Home / COOPÉRATION / Mali: Qui est Madame Kamissa Camara, cette femme à la triple nationalité, ministre des Affaires étrangères

Mali: Qui est Madame Kamissa Camara, cette femme à la triple nationalité, ministre des Affaires étrangères

Madame Kamissa Camara, ministre des Affaires étrangères
Madame Kamissa Camara, ministre des Affaires étrangères
Une jeune femme à la triple nationalité malienne, américaine et française, Kamissa Camara, a été nommée ministre des Affaires étrangères au sein du nouveau gouvernement constitué dimanche soir au Mali, a-t-on appris lundi de sources officielles.

Cette décision a été prise quelques jours après le début du second mandat du président Ibrahim Boubacar Keïta.

Diplômée en Economie et Développement international de l’Université Pierre-Mendès-France de Grenoble (France) et en Relations internationales de l’Université Denis-Diderot (Paris), la nouvelle chef de la diplomatie malienne a été membre du “Center for African Studies” de l’université de Harvard (Etats-Unis) et a fondé le centre d’études “Sahel Strategy Forum”.

Biographie: Mme Kamissa Camara

A 35 ans, Kamissa Camara est une malienne, française et américaine qui vit aux Etats-Unis depuis 2007. Première malienne sur CNN en tant que politologue, elle a travaillé pour le National Endowment for Democracy en tant que vice-directrice des programmes Afrique de l’Ouest et du Centre et à Partners Global en tant que Directrice Afrique. Aujourd’hui, elle quitte le poste de conseillère diplomatique d’IBK à ministre des affaires étrangères et de la coopération internationale. Née à Grenoble (France) de parents immigrés depuis les années 70, Kamissa Camara est l’ainée d’une famille de quatre enfants. Chez les Camara, il y a trois filles et un garçon. Elle obtient, en 2006, un diplôme de relations internationales et, en 2007, un Master en économie internationale à l’Université Pierre Mendès France à Grenoble. C’est au bureau des Nations Unies à Washington que Kamissa a fait son stage de licence en 2005. Deux ans auparavant, elle aura passé une année en tant que fille «au pair» à Concorde dans le New Hampshire. En 2007, elle fait son stage de fin d’études à la Banque Africaine de Développement (BAD) en Tunisie. C’est de là, qu’elle s’est expatriée aux Etats Unis armée de son Master et de 3 000 dollars en poche (moins de deux millions de francs CFA). A sa façon, Kamissa Camara symbolise le nouveau visage de la diaspora désormais en situation de « double immigration » avec des enfants qui choisissent de s’expatrier du pays d’immigration de leurs parents. Et avec une légitime fierté Kamissa Camara tient beaucoup à ses origines. La nouvelle ministre est surtout reconnaissante envers ses parents qui lui ont permis de garder ce lien fort avec le Mali. «Mes parents avaient peur que l’on perde nos attaches avec leur pays quand ils ne seraient plus là. Ils ont tout fait pour que nous créions nos propres liens avec la famille restée là-bas. On allait souvent en vacances à Bamako l’été, on passait plusieurs mois à vivre le quotidien du pays. Maintenant, le Mali fait partie de moi », avait-elle souligné dans l’entretien accordé au journal « Le Point »

Mme Camara, 35 ans, se présente sur son site internet comme une “femme américaine, née et éduquée en France par des parents ouest-africains”. En juillet, un mois avant l’élection présidentielle, elle avait été nommée conseillère diplomatique de M. Keïta.

Kamissa Camara remplace aux Affaires étrangères Tiéman Hubert Coulibaly, qui quitte le gouvernement. Elle fait partie des 11 femmes, sur 32 ministres, qui composent le nouveau gouvernement du Premier ministre Soumeylou Boubeye Maïga, reconduit à son poste après avoir contribué à la victoire de M. Keïta face à l’opposant Soumaïla Cissé.

A Lire aussi  Mali: 18 août 2018, les partisans de Soumaïla Cissé ont organisé une marche contre la victoire d’IBK

Un nouveau ministère de la Réforme de l’administration et de la Transparence a été confié à une autre femme, Safia Boly. Sa création “correspond à un besoin de donner un nouveau souffle à la lutte contre la corruption”, a indiqué une source proche du Premier ministre.

Douze anciens ministres perdent leur portefeuille dans la nouvelle équipe, qui passe de 36 à 32 membres, dont Abdel Karim Konaté (Commerce), Mohamed El Moctar (Réconciliation nationale) et Hamidou Younoussa Maïga (Justice).

L’ancien ministre de la Défense, Tiéna Coulibaly, hérite du ministère de la Justice. L’ex-ministre du Pétrole Tiémoko Sangaré reprend la Défense. Les postes de la Sécurité, de l’Administration territoriale, de la Culture et de la Communication ne changent en revanche pas de titulaires.

L’une des missions de la nouvelle équipe, composée de membre de la majorité ou de fidèles du chef de l’Etat, sera l’organisation des élections législatives prévues les 28 octobre et 18 novembre.

Bravo et félicitations à vous Kamissa Mahamadou CAMARA !
Clin d’oeil au gouvernement SBM et d’IBK pour leur considération et engagement pris quant à la participation active de la jeunesse dans l’entame de leur mandat quinquennal .

Avec, S1S2

About Mohammed Gherrabi

Check Also

Mali: Interview avec l’un des grands soutiens du président de la république IBK

Lexpressdumali.com : Bonjour, pouvez-vous nous parler de votre tribu et du rôle du chef de tribu ? …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>