JavaScript must be enabled in order for you to see "WP Copy Data Protect" effect. However, it seems JavaScript is either disabled or not supported by your browser. To see full result of "WP Copy Data Protector", enable JavaScript by changing your browser options, then try again.
Home / COOPÉRATION / Marocains du Monde / Coronavirus: entretien exclusif avec le Pr. Jamal Tazi, Médaille de l’innovation du CNRS 2017. [Vidéo]

Marocains du Monde / Coronavirus: entretien exclusif avec le Pr. Jamal Tazi, Médaille de l’innovation du CNRS 2017. [Vidéo]

Le Pr. Jamal Tazi ©lafriqueadulte.com 
Marocains du Monde / Coronavirus: entretien exclusif avec le Pr. Jamal Tazi, Médaille de l’innovation du CNRS 2017.

Le Prof. Jamal Tazi, Ph.D. Vice-Président de la Recherche chez Abivax, et Directeur du laboratoire collaboratif Abivax – Centre national de la recherche scientifique (CNRS). Surtout, il figure parmi les chercheurs à l’origine d’une découverte qui peut révolutionner le traitement du sida, nous parle dans un entretien exclusif accordé à Gherrabi Mohammed, sur lafriqueadulte.com.

Suivez attentivement cette interview 

Médaille de l’innovation du CNRS 2017

Le Pr. Jamal Tazi, inventeur d’ABX464, candidat médicament le plus avancé d’ABIVAX, visant à induire une guérison fonctionnelle du VIH, reçoit la Médaille de l’Innovation 2017 du CNRS
Il dirige depuis 1996 l’équipe de recherche Métabolisme des ARN au sein de l’Institut de génétique moléculaire de Montpellier (CNRS/Université de Montpellier). Il est professeur à l’université de Montpellier depuis 2005.
Qui dit traitement, dit investisseurs. Jamal Tazi a en effet dû créer une société de biotechnologie sous l’appellation Abivax en 2008/2009. «Un laboratoire coopératif» qui a pour vocation de développer les molécules et d’aller le plus loin possible dans leur élaboration. A travers cette entreprise, d’autres virus sont étudiés pour être éradiqués, tel que la chikungunya, la dengue et d’autres maladies virales.

Jamal Tazi met au point une nouvelle arme contre le sida

ABX464 est une petite molécule innovante première de sa classe administrée par voie orale ayant été testée lors d’essais cliniques de Phase 2a dans la rectocolite hémorragique (RCH) et le VIH. Dans le cadre d’essais cliniques de preuve de concept chez les patients atteints de rectocolite hémorragique, ABX464 a amélioré statistiquement et de manière significative les signes et symptômes de la RCH au regard des paramètres cliniques et endoscopiques, permettant de souligner un effet notoire et cliniquement significatif au cours d’une étude exploratoire. Sur la base de ces données intéressantes, Abivax prépare de façon imminente la soumission réglementaire d’un essai clinique de phase 2b chez 232 patients atteints de RCH, ainsi que des études de preuve de concept de phase 2a dans deux autres indications inflammatoires : la maladie de Crohn et la polyarthrite rhumatoïde
.

« Le choix de ma spécialité ? Il s’est fait à la fin des années 1970, à la lecture d’un article de vulgarisation scientifique postulant qu’on pouvait manipuler à volonté nos gènes. » Quelques années plus tard, devenu spécialiste de génomique fonctionnelle, Jamal Tazi fera des découvertes majeures dans le domaine de l’épissage alternatif des ARN8, un mécanisme qui, par le jeu d’éliminations combinatoires, génère plusieurs types d’ARN messagers et plusieurs protéines à partir d’un même gène. L’objectif de ces recherches : développer de nouveaux traitements antiviraux.

C’est une première mondiale. L’équipe du professeur Jamal Tazi, vainqueur dans la catégorie «Recherche Scientifique » de la première édition TMM (Trophées Marocains du monde), organisée par BM magazine le 29 avril à Marrakech, vient de mettre au point une nouvelle molécule. Il s’agit de ABX464 qui permet de s’attaquer au virus du Sida et de réduire considérablement sa charge virale, indiquent, vendredi, les organisateurs dans un communiqué.

Cette première vient d’être validée par les résultats des essais cliniques sur une trentaine de patients qui viennent d’être rendus publics le 2 mai 2017, précise le communiqué selon lequel il s’agit d’une « avancée sans précédent dans le monde scientifique ». L’étude réalisée sur des malades français, belges et espagnols a montré que l’ABX464, administrée de manière orale et couplée avec un traitement antirétroviral traditionnel, permettait une diminution « significative » du virus.

« Les réservoirs, ce sont des cellules » , décrypte le professeur Jamal Tazi, du CNRS Montpellier (France), Co développeur de la molécule. « Or, quand le virus pénètre dans les cellules, la première chose qu’il fait est d’associer son matériel génétique au nôtre. On ne peut plus s’en débarrasser. ABX464 s’attaque au réservoir, pour que le virus ne se réplique pas en l’absence de traitement » , explique-t-il.

Il s’agit là d’une piste révolutionnaire dans le domaine de la recherche pour lutter contre le sida. La prochaine phase de la recherche devrait concerner une période plus longue, sur un temps compris entre 56 et 84 jours.

Des molécules contre les virus.

En 2008, le Directeur Général de Truffle Capital, le Dr. Philippe Pouletty, fonde la société Splicos en collaboration avec le Pr. Jamal Tazi et le CNRS avec un accord de licence exclusif sur la demande de brevet du Pr. Jamal Tazi sur les petites molécules modulant la biogenèse de l’ARN. C’est sous l’impulsion de Truffle Capital que la société ABIVAX est créée en décembre 2013 par la fusion de trois sociétés françaises de biotechnologies (Wittycell, Splicos and Zophis). Les principales activités de recherche de la société sont depuis lors localisées dans ses laboratoires coopératifs avec le CNRS de Montpellier. En juin 2015, ABIVAX a réalisé l’introduction en bourse la plus importante en termes de montant levé par une société biotech sur Euronext Paris.
Spécialiste de génomique fonctionnelle, Jamal Tazi est à l’origine de découvertes majeures dans le domaine de l’épissage alternatif des ARN (acide ribunocléique), exploitées au sein de la société Abivax et du laboratoire coopératif Abivax Therapeutics pour développer de nouveaux traitements antiviraux.

« Je suis honoré de recevoir la Médaille de l’Innovation 2017 du CNRS qui récompense non seulement mes travaux mais aussi l’implication et le dévouement de mes équipes qui œuvrent depuis de nombreuses années afin de trouver une guérison au VIH. La publication en mai 2017 de résultats démontrant la première preuve de réduction des réservoirs du VIH induite par un traitement a donné un nouvel espoir à la communauté du VIH. Nous avons déjà franchi de nombreuses étapes mais il nous reste encore beaucoup de chemin à parcourir. Notre objectif est de guérir les millions de personnes infectées par le virus, » déclare le Pr. Jamal Tazi.

« Nous sommes très fiers de compter le Pr. Jamal Tazi parmi nos collaborateurs et nos amis. Son dévouement à trouver une guérison au VIH est un moteur essentiel de nos travaux. Au nom de l’ensemble des collaborateurs d’ABIVAX, je souhaite le féliciter pour cette distinction prestigieuse remise par le CNRS et lui rappeler que je me réjouis à l’idée de poursuivre notre collaboration afin d’atteindre notre objectif : développer de nouveaux traitements pour les patients infectés par le virus du VIH et d’autres maladies virales potentiellement mortelles, » ajoute le Pr. Hartmut Ehrlich, M.D., Directeur Général d’ABIVAX.

De 2010 à 2015, il a été membre senior de l’Institut universitaire de France. Il est le fondateur de la société de biotechnologie Splicos (2008) – Abivax depuis 2013 – et du laboratoire coopératif Splicos Therapeutics (2009) – aujourd’hui Abivax Therapeutics – qu’il dirige. Il est l’inventeur de 21 innovations brevetées et l’auteur de plus de 90 publications. Il est lauréat du prix de l’Académie des sciences (1999), du prix de l’Académie de médecine (2006) et du prix ARRI du rayonnement français (2009).
Ce prix décerné par le CNRS récompense des recherches ayant conduit à une innovation marquante dans les domaines technologique, thérapeutique ou social.

Le Professeur Jamal Tazi est co-auteur de plus de 98 publications dans certaines des principales revues internationales comme Cell, Nature, Science…. Ses travaux sur le métabolisme de l’ARN et son rôle dans les maladies humaines lui ont valu quatre prix: Académie française des sciences (1999), Académie française de médecine (2006), ARRI (2010) et Médaille de l’innovation du CNRS (2017). À l’international, Jamal est coordinateur d’un Laboratoire Européen Associé (LEA) et également membre d’un réseau d’excellence européen (EURASNET) qui regroupe les meilleurs centres de recherche européens travaillant sur l’épissage alternatif.

About gherrrabi

Check Also

Algérie: Belkacem Zeghmati prépare une loi sur la déchéance de la nationalité à l’encontre de la diaspora algérienne

La mafia militaro-politico-financière algérienne, ne pas savoir à quel saint se vouer… Cette « initiative » survient …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *