Home / CULTURE / Mondial 2018 / Maroc-Portugal: Emotion et colère chez Hervé Renard, Nordin Amrabat et Mehdi Benatia

Mondial 2018 / Maroc-Portugal: Emotion et colère chez Hervé Renard, Nordin Amrabat et Mehdi Benatia

Lors du match qui a opposé le Maroc au Portugal lors du deuxième tour des phases de poule de la Coupe du Monde 2018, la sélection marocaine a offert un beau spectacle à son public face aux champions d’Europe en titre, malgré la défaite (0-1)

Véritablement l’homme du match Maroc-Portugal, Nordin Amrabat n’a pas caché sa colère contre le rendement de l’arbitre américain Marc Geiger. L’international marocain a livré un témoignage impressionnant.
“Je ne sais pas à quoi il [l’arbitre] est habitué, mais il a été très impressionné par Cristiano Ronaldo, et j’ai entendu de Pepe qu’il a demandé en première période s’il pouvait avoir son maillot, de quoi parlons-nous? En Coupe du Monde, ce n’est pas un cirque ici” a déclaré le joueur après le match au site givemesport.

Images spectaculaires du Maroc face au Portugal, offertes par Nordin Amrabat. Le numéro 16 marocain, à peine remis d’une commotion cérébrale, a brillé lors de cette deuxième rencontre marocaine en coupe du monde. Le joueur de 31 ans, qui avait démarré le match avec un casque, a finalement retiré sa protection pour se donner pleinement dans son jeu. Véritable héros du jour, le natif de Naarden aux Pays-Bas, a fait trembler la sélection portugaise. La preuve en image.


Hervé Renard en veut à l’arbitre du match ayant opposé mercredi le Maroc au Portugal (0-1). Le sélectionneur national n’a pas manqué de le faire savoir. « Il faut féliciter tout le public, et tous les joueurs. Ils ont été fantastiques. Mais il faut aussi bien regarder le numéro 3 (Pepe) au ralenti. Je pense que tout est dit », a réagi Hervé Renard, au micro de Bein Sports, quelques instants après la fin de la rencontre.

A Lire aussi  Ambassadeur des Jeunes pour les droits de l’homme au Maroc, Zakaria el Hamel encourage la jeune génération à défendre la paix et les droits de l’homme dans un monde arabe agité.

« Il y a penalty pour une main de la surface de Pepe », a lancé Marcel Desailly, ancien champion du monde avec l’équipe de France. De son côté, Arsène Wenger, ancien coach d’Arsenal pense qu’il y a penalty pour la « poussette » sur Khalid Boutaib. « Si on a sifflé penalty pour Griezman contre l’Australie, je ne vois pas pourquoi il n’y aurait pas penalty pour le Maroc », s’est demandé Wenger. Une opinion partagée par Luiz Fernandez, ancien entraîneur du PSG.

“Des gens proches nous avaient tourné le dos”

Mais au-delà de cette fierté exprimée, Mehdi Benatia avait également un message à faire passer. Moins positif cette fois. “Certaines personnes proches de nous nous avaient déjà tourné le dos après le premier match, pensaient qu’on était devenus des enfants gâtés après notre qualification pour le Mondial, qu’on ne méritait pas d’être là. Pas des journalistes, des gens proches qui ne devraient pas avoir ces mots-là. On voulait montrer à ces guignols de quoi on était capable”. Un surplus de motivation qui n’a malheureusement pas suffi aux Lions de l’Atlas pour encore espérer prendre part aux 8es de finale.

About Mohammed Gherrabi

Check Also

L’Oligarchie algérienne , doit cesser de s’accrocher à des mirages (rasd) et doit clore ce différend artificiel au sujet du Sahara marocain

Ramtane lamamra a atterri mercredi soir a cointrin à bord d’un jet du gouvernement pour …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *