Home / POLITIQUE / Maroc / Casablanca: Ces chauffards qui sèment la terreur sur les routes. Un chauffard a percuté de plein fouet un agent de police de la circulation

Maroc / Casablanca: Ces chauffards qui sèment la terreur sur les routes. Un chauffard a percuté de plein fouet un agent de police de la circulation

3

Un chauffard a percuté de plein fouet un agent de police de la circulation à Casablanca au niveau de l’intersection du boulevard zerktouni rue sebta.

Atteint d’une blessure au niveau de la tête le policier a été évacué sur les urgences de l’hôpital averoes.

En 2016: Un agent de police a trouvé la mort dans un accident de la route survenu jeudi soir, sur la route reliant M’diq et Martil, dans le nord du Maroc.
La victime est un policier relevant de la brigade des motards. Il a été percuté, lors de l’exercice de ses fonctions, par une voiture, conduite par une femme “qui n’a pas respecté les panneaux de signalisation”, a indiqué une source policière à la MAP.
“L’accident est survenu lorsque la conductrice du véhicule s’apprêtait à changer de direction sur une ligne continue”, selon la même source.

En juillet 2015, la mort d’un policier, percuté volontairement par un chauffard à Tanger, avait marqué les esprits. L’agent de l’ordre avait tenté d’arrêter un véhicule en état d’infraction, en vain. Le conducteur avait refusé de s’arrêter et avait renversé le policier, avant de le traîner sur plusieurs mètres devant plusieurs témoins. Ayant alors pris la fuite, il avait été interpellé quelques heures après les faits par la police, puis condamné à perpétuité.

Les causes de ce phénomène des accidents de la circulation qui a pris de l’ampleur sur les routes et dans  les villes sont nombreuses. Le non-respect du code de la route, les dépassements dangereux, la conduite en état d’ivresse l’excès de vitesse et l’insouciance sont les principaux facteurs à l’origine des accidents de la circulation.

 

About Mohammed Gherrabi

Check Also

Attentat en Nouvelle-Zélande: les leçons à retenir. Le terrorisme n’a pas de religion, ni de couleur, ni de nationalité !

La Première ministre Jacinda Ardern a qualifié de “terroriste” cette attaque et parlé d’une des …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *