épidémies », a déclaré dans un communiqué, Adam Abdelmoula, Représentant spécial adjoint du secrétaire général des Nations Unies et Coordinateur humanitaire pour la Somalie.

« La situation est grave » – Khadija Diriye, la Ministre fédérale des Affaires humanitaires de la Somalie

Environ 2,3 millions de personnes dans 57 des 74 districts (soit près de 20 % de la population des districts touchés) souffrent de graves pénuries d’eau, de nourriture et de pâturages, les mares et les puits s’étant asséchés. Le manque d’accès à l’eau potable et aux installations d’hygiène et d’assainissement a accru les risques de maladies d’origine hydrique.

Près de 100.000 personnes ont abandonné leurs foyers, en particulier dans les régions du centre et du sud, à la recherche de nourriture, d’eau et de pâturages pour leur bétail, exposant ainsi leurs familles au danger d’un conflit lié à la diminution des ressources. «La situation est grave», a alerté Khadija Diriye, la Ministre fédérale des Affaires humanitaires et de la Gestion des catastrophes de la Somalie.

« Des familles perdent leur bétail, une source essentielle de subsistance en Somalie, et risquent de mourir de faim dans les mois à venir. Je suis particulièrement inquiète pour les enfants, les femmes, les personnes âgées et les personnes handicapées qui continuent de supporter le poids de la crise humanitaire en Somalie ».

Plus de 7 millions auront besoin d’aide en 2022

La détérioration de la situation a ainsi aggravé les vulnérabilités à un moment où le nombre de personnes ayant besoin d’aide et de protection en Somalie devrait augmenter de plus de 30% en 2022. Le nombre de personnes ayant besoin d’aide va passer de près de 6 millions à plus de 7,5 millions en 2022. En outre, 70% des Somaliens vivent actuellement sous le seuil de pauvreté, notamment dans les zones où l’accès humanitaire est difficile.

Plus largement, la Somalie est sur la ligne de front du changement climatique et a connu plus de 30 dangers liés au climat depuis 1990, dont 12 sécheresses et 19 inondations. La fréquence et la gravité des risques liés au climat sont en augmentation.

« Une tempête parfaite se prépare en Somalie », a mis en garde M. Abdelmoula.

Les communautés locales, les autorités et les Nations Unies accélèrent la réponse et reprogramment leurs activités pour répondre aux nouveaux besoins.

Malgré l’urgence, le financement des opérations humanitaires en Somalie reste faible. À un mois de la fin de l’année, le plan de réponse humanitaire 2021 pour la Somalie est financé à 66 %. Selon l’ONU, les secteurs d’intervention essentiels comme l’eau, l’assainissement et l’hygiène ne sont financés qu’à hauteur de 20 %.

About gherrrabi

Check Also

Sénégal: coup d’envoi de la 14e Biennale d’art, un événement majeur de l’art contemporain africain

La 14ème édition de la Biennale d’art africain contemporain, devenue la plus importante manifestation du …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *