Home / COOPÉRATION / MDM: Journée scientifique thématique en l’honneur de deux experts éminents franco-maocains

MDM: Journée scientifique thématique en l’honneur de deux experts éminents franco-maocains


Dans le cadre de la mise en oeuvre de la 13ème Région MeM by CGEM et de la mobilisation des compétences marocaines du monde, le Ministère Délégué Chargé des Marocains Résidant à l’Etranger et des Affaires de la Migration organise une journée scientifique de partage de compétences sur la maladie de Parkinson en l’honneur de deux éminents experts franco-marocains, les Dr Abdelhamid Benazzouz et Rabia Bouali-Benazzouz, pour leur contribution effective dans les domaines de la recherche scientifique et de la santé en France et au Maroc.

Mme BOUALI-BENAZZOUZ, Rabia Présidente de l’association “Amane 33”
– Ingénieure de Recherche à l’Institut Interdisciplinaire de Neurosciences au sein de l’Université de Bordeaux.

– Co-Fondatrice du Réseau Inserm-Jeunes Franco-Marocain en partenariat avec l’Académie Tanger/Tétouan.
M. BENAZZOUZ Abdelhamid: Vice Président de l’association “Amane 33”

– Directeur de Recherche Inserm à l’Institut des Maladies Neurodégénératives de l’Université de Bordeaux.
– Co-Fondateur du Réseau Inserm-Jeunes Franco-Marocain en partenariat avec l’Académie Tanger/Tétouan.

Le Dr Abdelhamid Benazzouz et ses collaborateurs ont été les premiers à développer une nouvelle approche thérapeutique neurochirurgicale de la maladie de Parkinson

Dans le cadre de la mise en œuvre de la 13ème Région MeM by CGEM et de la mobilisation des compétences marocaines du monde, le Ministère délégué chargé des Marocains Résidant à l’Étranger et des Affaires de la Migration organise, le mercredi 14 novembre 2018 à Rabat, une journée scientifique thématique en l’honneur de deux experts éminents franco-marocains, il s’agit bien de Dr Abdelhamid Benazzouz et Dr Rabia Bouali-Benazzouz, et ce pour leur contribution effective dans les domaines de la recherche scientifique et de la Santé en France et au Maroc.

L’objectif de cette journée est d’exposer les dernières avancées scientifiques relatives à cette maladie et d’examiner les pistes de collaboration entre experts français et marocains résidant en France et leurs homologues au Maroc. Plusieurs experts de haut niveau français, franco-marocains et marocains se sont mobilisés pour présenter leurs travaux scientifiques et enrichir le débat sur les connaissances dans le domaine des maladies neurodégénératives et plus particulièrement la maladie de Parkinson. Celle-ci, deuxième pathologie neurodégénérative après la maladie d’Alzheimer, représente 1% de la population après 60 ans. Elle survient en moyenne entre l’âge de 55 et 65 ans.

A Lire aussi  Royaume du Maroc / Migration: Rencontre thématique « Collecte et analyse des données sur la migration »

Le Dr Benazzouz et ses collaborateurs ont été les premiers à développer une nouvelle approche thérapeutique neurochirurgicale de la maladie de Parkinson, la stimulation cérébrale profonde du noyau sous-thalamique chez le singe au sein d’une unité de recherche CNRS à l’Université de Bordeaux. Le succès de cette technologie chez l’animal a permis au Dr Benazzouz de contribuer à son transfert aux patients parkinsoniens en France et plus récemment au Maroc. Cette rencontre se veut donc un véritable moment d’échange et de partage entre les participants et les différents partenaires.

Plusieurs thématiques seront traitées, notamment les symptômes et traitements médicamenteux, la prise en charge des patients parkinsoniens ainsi que la neuroprotection.
Une centaine d’experts français et marocains résidant en France ainsi que leurs homologues au Maroc prendront part à cette rencontre .

Les Marocains résidant à l’étranger sont estimés à quelque 5 millions de ses ressortissants à l’étranger. Ils présentent un fort potentiel de développement socio-économique pour le Maroc. Selon une étude réalisée par l’OCDE en 2016, sur un échantillon de 2,6 millions de MRE concernés par l’étude dans les pays de l’OCDE, 500.000 MRE ont un diplôme supérieur (bac+5), 7.000 sont des médecins et 50.000 sont des étudiants en mobilité internationale. Ces derniers maintiennent un lien très étroit avec leur pays d’origine, le Maroc, et un sentiment très fort d’appartenance au Royaume. Cela se manifeste par un retour massif au pays durant la période estivale d’été qui concerne chaque été près de 2,8 millions de personnes, ainsi que par un mouvement de transfert de fonds important de plus de 65 milliards de dirhams en 2017, soit une contribution de 6,5% au PIB.

About Mohammed Gherrabi

Check Also

Royaume du Maroc / Migration: Rencontre thématique « Collecte et analyse des données sur la migration »

Afrique l’Adulte: Copyright – © Le Ministère Délégué Chargé des Marocains Résidant à l’Etranger et …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *