Home / COOPÉRATION / Migration / Italie: Découvrez le Top 10 des pays africains en tête du classement 2018

Migration / Italie: Découvrez le Top 10 des pays africains en tête du classement 2018

L’immigration clandestine, un phénomème qui prend de l’ampleur. ©Archives Liberté
L’immigration clandestine, un phénomème qui prend de l’ampleur. ©Archives Liberté
Les migrations africaines d’origine subsaharienne occupent aujourd’hui une place dominante dans les discours politiques et médiatiques portant sur l’immigration.
Il n’y a pas un seul jour qui passe, sans que des centaines, voire des milliers d’Africains prennent le chemin d’un exil volontaire, laissant derrière eux, leurs terres natales, leurs familles, leurs amis, leurs lieux familiers, et leurs souvenirs de toute une vie.
La mise en place en 2005 de l’Agence Frontex (Agence européenne pour la gestion de la coopération opérationnelle aux frontières extérieures des États membres de l’Union européenne) symbolise bien la volonté de protection des frontières extérieures de l’Union européenne (UE) de ce que certains qualifient d’une véritable « invasion africaine »

L’Algérie dans le Top 10: « Fuir le pays »

1 206 tentatives d’immigration clandestine déjouées en 2016

La hausse des départs ou tentatives de départs est suffisamment importante pour que les autorités algériennes elles-mêmes s’en inquiètent. Entre le 16 et le 18 novembre, 286 personnes ont été interceptées par les garde-côtes algériens. Le ministère de la défense a souligné dans un communiqué « l’ampleur prise par les tentatives de quitter le territoire national de manière illégale ». En 2015, selon les chiffres de l’armée, 1 500 personnes ont été arrêtées alors qu’elles tentaient de quitter le territoire par la mer. En 2017, au 26 novembre, elles étaient 4 913.

Lire Document:⇒DOC (source ministère de l’intérieur italien)

Un gouvernement qui génère que du désespoir

L’Algérie, Fort de sa manne pétrolière, un pays très riche en sol et sous sol, un pays qui tire l’essentiel de ses ressources de la manne des hydrocarbures, subit de plein fouet la chute des prix du pétrole enregistrée depuis 2014. Après avoir longtemps minimisé la gravité de la crise financière, les autorités se sont faites à l’inverse très alarmistes ces derniers mois. Le premier ministre Ahmed Ouyahia expliquait cet automne que le pays risquait de manquer d’argent pour payer les salaires de ses fonctionnaires.

 Italie: Top 10 des pays africains en tête du classement 2018
Italie: Top 10 des pays africains en tête du classement 2018

Avec comme simple bagage, un sac à dos, ils traversent plusieurs pays voisins, s’aventurent, bien souvent, à bord d’embarcations de fortune, pour braver les vagues de l’océan en direction de l’Europe, cette région du monde qui représente pour eux, le paradis de leurs rêves et l’espoir de leur vie.

A Lire aussi  Jeune Afrique, est absent en Algérie...interdit ? Indésirable ? Censuré ?

La jeunesse africaine ne veut plus supporter l’oisiveté forcée, due au manque de travail, et, bien entendu, la misère humiliante qui en résulte. Travailler c’est vivre, a dit Voltaire. Et ne dit-on pas que « l’oisiveté est la mère de tous les vices ». Il n’y a pas en effet pire disgrâce et pire détresse humaine que la pauvreté.

La migration des Africains vers l’Europe est, par conséquent, une évasion, une nécessité vitale, un choix entre la vie et la mort. D’ailleurs un grand nombre de ces candidats à l’immigration n’arrivent pas à leurs destinations de rêve, soit qu’ils meurent en cours de route, étant donné les conditions pénibles dans lesquelles ils se déplacent, soit qu’ils se noient au cours des traversées maritimes, soit tout simplement, en se faisant arrêter pour être ramenés au bercail.

En Afrique sub-saharienne le taux de natalité est parmi les plus élevés du monde. On compte actuellement sept enfants par femme. Puisque la polygamie n’est pas interdite, si un homme est marié à deux femmes, il peut avoir jusqu’à douze à quinze enfants. On rencontre un peu partout en Afrique des femmes vendeuses au marché, accroupies avec un enfant sur les genoux, un autre accroché au dos de sa mère et un bébé contre la poitrine, tirant nerveusement sur un sein desséché. L’ignorance et l’analphabétisme y sont pour quelque chose. Personne ne peut convaincre ces femmes que plus il y a d’enfants moins il y a de développement. Chaque famille rêve qu’elle aura, peut-être un jour parmi ses enfants un footballeur comme Eto’o ou Drogba qui la rendrait riche et la sauverait de la misère.

En attendant leur rêve se limite à l’arrivée d’un ou deux de leurs enfants en Europe où ils pourront, pensent-ils, gagner beaucoup d’argent.

Pour des milliers de jeunes Africains, il n’y a pas d’autre solution que l’arrivée en Europe, coûte que coûte. Ceux qui y sont déjà installés, et qui reviennent pour passer leurs congés dans leurs fiefs, entrent dans leur village avec de belles voitures et achètent des propriétés. On comprend aisément l’envie de tous les autres de partir à leur tour vers ce continent de rêve. C’est la ruée vers l’or. Cela rappelle cette même ruée qui a eu lieu de l’Europe vers l’Amérique aux XVIIIe et XIXe siècles…

About Mohammed Gherrabi

Check Also

(VIDEO) L’Afrique décortiquée par un expert chinois

Officiellement, l’Europe déploie sa coopération au nom du « développement » et des « Objectifs du Millénaire ». Depuis …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>