JavaScript must be enabled in order for you to see "WP Copy Data Protect" effect. However, it seems JavaScript is either disabled or not supported by your browser. To see full result of "WP Copy Data Protector", enable JavaScript by changing your browser options, then try again.
Home / COOPÉRATION / Mali: première apparition publique du nouveau président de la transition Bah N’Daw

Mali: première apparition publique du nouveau président de la transition Bah N’Daw

Mali: première apparition publique du nouveau président de la transition Bah N’Daw

Le colonel à la retraite Bah N’Daw, qui  va diriger le Mali pour la période de transition, après le départ du président Ibrahim Boubacar Kéïta. Bah N’Daw a été nommé par le comité mis en place par la junte au pouvoir depuis le putsch du 18 août dernier. A 70 ans, le nouveau président de la transition avait été en 2014 éphémère ministre de la défense sous Ibrahim Boubacar Kéïta, lors du premier mandat de ce dernier. Jusqu’à sa nomination, il était encore directeur de l’office national des anciens combattants, militaires, retraités et victimes de guerre.

Un homme intègre…

Bah N’Daw, décrit comme un homme intègre, de rigueur dans le travail, doté d’une grande connaissance des dossiers. Il a été garde du corps de l’ancien président de la République, Moussa Traoré, décédé la semaine dernière. Bah N’Daw a été chef d’État-major de l’armée de l’air, chef d’État-major adjoint de la garde nationale. « Il a suivi plusieurs stages de formation en Russie dans les années 70 en tant que pilote d’hélicoptère« , selon le correspondant de « dw » Mahamadou Kane, à Bamako.

Les dossiers sur la table du président de transition

Le président de la transition doit, à la fin de son mandat de 18 mois, organiser une élection présidentielle. Celui écourté du président Ibrahim Boubacar Kéïta devait s’achever en 2023.

Autre dossier qui devrait préoccuper le nouveau président de la transition, c’est l’accord de paix d’Alger. Mais Bah N’Daw est réputé hostile à cet accord. Le nouveau président « est à l’image de bon nombre de Maliens aujourd’hui qui estiment que l’accord de paix en l’état n’est pas applicable parce qu’il contient des germes de la partition du pays« , constate Etienne Fakaba Cissoko, professeur d’université et ancien conseiller à la présidence malienne. Selon l’enseignant, la modification de l’accord d’Alger est indispensable.

Lire aussi:

Comment Abdelmalek Droukdel, le jihadiste le plus recherché d’Afrique du Nord a-t-il pu traverser deux mille kilomètres de territoire algérien avant d’être tué par la France au Mali?

Enquête exclusive / L’histoire du GSPC algérien: Nous espérons avoir démontré tout au long de cet article; Le jeu trouble du régime algérien et les zones d’ombre en Algérie…

 

About gherrrabi

Check Also

Le projet de voitures électriques: l’inventeur Rachid Yazami nous a confirmé… et que les discussions préliminaire en cours sont prometteuses….

Prenant part à un webinaire organisé par l’institut CDG, mardi 13 octobre dernier, le chercheur …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *