JavaScript must be enabled in order for you to see "WP Copy Data Protect" effect. However, it seems JavaScript is either disabled or not supported by your browser. To see full result of "WP Copy Data Protector", enable JavaScript by changing your browser options, then try again.
Breaking News
Home / COOPÉRATION / ONU : António Guterres, reconduit pour un 2e mandat de Secrétaire général

ONU : António Guterres, reconduit pour un 2e mandat de Secrétaire général

António Guterres, reconduit pour un 2e mandat de Secrétaire général, appelle à une nouvelle ère de solidarité.

Le Secrétaire général de l’ONU, Antonio Guterres a été reconduit ce vendredi par l’Assemblée générale de l’organisation pour un second mandat. La décision a été annoncée par le président de la 75e session de l’Assemblée générale des Nations Unies, Volkan Bozkir. « J’ai l’honneur d’annoncer que Son Excellence Antonio Guterres a été nommé par acclamation Secrétaire général des Nations Unies pour un deuxième mandat commençant le 1er janvier 2022 et se terminant le 31 décembre 2026 », a-t-il déclaré.

La résolution de nommer Guterres a été adoptée sur la base du consentement universel. Après avoir déclaré la nomination, Bozkir a invité Guterres, qui attendait la décision à l’extérieur, dans la salle et l’a fait prêter serment. Guterres était le seul candidat à ce poste. Auparavant, il était soutenu par le Conseil de sécurité de l’ONU. L’Assemblée générale des Nations Unies n’a été en désaccord avec les recommandations du Conseil de sécurité qu’une seule fois, en 1950.

Ancien Premier ministre portugais, Antonio Guterres est âgé de 72 ans et a été Haut-commissaire des Nations unies pour les réfugiés entre 2005 et 2015. « Notre plus grand défi, qui est en même temps notre plus grande opportunité, est d’utiliser cette crise pour renverser la situation, pivoter vers un monde qui tire des leçons, qui promeut une reprise juste, verte et durable et qui montre le chemin via une coopération internationale accrue et efficace pour répondre aux problèmes mondiaux », a déclaré Guterres après sa nomination à propos de la pandémie du coronavirus.

Moment de transformation

La voie à suivre étant remplie de tâches colossales, le Secrétaire général s’est dit convaincu qu’elles pourraient être menées à bien, en partie grâce à l’engagement incroyable du personnel des Nations Unies à travers le monde, tout en soulignant la nécessité d’une amélioration continue, notamment grâce à de meilleures données et analyses, et une réduction de la « bureaucratie inutile ».
Bien que le monde ait beaucoup changé, les promesses de l’ONU restent constantes, mais les pays doivent travailler ensemble de manière entièrement nouvelle pour les maintenir en vie.
Il a appelé à saisir l’élan nécessaire à la transformation, tout en soulignant la nécessité de faire entendre d’autres voix, notamment celles de la société civile, du secteur privé et des jeunes.
« En fin de compte, cette transformation est liée à la solidarité et à l’égalité », a déclaré M. Guterres, cette fois en espagnol. « Mais l’équité doit commencer maintenant : les vaccins doivent être disponibles pour tout le monde partout et nous devons créer les conditions d’une reprise durable et inclusive à la fois dans le monde développé et en développement. Et il y a encore un long chemin à parcourir ».

M. Guterres a averti que les pays devaient surmonter leur « déficit de confiance » actuel pour y parvenir.

« En particulier, nous devons faire tout notre possible pour surmonter les divisions géostratégiques actuelles et les relations de pouvoir dysfonctionnelles. Il y a trop d’asymétries et de paradoxes. Ils doivent être traités de front », a-t-il conseillé. « Nous devons également être conscients de la façon dont le pouvoir est exercé dans le monde d’aujourd’hui en ce qui concerne la distribution des ressources et de la technologie ».

M. Guterres a promis d’utiliser son deuxième mandat pour œuvrer à « l’épanouissement de la confiance entre et parmi les nations » et de s’engager dans le renforcement de cette confiance.

Il veut aussi susciter l’espoir que les choses puissent être inversées, ou que l’impossible devienne possible.
« L’attitude est de ne jamais abandonner », a-t-il déclaré. « Ce n’est pas idéaliste ou utopique, mais fondé sur la connaissance de l’histoire lorsque de grandes transformations se sont produites et guidé par la croyance fondamentale en la bonté inhérente des gens. Que des percées sont possibles quand on s’y attend le moins et contre toute attente. C’est mon engagement indéfectible ».

 

About gherrrabi

Check Also

Le Maroc donne au SG de l’ONU son aval pour la nomination de son Envoyé Personnel au Sahara marocain, Staffan de Mistura

Le Secrétaire général de l’ONU, Antonio Guterres, a entamé, mardi, des consultations auprès des membres …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *