JavaScript must be enabled in order for you to see "WP Copy Data Protect" effect. However, it seems JavaScript is either disabled or not supported by your browser. To see full result of "WP Copy Data Protector", enable JavaScript by changing your browser options, then try again.
Home / COOPÉRATION / Migration: Des migrants africains dénoncent la torture et l’esclavage en Algérie

Migration: Des migrants africains dénoncent la torture et l’esclavage en Algérie

Des migrants africains dénoncent la torture et l’esclavage en Algérie.

À Tamanrasset (dans le Sud algérien), des migrants subsahariens, ont affirmé avoir été torturés et vendus comme esclave par des passeurs, qui étaient pour la grande majorité de la même nationalité qu’eux, révèle Reuters. L’agence de presse britannique, a rassemblé une dizaine de témoignages au Niger et cite également une enquête de l’Organisation internationale pour les migrations (IOM), qui a questionné des milliers de migrants ayant quitté l’Algérie.

Ousmane Bah un ouvrier guinéen de 21 ans dit avoir été vendu à deux reprises en Algérie par des ravisseurs qu’il n’a pas pu identifier. «La première fois, ils m’ont vendu pour 100 000 francs CFA (170 dollars ~152 euros)». Un exilé togolais victime de travail forcé dans une ferme, y a été torturé selon ses dires. Abdoulaye Maizoumbou, membre du Catholic Relief Services (association au service des démunis) explique que sur les 30 migrants renvoyés d’Algérie qu’il a rencontrés, une vingtaine a affirmé avoir été esclave.

L’ampleur des abus n’est pas connue, mais une enquête de l’OIM auprès de milliers de migrants a suggéré qu’elle pourrait rivaliser avec la Libye.

L’OIM en Algérie a reçu trois rapports d’amis et de parents de migrants africains retenus en otage et contraints de travailler dans le pays. «C’est probablement juste une indication que cela se produit. On ne sait pas quelle est sa taille », a déclaré son chef de mission Pascal Reyntjens.

Un ancien passeur nigérian, interrogé par l’agence de presse, a un tout autre discours. Selon lui, la situation est plus grave en Algérie mais «les ONG ne le savent pas car elles se focalisent uniquement sur la Libye».

 

L’article original:⇒ African migrants report torture, slavery in Algeria

About gherrrabi

Check Also

CDH: La pandémie est un « prétexte » utilisé par certains Etats pour réprimer et abolir les libertés, déplore l’ONU

Le secrétaire général de l’ONU Antonio Guterres a déploré lundi que l’épidémie de Covid-19 soit …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *