JavaScript must be enabled in order for you to see "WP Copy Data Protect" effect. However, it seems JavaScript is either disabled or not supported by your browser. To see full result of "WP Copy Data Protector", enable JavaScript by changing your browser options, then try again.
Breaking News
Home / COOPÉRATION / Sahara Marocain: la Tanzania Peace Foundation dénonce un flagrant mensonge des propagandistes algériens

Sahara Marocain: la Tanzania Peace Foundation dénonce un flagrant mensonge des propagandistes algériens

Sahara Marocain: la Tanzania Peace Foundation dénonce un flagrant mensonge des propagandistes algériens…
La Tanzania Peace Foundation (TPF),  organisation de renom, elle est connue et reconnue pour son sérieux. Son président vient d’exprime, via un communiqué, son indignation face à une inadmissible falsification des faits par les propagandistes algériens, et à leur tête l’agence de pression officielle algérienne, APS.

Dans une dépêche publiée le 21 octobre, l’agence de presse officielle algérienne veut faire croire que « la Tanzania Peace Foundation (TPF) a nié avoir diffusé son communiqué du 16 octobre ». Communiqué qui a été repris au lendemain de sa diffusion par la MAP. Or, cette organisation tanzanienne n’a pas laissé cette fake news passer et l’a aussitôt cassée.

En effet, le président de la Tanzania Peace Foundation, M. Sadiki K. Godigodi, a publié un démenti formel, ce 23 octobre, mettant à nu les médias propagandistes algériens, et à leur tête l’APS. Ce document réaffirme le contenu du communiqué de TPF diffusé au terme des travaux du séminaire régional tenu, le 16 octobre à Dar Essalam, sur le thème « L’impératif de la relance post-covid : Comment la résolution de la question du Sahara peut-elle renforcer la stabilité et l’intégration de l’Afrique« .


La Tanzania Peace Foundation avait fait savoir que les participants à ce séminaire ont appelé à l’expulsion de la pseudo «rasd» de l’Union Africaine (UA) pour la restauration de la neutralité et de l’impartialité de l’organisation panafricaine.

Pour rappel, co-organisé par l’Institute of Peace and Conflict Studies (IPCS) et la Tanzania Peace Fondation (TPF), cet évènement a réuni des dizaines d’experts, d’universitaires, de membres de Think Tanks, de parlementaires, de chercheurs et d’éminentes personnalités politiques en provenance du Rwanda, du Kenya, des Iles Comores, du Burundi, de la Tanzanie, de l’Ouganda, du Ghana, du Mozambique et de l’Afrique du Sud, entre autres.

Le communiqué final précise bien que l’expulsion de la seule entité non étatique siégeant parmi 54 États souverains et indépendants de l’UA permettra, non seulement d’assurer la prémunition de l’organisation panafricaine contre le séparatisme, mais aussi de favoriser une contribution effective, crédible et légitime de l’Union Africaine au processus des Nations Unies, qui reconnaît le plan marocain d’autonomie comme solution « sérieuse et crédible ».

L’appel à l’expulsion de la «rasd» a été lancé après un examen approfondi du contexte particulier dans lequel une entité séparatiste non étatique, sans souveraineté et sans indépendance, a été admise au sein de l’OUA en 1982, à une époque où le Continent était en proie à différents courants idéologiques, aujourd’hui obsolètes, indique le communiqué, qui ajoute que les participants ont qualifié de «lourde erreur historique» l’admission de la pseudo «rasd» au sein de l’organisation continentale.

Par ailleurs, les intervenants ont été unanimes à affirmer que le plan d’autonomie proposé par le Maroc pour ses provinces du sud constitue la «seule solution viable» pour un règlement définitif du différend autour du Sahara marocain, relevant que l’initiative marocaine d’autonomie représente une «solution politique, juste, durable et mutuellement acceptable», qui s’inscrit en droite ligne avec les dernières résolutions du Conseil de sécurité des Nations Unies.

Une telle solution requiert, d’après les participants, une «forte volonté politique» des parties, ainsi que de la communauté internationale, une volonté politique clairement démontrée par le Maroc et rejetée par l’Algérie.
Par ailleurs, la rupture unilatérale des relations diplomatiques avec le Maroc par l’Algérie, en réponse à la main tendue de Sa Majesté le Roi Mohammed VI, a été déplorée par les intervenants et qualifiée de «revers majeur» dans le processus politique visant à trouver une solution juste, sincère et crédible, fondée sur le dialogue et le compromis.

L’APS clouée au pilori

Le démenti de Tanzania Peace Foundation exprime l’indignation de son président face à la tentative de falsification des faits contenu dans le communiqué du 16 octobre. Sadiki K. Godigodi souligne que son organisation réaffirme avec force la teneur de ce communiqué. Ce document, rappelle le président de TPF reprend, avec fidélité, les déclarations et les recommandations exprimées par les participants au séminaire tenu en Tanzanie et qui ont tous plaidé pour l’expulsion du polisario de l’UA.

A lire aussi:

Tanzanie: Appel à l’expulsion de la pseudo « rasd » de l’UA (séminaire)

L’APS s’est déjà fait prendre la main dans le sac

L’agence de presse algérienne (APS) prise en flagrant délit de mensonge par l’ONU

Algérie: L’Agence de Presse Algérienne (APS) est dans de très sales draps

Avec, observateur.info

About gherrrabi

Check Also

Les journalistes à la comédie… Dis-moi qui tu fréquentes, je te dirais qui tu es.!!!

Dis-moi qui tu fréquentes, je te dirais qui tu es. L’homme s’identifie tout le temps …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *