JavaScript must be enabled in order for you to see "WP Copy Data Protect" effect. However, it seems JavaScript is either disabled or not supported by your browser. To see full result of "WP Copy Data Protector", enable JavaScript by changing your browser options, then try again.
Breaking News
Home / COOPÉRATION / NAISSANCE D’UNE « AUTRE ISABELLE LA CATHOLIQUE » SON INSPIRATION EST…LE MAROC ! By Karima Kaddouri©

NAISSANCE D’UNE « AUTRE ISABELLE LA CATHOLIQUE » SON INSPIRATION EST…LE MAROC ! By Karima Kaddouri©

NAISSANCE D’UNE «AUTRE ISABELLE LA CATHOLIQUE» SON INSPIRATION EST…LE MAROC ! By Karima Kaddouri©

Je ne reprends comme à mon habitude aucunement les écrits journalistiques de cette dernière ou qu’elle a suscité dans les presses.
je m’efforce juste de poser quelques jalons de tentatives d’analyse avec une immense envie de répondre par l’absurde. (Cf: Isabel Werenfels … SWP)

 Isabelle n’a pas vraiment le bleu de la méditerranée dans les yeux !

Je la rebaptise Isabelle la catholique, la résurgence d’une idéologie coloniale sanguinaire aromatisée d‘une nostalgique «gestapuch», qui semble toujours garder les réflexes des années sombres de son histoire.

Mais la question est ? :

Isabelle est-elle ou représente-t-elle l’image d’une Allemagne de naguère ?!

J’ai voulu lire son pseudo rapport sur le «Al maghrib» qu’elle a remis au gout de l’actualité plus que tendue au Maghreb, mais, je m’aperçois que la presse s’est emballée sur un écrit sans grand intérêt si ce n’est que cela m’a incitée à mettre en avant le profil de cette écrivaine de fortune et sanguinaire.

Elle ne veut pas d’une Turquie aux portes du Maghreb !

C’est à dire elle ne veut pas d’un Maroc Fort ! Elle est qui ?

Cela soulève une inquiétude profonde dans le cheminement de cette pensée fasciste et extrême d’une Allemagne.

Elle choisit cette approche au moment où en Europe resurgit le mal populiste et fasciste non dissimulé, résurgence  des alliances d’extrêmes droites, trouvant leur fondement dans les crises sociales et économiques, semblant noyer l’Europe dans un oubli identitaire.

Ses «propos» ont certainement trouvé un écho favorable dans les fréquentations de «bar à la bière frelatée», unique échappatoire de liberté, nostalgie d’une Allemagne de l’Est.

Les séquelles de l’histoire d’une Allemagne coupée en deux se sont techniquement surpassées avec la création de notre Isabelle, qui avec ses opérations d’investigation d’espionnite à la gestapuch, oriente son action avec un acharnement démesuré contre le Maroc.

Ce harcèlement et son acharnement médiatique, au travers d’un pseudo travail qui s’avère être une inspiration d’idéologie politique et stratégique prend ses racines au plus profond de l’histoire communiste fasciste allemande ? Elle est animée par une soif nostalgique de refonder des alliances de dictatures coloniales franquiste et d’ailleurs.

Elle reprend tous les ingrédients nocifs des couleurs d’une Allemagne natale apparemment non encore oubliée !

La nostalgie des occupations du renseignement d’une Allemagne «communiste» est visible dans son miroir politique très extrêmes (les lignes rouges sont souvent franchies), tel un encrassement insoluble, encrassement social économique et surtout s’explique comme une profonde saignée incurable qui coule dans les veines de cette histoire allemande.

Cette «Isabelle gestapuch» ne cache nullement sa crainte d’un Maroc fort et actif économiquement sur l’espace euro-méditerranéen.

Elle réapparait dans un contexte où seul le Maroc semble s’être affranchit réellement de ses chaines d’occupations et de dépendance économique. 

Pourquoi diriger ses attaques vers un Maroc, unique pays apaisé au Maghreb ?

L’envi de semer le trouble, d’attiser les troubles, initier ou intensifier des alliances non opaques pour nuire au Maroc ?!

Le Maroc émergeant garant d’un apaisement euro-méditerranéen, est sans conteste, l’interlocuteur fiable et probablement, pour elle, il est trop affranchi mentalement de ses chaines « protectionnistes » ;

Cela ferait peur à cette «nouvelle Isabelle la catholique», apeurée par « l’émancipation de ces indigènes » (humour ironique bien évidemment)

 Isabelle est un mauvais pion des temps modernes où l’ignorance des indigènes n’est plus !

Son souhait est de réactiver l’éventuelle pression fasciste et dominante d’une occupation mentale et physique sous-jacente européenne sur nos terres marocaines.

Elle insiste sur notre histoire et nous en délivre un rapport digne d’un expose d’un gamin du collège, juste un squelette difforme réécrivant à sa manière gestapuch, notre histoire, connaissant le Maroc qu’au travers (je cite) d’un tourisme ou de l’immigration.

C’est  un ridicule scenario mal écrit,  avec des croyances diffuses de notre histoire, ridés par ses écritures non abouties.

Les théories d’une emprise fasciste où elle apparait en donneur des leçons sur les droits de L’homme ! L’histoire d’une Allemagne de l’est, est trop sombre, c’est un pays qui dégorge d’inhumanité dans ses applications si théoriques et honteuses de droits de l’homme.

Cette Isabelle nous ferait-elle, depuis quelques années, un procès de l’histoire où la position du Maroc a été exemplaire et ferme face à sa propre histoire fasciste. 

Le Maroc, l’histoire, notre histoire, est juste un équilibre sans faille entre la foi et les droits humains !

Nous n’avons pas besoin de recevoir de leçons !

La sympathie pour une idéologique allemande par l’Espagne pendant l’occupation, lui vaudrait elle une courtoisie qui va au-delà d’une stratégie de domination économique ?!

Isabelle est préoccupée par un Maroc du renouveau économique, associant euro-maroco-méditerranée et Maroc-Afrique.

Un Maroc qui a néanmoins une fierté assumée, revendiquée, et saluée au plus haut, car sans crainte, il s’est depuis toujours isolé de l’Allemagne- Espagne-France dans leurs souhaits d’expansion économique et de politique fasciste.

Et naïvement, je dirai que l’histoire espagnole remplit les cases d’une histoire aussi sombre que l’Allemagne. Ses stratégies d’occupations ont toujours entrainé un désordre culturel, et l’Amérique latine d’occupation et d’expansion espagnole se révèle être les témoins structurels d’une succession de dictatures militaires de l’Espagne coloniale oubliant ici encore ses fameux droits humains.

On soulève l’étendard des droits humains comme sauf conduits pour interpénétrer les lois des pays construis ou en construction.

Ces fameux étendards des libertés édifiés par nos organisations internationales pour légitimer une situation de parfait conditionnement des anciennes colonisations ou protectorats en éternels «indigènes» à civiliser !

Ainsi cette « isabelle la catholique d’Allemagne » place le curseur de l’hostilité en livrant le bal ouvert de ses rapprochements avec nos Polisario algériens et ses rapprochements de toujours avec l’Espagne coloniale dont l’esprit fascisant ne l’a jamais quitté.

Elle livre un débat, enfin elle déblatère sur des théories indigestes, pour mieux renégocier une réaffectation de cet «indigénisme» qui dans les faits est sa réelle préoccupation !

La comparaison avec une Turquie impactant sur les contradictions économiques européennes, contradictions sur les questions migratoires et néanmoins stabilisant la région à sa façon.

Elle fait une conclusion idéologique, réfléchie dans sa propagande qu’elle semble révéler dans cette comparaison très calculée.

Une comparaison qui prend ses armes au-delà des stratégies économiques mais indiscutablement bien fondée sur des stratégies idéologiques !

Ainsi je m’interroge sur les entités allemandes présentes au Maroc, associations, organisations de connecting, enfin tout qui aujourd’hui pourrait être non défendables, si nous prenons en considération par «extension» le rapport de cette nouvelle «Isabelle la catholique d’Allemagne». 

L’Allemagne si ouverte de Merkel ne répond nullement à ce visage de propagande certainement enflammée par les dinars des gaziens en dérives.

K Kaddouri©

About gherrrabi

Check Also

Alpha Condé quitte la Guinée sur « autorisation humanitaire » pour se soigner aux Émirats arabes unis

Les militaires rechignaient jusqu’à présent à laisser partir l’ancien chef d’Etat de 83 ans, redoutant …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *