JavaScript must be enabled in order for you to see "WP Copy Data Protect" effect. However, it seems JavaScript is either disabled or not supported by your browser. To see full result of "WP Copy Data Protector", enable JavaScript by changing your browser options, then try again.
Breaking News
Home / COOPÉRATION / Royaume du Maroc: Le 11 janvier, Anniversaire du Manifeste de l’indépendance

Royaume du Maroc: Le 11 janvier, Anniversaire du Manifeste de l’indépendance

Le Maroc fête le 78e anniversaire du Manifeste de l’indépendance

Le peuple marocain et à sa tête la famille du mouvement national, de la résistance et de l’armée de libération célèbrent de Tanger à Lagouira, ce Mardi dans la fierté et la grandeur, le 78ème anniversaire de la présentation du Manifeste de l’Indépendance le 11 janvier 1944, une occasion de revivre un pan de l’histoire de la lutte pour le recouvrement de l’indépendance.

Il y a exactement 78 ans jour pour jour, le 11 Janvier 1944, que les Marocains ont fait preuve d’engagement envers leur pays. Le 11 janvier est en effet une date primordiale pour les marocains dans les années 1940 et un tournant dans l’histoire du Royaume d’Afrique du Nord qui à l’époque était soumis au Protectorat Français.

Le 11 janvier 1944, le parti de l’Istiqlal, récemment formé, avait rédigé un manifeste demandant la pleine indépendance du Maroc. La lutte du parti contre le protectorat français s’est poursuivie tout au long des années, même après l’exil du sultan Mohammed ben Youssef. Déterminés à rendre le Maroc libre, 66 membres du mouvement national marocain ont signé le Manifeste de l’indépendance en janvier 1944. Ce document a ensuite été remis aux autorités coloniales et aux représentations de trois puissances, les États-Unis, la Grande-Bretagne et l’ex-Union soviétique.

Le Manifeste de l’Indépendance,(rédigé dans l’ancienne médina de Fes chez « DarMekouar ») dont Ahmed El Hamiani khatat et Ahmed Bahnini, avocats du parti, sont les rédacteurs de la version originale amendée par leurs compagnons, est en fait le programme du Parti qui mènera le Maroc à l’indépendance. Le 11 janvier 1944, alors que l’issue incertaine de la Seconde Guerre mondiale semblait malgré tout évidente aux plus lucides, 66 marocains prennent le risque énorme à l’époque de signer un manifeste public revendiquant l’arrêt de la colonisation et l’indépendance du Maroc. Les principaux dirigeants nationalistes toutes origines confondues se regroupent autour du manifeste pour l’indépendance, constituant une mouvance politique réelle, représentative de la société marocaine et de tous les milieux, urbains et ruraux. Ils décident ensemble et d’emblée de s’en remettre au sultan Mohammed V, auquel ils soumettaient ainsi leur revendication. Tous font partie du panthéon marocain : grands résistants avant l’indépendance, les signataires sont devenus ensuite les symboles du Maroc libre et les hommes clés de la construction du nouveau Maroc.

78 ans plus tard, le peuple Marocain se remémore cette date qui a transformé l’avenir du pays. En effet, le Maroc, auparavant divisé, est actuellement rassemblé en un Royaume moderne qui se caractérise par son authenticité, sa riche culture et ses multiples traditions.

La commémoration de ces événements renforce la fierté nationale et commémore le sacrifice et la détermination nécessaires pour retrouver l’intégrité territoriale et l’indépendance totale. D’ailleurs, cette année, la commémoration de ce manifeste s’inscrit dans un cadre particulier, marqué par une mobilisation et un dynamisme national accrus sur la question du Sahara. En 2020, le Royaume a en effet réalisé un succès diplomatique important, où la communauté internationale, notamment suite à l’annonce de Donald Trump et l’ouverture du consulat américain à Dakhla, a exprimé son soutien à la marocanité du Sahara et à l’initiative marocaine d’autonomie comme la meilleure voie vers une solution définitive.

Outre le combat pour l’indépendance, ce document historique visait également l’établissement des principes démocratiques. Aujourd’hui, le Maroc est cité comme promoteur des vertus démocratiques dans le monde arabe et africain. L’entrée du système politique marocain dans l’ère de la modernité est une des avancées enregistrées par le Royaume chérifien dans le domaine de la démocratie et des droits de l’Homme. Toutes ces réussites et succès sont célébrés aujourd’hui.

Les réformes soutenues par Sa Majesté le Roi Mohammed VI illustrent le changement positif et inspirant qu’a connu le Royaume du Maroc. Le gouvernement s’inscrit également dans cette politique participative, la justice sociale est plus affichée, et la transparence dans la gestion des affaires publiques est plus présente.

Le 11 janvier est un jour de fête au Maroc mais les enseignements à tirer sont plus grands. Le 11 janvier est une célébration, une fierté, une Histoire écrite par des Marocains pour les Marocains.

Voici le texte intégral du Manifeste de l’Indépendance: 

  1. Considérant que le Maroc a toujours constitué un État libre et souverain, et qu’il a conservé son indépendance pendant treize siècles jusqu’au moment où, dans les circonstances particulières, un régime de protectorat lui a été imposé
  2. Considérant que ce régime avait pour fin et pour raison d’être de doter le Maroc d’un ensemble de réformes administratives, financières et militaires, sans toucher à la souveraineté traditionnelle du peuple marocain sous l’égide de son Roi ;
  3. Considérant qu’à ce régime, les autorités du Protectorat ont substitué un régime d’administration directe et d’arbitre au profit de la colonie française, dont un fonctionnariat pléthorique et en grande partie superflu, et qu’elles n’ont pas tenté de concilier les divers intérêts en présence ;
  4. Considérant que c’est grâce à ce système que la colonie française a pu accaparer tous les pouvoirs et se rendre maîtresse des ressources vives du pays au détriment des autochtones ;
  5. Considérant que le régime ainsi établi a tenté de briser, par les moyens divers, l’unité du peuple marocain, a empêché les Marocains de participer de façon effective au gouvernement de leur pays et les a privés de toutes les libertés publiques individuelles ;
  6. Considérant que le monde traverse actuellement des circonstances autres que celles dans lesquelles le protectorat a été institué ;
  7. Considérant que le Maroc a participé de façon effective aux guerres mondiales aux côtés des Alliés, que ses troupes viennent d’accomplir des exploits qui ont suscité l’admiration de tous, aussi bien en France, qu’en Tunisie, en Corse, en Sicile et en Italie, et qu’on attend d’elles une participation plus étendue sur d’autres champs de bataille ;
  8. Considérant que les alliés qui versent leur sang pour la cause de la liberté, ont reconnu dans la Charte de l’Atlantique le droit des peuples à disposer d’eux-mêmes et qu’ils ont récemment, à la Conférence de Téhéran, proclamé leur réprobation de la doctrine qui prétend que le fort doit dominer le faible ;
  9. Considérant que les Alliés ont manifesté à différentes reprises leur sympathie à l’égard des peuples musulmans et qu’ils ont accordé l’indépendance à des peuples dont le patrimoine historique est moins riche que le nôtre, et dont le degré de civilisation est d’un niveau inférieur à celui du Maroc ;
  10. Considérant enfin que le Maroc constitue une unité homogène, qui, sous la Haute direction de son Souverain, prend conscience de ses droits et de ses devoirs, tant dans le domaine interne que dans le domaine international et sait apprécier les bienfaits des libertés démocratiques qui sont conformes aux principes de notre religion, et qui ont servi de fondement à la Constitution de tous les pays musulmans.

About gherrrabi

Check Also

Alpha Condé quitte la Guinée sur « autorisation humanitaire » pour se soigner aux Émirats arabes unis

Les militaires rechignaient jusqu’à présent à laisser partir l’ancien chef d’Etat de 83 ans, redoutant …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *