JavaScript must be enabled in order for you to see "WP Copy Data Protect" effect. However, it seems JavaScript is either disabled or not supported by your browser. To see full result of "WP Copy Data Protector", enable JavaScript by changing your browser options, then try again.
Breaking News
Home / COOPÉRATION / Royaume du Maroc: Nouveau gouvernement marocain Arc-En-Ciel nuancé en octobre rose féminin… By Karima Kaddouri

Royaume du Maroc: Nouveau gouvernement marocain Arc-En-Ciel nuancé en octobre rose féminin… By Karima Kaddouri

Nouveau gouvernement marocain Arc-en-ciel nuancé en octobre rose féminin… By Karima Kaddouri.

J’attendais comme de nombreux marocains, la présentation de l’architecture du nouveau gouvernement.

Une architecture qui se compose de toute évidence avec les couleurs arc-en-ciel de la composition des élections du 08 septembre 2021.
  • Par-delà ces élections, nous souhaitions majoritairement et vivement un nouveau paysage, avec une rupture totale de l’ancien, ancien gouvernement dont le marketing, la communication, et le bilan très morose laisse un chantier en quasi-totale réhabilitation pour ce qui est des secteurs de l’enseignement, la justice, la santé et ne pas oublier que l’ancien gouvernement a dérouté les Marocains dans leur rapport de confiance avec l’administration en l’occurrence.
  • Néanmoins , notre bilan décennal ,grippé par l’ancien gouvernement, a réussi un exploit d’équilibre économique et d’avancées technologiques, énergétiques … grâce à sa majesté Mohammed VI, et certainement grâce aux énergies que nous catalyserons avec un parcours sans faute de Mr Moulay Hafiz el Alamy, l’irremplaçable peut-être, et figure  incontournable de notre économie, un réel propulseur du développement nouveau , et grand ambassadeur de notre Maroc de l’entreprenariat, de l’innovation , de la recherche…

Donc notre gouvernement du 07 octobre a en effet changé de résonance :

Au travers de ce nouveau prisme ministériel, les attentes sont immenses et les réflexions sont plus que palpables, fondées, non fondées, ajoutons les spéculations de nos reseauteurs qui s’emballent dans des jugements parfois relevant d’une routine de commentaires-post, pour écrire à leur manière l’histoire, leur histoire.

Je souligne à cet effet, que les spéculations agressives de certains à la préparation de ce nouveau gouvernement ont plus que décrédibilisé leur potentielle candidature à ce gouvernement (je ne me ferai pas beaucoup d’amis.)

Chaque ministère est scruté minutieusement et le scan du gouvernement du 07 octobre 21, nous brosse un portrait féminisé avec 30 % de nouvelles ministres avec respectivement des parcours exemplaires.

Je ne m’autoriserai pas à faire le jeu des comparaisons photos pour lesquelles, le costume embellirait ou discréditerait le travail des uns ou des autres.

Excusez l’expression, mais «l’habit ne fait pas le moine, le personnage » dirai-je.

D’autre part le jeu des quotas féminin, m’indispose quelque peu au même titre que toute instrumentalisation des quotas qui ont souvent justifié des incohérences de qualifications au-delà de la notion de genre.

 « Je ferai de la poésie politique afin de saluer nos  » 7 merveilles politiques » au féminin«  dans ce nouveau gouvernement.

Cependant je ne peux m’extraire d’une pensée par laquelle il y a un challenge féminin avec une consonance spirituelle et matérielle pour lesquelles ces sept ministres -déléguée ministérielle, ministres femmes qui pourraient dans la conception du sacré et du magique devenir les fées locomotives des nuances de changement tant demandé !

C’est certain que la condition du féminin prendrait toute sa place par l’édification d’un Maroc où les étaux de changement de certains secteurs s’imposent inexorablement.

Enfin, je m’exercerai à dire que seules, la réhabilitation et les reformes pourraient clarifier les nuances arc-en-ciel tant espérées par nos concitoyennes.

Ce nouvel « arc-en-ciel gouvernemental » doit être annonciateur de beau temps, n’est-ce pas !

Ainsi le nouveau gouvernement-smart doit résonner avec nouveau départ :

  • Départ pour réparer, réhabiliter, nos erreurs de conjugaison, par l’enseignement, la formation : Le ministère de l’éducation nationale, aux commandes de notre ancien ambassadeur à Paris, Mr Chakib Ben Moussa, est un enjeu de taille pour une cohérence marocaine du long terme, dans son schéma de développement.
  • Départ pour restructurer nos charpentes de l’économie, du tourisme, tout en conservant nos étaux traditionnels.
  • Départ où l’espace public, à revivifier, à moderniser dans certains endroits, à réhabiliter dans une volonté de « gestion smart » peut-être, mais pour laquelle il faut reprendre la gestion dans sa globalité et ne pas oublier que l’espace public doit également être un espace d’inclusion sociale et voire d’inclusion féminine.
  • Départ ou continuité scrutée à la loupe pour nos secteurs de l’industrie, l’agriculture dans son Maroc vert- Génération Green.
  • Départ pour la réforme de la Santé, au-delà de notre rebond face à cette crise pandémique, on doit pouvoir reformer le secteur de la santé et la formation des soignants et enfin donner aux concitoyens, une confiance dans ce secteur si décrié.
  • Départ pour « parfaire » aux chantiers du Maroc et au NDM, chantiers de vastes programmes commencés qu’il ne faut pas scléroser par absolu besoin de changer pour changer, alors que nous avons une machine qui fonctionne, où les améliorations et des adaptations suffiront.
  • Départ pour donner un souffle plus démocratique dans le traitement des dossiers des justiciables; La justice est souvent perçue et vulgarisée par son traitement, par absence de justice, à géométrie variable, souvent en dehors des considérations des lois et pour lesquels beaucoup de nos concitoyens se sentent « dépossédés de leur droit » car tous recours est un concours sans fin. Redonner espoir et confiance en notre justice est aussi un besoin de nouveau départ.
  • Départ ou second départ par la consolidation du ministère des affaires étrangères avec Mr Nasser Bourita. Il est notre valeur sûre pour nos les rapports diplomatiques et les dossiers qui s’y affairent. Néanmoins, j’espère que notre Ministre, ne manquera pas, de gérer la question de MDM, Marocains du Monde, comme une composante indissociable du Maroc, car une fois de plus il n’y a que très peu de place, pour les MDM, et par extension pas de présence femmes réellement issues de la diaspora.

Les algorithmes politiques associés à cette architecture politique de ce jour laissent de nouveau en suspens la question des conflits d’intérêts lorsque s’associent deux missions qui soulèvent les interrogations sur la question de « la double casquette ». 

Cette nouvelle table ronde du gouvernement, plus féminine, sera potentiellement et probablement jugé plus sévèrement car les eaux stagnantes de ces dix dernières années ont laissé un besoin assainissement profond pour lequel il faut absolument redonner confiance à nos compatriotes et permettre de se focaliser sur les priorités stratégiques du Maroc avec le concours de tous.

By Karima Kaddouri

 

 

About gherrrabi

Check Also

Covid: le président sud-africain, Cyril Ramaphosa, appelle à la levée des interdictions de voyager pour cause du variant Omicron (B.1.1.529)

Le président sud-africain, Cyril Ramaphosa, a condamné les interdictions de voyager imposées contre son pays …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *