JavaScript must be enabled in order for you to see "WP Copy Data Protect" effect. However, it seems JavaScript is either disabled or not supported by your browser. To see full result of "WP Copy Data Protector", enable JavaScript by changing your browser options, then try again.
Breaking News
Home / COOPÉRATION / Qui tire réellement les ficelles… Pour comprendre «D’où vient cette « marocophobie » hystérique  de Philippe Bouyssou, Maire d’Ivry-Sur-Seine»…

Qui tire réellement les ficelles… Pour comprendre «D’où vient cette « marocophobie » hystérique  de Philippe Bouyssou, Maire d’Ivry-Sur-Seine»…

Qui tire réellement les ficelles… Pour comprendre «D’où vient cette « marocophobie » hystérique  de Philippe Bouyssou, Maire d’Ivry-Sur-Seine»…

Mme Rachida Kaaout (LREM) devenu une épine dans le pied de Philippe Bouyssou (PCF), le Maire d’Ivry…

La bataille des gauches n’aura finalement pas lieu au second tour des municipales à Ivry-sur-Seine (Val-de-Marne), où le maire sortant Philippe Bouyssou (PCF) affrontera le candidat LR Sébastien Bouillaud et la candidate LREM Rachida Kaaout.


Un accord contre toute attente

Pour rappel, grâce à 48,65 % des votes, la liste PCF de Philippe Bouyssou terminait en première position à Ivry-sur-Seine lors du premier tour. Dans ce bastion communiste, le maire sortant affrontait une liste de coalition EELV-PS-LFI menée par l’écologiste Sabrina Sebaihi (d’origine algérienne). Elle avait récolté 22,1 % des votes. La liste divers droite de Sébastien Bouillaud était parvenu à mobiliser 13,7% des votants qui se sont exprimés. Avec 12,22 % des voix, la liste de Rachida Kaaout (LREM) terminait à la quatrième place.

 La consigne de la mafia militaro-politico-financière algérienne où tout a basculé en faveur de Philippe Bouyssou… Une alliance polémique. 

Le deal:

L’élue écologiste a rallié la liste de Bouyssou aux dernières élections entre les 2 tours. Une « trahison » qui a sidéré ses alliés et nombre de ses militants. Mais elle a gagné un strapontin dans le deal : 6ème Adjointe – Conseillère Communautaire – en charge de : Santé et accès aux soins. Action handicap. Politique de la ville. Sécurité des établissements recevant du public. Habitat indigne.

Contre toute attente, alors que le PS et les écologistes étaient de longue date dans l’opposition du maire d’Ivry, un accord a été trouvé entre Philippe Bouyssou et Sabrina Sebaihi (d’origine algérienne), qui a décidé de rejoindre au second tour la liste du maire sortant.
Un coup dur pour les membres de la liste Ivry Demain, qui ont dénoncé cette alliance de dernière minute, notamment dans une pétition  mise en ligne: « La décision de Sabrina Sebaihi fait prévaloir des petits intérêts particuliers au mépris du projet qu’elle a porté, de ses colistier·es et des électeurs qui lui ont fait confiance. Nous sommes nombreuses et nombreux, électrices et électeurs de cette liste ou pas, à être indignés par ce déni de démocratie, qui vole le vote de 22% des Ivryens, fera de cette élection une élection tronquée et qui va encore aggraver le désintérêt des citoyens pour la vie politique ».

Sébastien Bouillaud, candidat divers droite avec la liste Ivry autrement s’insurge face à cette alliance qu’il qualifie de « politique dans ce qu’elle a de plus abjecte » et de « trahison à tous les niveaux ».

Les articles  exorcistes 

Nous avons publié dans cette semaines deux articles d’opinion sur notre site d’info (voir plus bas), lesdits articles ont fait réagir le Maire d’Ivry, avant de finalement sortir de sa tanière pour déverser son venin sur le Maroc.

Instrumentalisation des enfants sahraouis, Rachida Kaaout, conseillère municipale à la mairie d’Ivry, réagit….

France/mairie d’Ivry-sur-Seine: Instrumentalisation des enfants sahraouis, Rachida Kaaout, conseillère municipale à la mairie d’Ivry, réagit…

La Mairie d’Ivry Sur Seine soutient et finance des associations dont les activités sont obscures. Rachida Kaaout, élue d’opposition, interpelle le Maire et interroge sur la citoyenneté d’honneur donnée à un individu reconnu coupable pour crimes dans le sud marocain.

Monsieur le Maire, chers membres de l’assemblée,
Je souhaite faire une intervention sur l’engagement de la ville d’Ivry-sur-Seine auprès du peuple Sahraoui et sur le projet pour lequel vous demandez le soutien du Conseil municipal.
Je vous avoue que je suis interloquée par le soutien que vous affichez, à cette occasion, à Monsieur Naama Asfari.
Il me semble tout d’abord que dans cette période de sortie – provisoire peut-être – du Covid, tous nos efforts, toute notre attention doit être portée vers les problèmes concrets des habitants d’Ivry et vers ceux qui sont le plus touchés par cette crise.
La première réalité quotidienne des Ivryennes et des Ivryens Monsieur le Maire, c’est bien l’après covid !
Beaucoup de citoyens ont perdu des êtres chers ; un père, une mère, un enfant…un proche. La deuxième réalité, Monsieur le Maire, c’est que les forces vives qui portent à bout de bras notre ville et qui sont justement empêtrés dans cette réalité que vous occultez Monsieur le maire, ont besoin de soutien.
Ne pensez-vous pas que l’affectation de ces 6.000 euros, que vous demandez aux Ivryens, pourrait servir à soutenir les citoyens de notre ville qui en ont le plus besoin !
Je peux continuer à l’envi les urgences dont souffre notre ville et l’actualité ne manque pas de nous le rappeler.
Je comprends aussi qu’il faut cependant laisser aussi toute sa place à la générosité envers d’autres peuples touchés par les guerres et des situations de crises inextricables
Mais profiter de cette demande de subvention pour citer en préambule un homme que vous considérez comme un opposant prisonnier politique mais qui a été jugé dans son pays pour des faits graves, c’est inacceptable.
Tout autant inacceptable est le fait de l’avoir nommé citoyen d’honneur de la ville d’Ivry et s’en enorgueillir.
Une nouvelle fois, derrière un projet innocent et généreux, se dévoile une intention politique bien précise.
A quel titre engagez-vous notre ville et la contribution de tous les habitants d’Ivry ? En tant que maire, non ! En tant que militant d’un parti qui soutient un homme et qui profite de cette circonstance pour le rappeler !
Vous l’aurez compris, Monsieur le Maire, nous nous opposons fermement à cette demande de subvention et vous rappelons que notre objectif est que l’argent des Ivryennes et des Ivryens soit utilisé pour servir l’intérêt général et non des intérêts politiques.
Rachida Kaaout
Pour le Groupe politique Ivry C’est Vous !

Rachida Kaaout, conseillère municipale à la mairie d’Ivry
Présidente du Groupe politique IVRY C’EST VOUS !

Grande hostilité au Maroc…. Aboiements sur ordre des généraux illettrés d’Alger

La mafia militaro-politico-financière algérienne vole au secours du maire d’Ivry-Sur-Seine, Philippe Bouyssou via son agence de presse (APS).

Rappel:

Réponse du Ministère de l’Europe et des affaires étrangères
publiée dans le JO Sénat du 07/01/2021 – page 62

La France suit avec préoccupation les évènements de Guerguerate, à la suite du blocage du point de passage dans cette zone, qui a entravé la libre circulation et mis en péril le respect du cessez-le-feu au Sahara occidental. Lors de sa dernière visite à Rabat le 9 novembre 2020, le ministre de l’Europe et des affaires étrangères a exprimé publiquement sa préoccupation quant au blocage de ce point de passage et à ses conséquences. Il est en contact régulier à ce sujet avec ses homologues marocain et algérien. La situation sur le terrain reste volatile et nous appelons à éviter toute action qui conduirait à une escalade. La France appelle au plein respect du cessez-le-feu sous la supervision de la (MINURSO), dont le rôle est essentiel. Celle-ci constitue un facteur clé pour la stabilité de la région et contribue à créer les conditions nécessaires à la reprise du processus politique. La France se félicite à cet égard de l’adoption de la résolution 2548 par le Conseil de sécurité des Nations unies, le 30 octobre 2020, qui renouvelle pour un an le mandat de la MINURSO. Les récents événements démontrent l’importance d’une relance rapide du processus politique, qui passe notamment par la nomination dans les meilleurs délais d’un nouvel Envoyé personnel du Secrétaire général des Nations unies. Notre position n’a pas changé. La France soutient les efforts du Secrétaire général des Nations unies en faveur d’une solution politique juste, durable et mutuellement acceptable au Sahara occidental, conformément aux résolutions du Conseil de sécurité des Nations unies. Dans ce cadre, le plan d’autonomie marocain de 2007 constitue une base sérieuse et crédible de discussions.

Un polisarien à la rue? Claude Mangin vole à son secours auprès du maire, communiste, Philippe Bouyssou

Elle se nomme Claude Mangin, et elle est l’épouse de Naâma Asfari, l’un des égorgeurs de Gdeim Izik. Elle vient d’intercéder auprès du maire communiste d’Ivry-Sur-Seine. Sa requête auprès de l’élu? Obtenir un logement social à un activiste du Polisario.

Claude Mangin, épouse de Naâma Asfari, l’un des égorgeurs de Gdeim Izik, ne recule devant rien quand il s’agit de mener campagne contre le Maroc. Elle vient de se rappeler à notre souvenir depuis la commune d’Ivry-Sur-Seine, dans le Val-De-Marne, où elle réside.
Claude Mangin, a fait des pieds et des mains pour «caser» la famille d’un activiste polisarien, le dénommé Mrizig Salek, en essayant de lui obtenir un logement social à loyer modéré financé en grande partie par le contribuable.

Pour ce faire, elle a approché le maire communiste (PCF) d’Ivry-Sur-Seine, Philippe Bouyssou, par le biais de Mehdi Mokrani (de père, Algérien et sa mère, bretonne) , l’un de ses adjoints d’origine algérienne et qui se charge des questions sociales. Et il ne s’agit pas de la première preuve de «l’engagement» de Claude Mangin en faveur de Mrizig Salek, son épouse Judit Ferreyra (de nationalité espagnole) et de leurs enfants.
L’épouse de Naâma Asfari a logé la famille de l’activiste du Polisario pendant plusieurs mois dans un studio de 45 m2 lui appartenant dans la même commune.

Par la suite, elle fait jouer ses relations sur place pour leur obtenir un toit au foyer Coalia, grâce aux bons offices de la paroisse catholique. Sauf que la famille de Mrizig Salek doit déguerpir des lieux à la fin du mois de juillet prochain. Il y a donc urgence.
Les liens entre Claude Mangin et Mrizig Salek ne semblent pas dater d’hier, mais remonter à plusieurs années. En novembre 2018, elle avait présenté le couple à une ONG dénommée «Espérentza» qui s’active au service des Roms essentiellement, dans la même commune d’Ivry-Sur-Seine. Mais gageons que Madame Asfari, qui préside l’ONG Action des chrétiens pour l’abolition de la torture (ACAT), une officine au service du tandem algéro-polisarien, finira par obtenir ce qu’elle demande pour ses protégés.


Le maire communiste d’Ivry-Sur-Seine est connu pour son soutien aux séparatistes et pour sa grande hostilité au Maroc, comme le reste des élus, majoritairement issus du PCF. Cela fera des hommes de main de plus pour Claude Mangin. Un Mrizig Salek, qui lui sera redevable, pourra toujours lui servir dans des actes contre le Maroc, ou alors pour les besoins d’une propagande dont peu de monde est encore dupe.
Quant à Mehdi Mokrani, conseiller municipal, il va bien falloir qu’il explique aux administrés de sa ville pourquoi il détourne les logements sociaux, réservés à ceux qui en ont besoin, au profit d’activistes qui ne servent pas les intérêts des habitants d’Ivry-Sur-Seine.

Philippe Bouyssou accompagné d’algériens, repartent sans avoir rencontré Sa majesté le Roi Mohammed VI

Philippe Bouyssou (PCF) , le maire d’Ivry-sur-Seine, et ses compagnons algériens n’auront – sans surprise – pas vu le roi Mohammed VI, ce mardi à Betz (Oise), ni même un gardien, rapporte Le Parisien.

«Malgré 140 km, deux heures de route, l’écharpe tricolore et la plus forte détermination de l’élu communiste, personne n’a pris la peine de lui répondre à l’interphone. Il a donc quitté le château picard de Mohammed VI bredouille après une heure d’attente», écrit le journal.

L’édile espérait pourtant y être reçu pour plaider la cause de Claude Mangin, l’épouse l’un des égorgeurs de Gdeim Izik, dans le but d’obtenir un droit de visite pour son mari emprisonné au Maroc.

«J’ai décidé d’aller au bout de ma démarche en venant ici, espérant voir un attaché de presse, quelqu’un de la famille ou de l’entourage du roi», a dit Philippe Bouyssou, accompagné de ses adjoints Séverine Peter (PCF) et Mehdy Belabbas (d’origine algérienne), ainsi que la conseillère départementale Lamya Kirouani (PCF).

«Si l’on ne me répond toujours pas, je me présenterais à l’Elysée. J’estime que les rapports d’Emmanuel Macron et de Mohammed VI sont suffisamment bons pour faire avancer le dossier de notre concitoyenne», a-t-il ajouté.

Sabrina Sebaihi, une gamine d’Ivry

Ce « nouveau visage »? Une femme ; d’origine algérienne et de milieu modeste, un père ouvrier et une mère assistante maternelle, tous deux arrivés en France dans les années 70 ; un parcours universitaire mêlant santé et politiques publiques ; un engagement à la Croix-Rouge et dans une association de promotion de la culture sud-coréenne ; une entrée en politique centrée sur les questions de démocratie participative ; un intérêt marqué pour le féminisme et la lutte contre les discriminations.

En 2013, le groupe local d’EELV (Europe Ecologie Les Verts) lui propose une place sur la liste menée par le Front de gauche (FG). Le communiste Pierre Gosnat, qui la mène, frôle l’élection dès le premier tour, avec 49,69% des suffrages. Sabrina Sebaihi devient 11e adjointe et se voit confier la politique de la ville, la prévention sécurité, la médiation et l’accès au droit. Le chef de file des écologistes, Mehdy Belabbas, nommé 2e adjoint, hérite des finances.

Devenu maire en 2015 à la suite du décès de Pierre Gosnat, Philippe Bouyssou ne conçoit pas un affrontement au premier tour avec ses partenaires écologistes. « On aura gouverné la ville ensemble pendant six ans, porté des combats en commun, j’ai confié à EELV l’élaboration du budget municipal, ce qui n’est pas rien, observe-t-il. Et on partirait en ordre dispersé, histoire de se compter, pour se retrouver au deuxième tour ? Les gens ne le comprendraient pas. » Quant à Sabrina Sebaihi, « je l’adore, poursuit-il. C’est une gamine d’Ivry, elle vient d’un milieu populaire, elle habite la cité de l’Insurrection où j’ai grandi. C’est une adjointe en qui j’ai confiance. Elle a travaillé sur des politiques publiques importantes. Je m’entends très bien avec elle. On a eu des débats, dont on est sortis par la discussion et en s’enrichissant mutuellement. Je vais tout faire pour la convaincre de s’unir dès le premier tour et rassembler alors des forces de gauche qui ont vocation à avancer ensemble pour transformer la société. »

L’incinérateur de la discorde

AFP PHOTO / JOEL SAGET

Une option d’emblée rejetée par Sabrina Sebaihi, la ligne adoptée par EELV étant de « porter les couleurs de l’écologie en formant des listes autonomes partout où c’est possible ». «On ne se présente pas contre nos colistiers de 2014, en leur lançant : « Merci, au revoir, c’était super, mais on n’a plus rien à se dire », précise-t-elle. Simplement, notre projet, baptisé « Ivry demain », va plus vite et plus loin dans la transition écologique, un sujet transversal devant infuser toutes les politiques publiques, être, par conséquent, la base d’un projet municipal global. Ce qui a manqué dans ce mandat. » « D’avoir assumé l’exercice du pouvoir en partenariat ne signifie pas qu’au moment des élections suivantes, on soit interdit de présenter un regard spécifique », ajoute David Cormand.

Un maire « hégémonique »

« En phase » avec les politiques de solidarité (enfance, personnes âgées, etc.) conduites par la municipalité sortante, Sabrina Sebaihi égrène, a contrario, les sujets qui l’opposent à ses alliés communistes : « D’abord et avant tout, le projet de reconstruction de l’incinérateur d’Ivry Paris XIII, sur lequel nous sommes en profond désaccord. Mais aussi, des choix sur l’aménagement de la ZAC Ivry Confluences, certains aspects de la politique de mobilité et de logement ou encore la volonté de densifier le territoire. » Philippe Bouyssou ne reconnaît, lui, qu’une seule sérieuse pomme de discorde, le dossier de l’incinérateur. « Mais c’est un projet mené par l’Etat, ce n’est pas Ivry qui décide », rappelle-t-il. « Et ce point n’est pas rédhibitoire pour parvenir à un accord, se convainc-t-il. D’autant que j’ai bougé dans le débat, grâce aussi aux éclairages de mes amis écologistes. » Puis il déroule son propre projet pour la mandature à venir, dans lequel affleure une forte tonalité… environnementale.

 

Espagne: Des enfants sahraouis victimes d’abus sexuels par un cadre du PSOE ?

Si le cas de cet enfant a été révélé, on peut supposer que des centaines, voire des milliers d’autres ont été passés sous silence…

Chaque année, des vols charters provenant de Tindouf déversent des centaines d’enfants sahraouis qui viennent passer leurs vacances estivales chez des familles espagnoles qui, dans le cadre d’accords avec la milice du Polisario et dans une action humanitaire, permettent à ces enfants de voir autre chose que les étendues arides du désert algérien.
En Espagne 2017, la police a interpellé à Elche (région autonome de Valence) le secrétaire général de la jeunesse locale du PSOE, Alejandro Díaz Chaves, pour «possession et diffusion de pornographie infantile». Le politique a été immédiatement placé en prison et son parti a ordonné son expulsion.
La presse avait commencé à révéler quelques éléments de l’investigation. Le journal El País avance que Alejandro Díaz aurait abusé au moins d’un enfant de six ans originaire des camps de Tindouf. Le quotidien ABC rapporte également les mêmes suppositions. La probable victime ferait partie des centaines de mineurs qui passent chaque année les vacances d’été dans des familles d’accueil en Espagne.



Les deux médias citent des sources de l’enquête qui se basent sur déclarations de Díaz faites lors de conversations sur Internet avec d’autres pédophiles.

La fuite en avant

A Elche, ses révélations ont contraint l’association locale d’aide au Sahara occidental à réagir. «Nous ne connaissons pas cette personne. Elle n’a jamais collaboré avec notre association. Nous sommes les premiers surpris par cette information», a martelé Micaela Navarro, la porte-parole de l’ONG.

A lire aussi:

France/mairie d’Ivry-sur-Seine: Instrumentalisation des enfants sahraouis, Rachida Kaaout, conseillère municipale à la mairie d’Ivry, réagit…… {Vidéo}

France/mairie d’Ivry-sur-Seine: L’instrumentalisation des enfants sahraouis, dans le cadre des «colonies de vacances» initiées chaque été par le polisario

About gherrrabi

Check Also

NAISSANCE D’UNE « AUTRE ISABELLE LA CATHOLIQUE » SON INSPIRATION EST…LE MAROC ! By Karima Kaddouri©

Je ne reprends comme à mon habitude aucunement les écrits journalistiques de cette dernière ou …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *