Home / Business / L’UE : une résolution non contraignante votée à Bruxelles, Juan Guaido «Président par intérim légitime»

L’UE : une résolution non contraignante votée à Bruxelles, Juan Guaido «Président par intérim légitime»

Juan Guaido
Emboîtant le pas, notamment, aux Etats-Unis, Ce jeudi 31 janvier, les députés du Parlement européen ont voté une résolution reconnaissant l’opposant vénézuélien Juan Guaido «président par intérim légitime» de son pays et appelant tous les pays de l’UE à faire de même.

Dans une résolution non contraignante votée à Bruxelles, les eurodéputés ont appelé tous les pays de l’UE à faire de même en adoptant une « position ferme et unifiée ».
Dans un texte proposé en commun par les principaux groupes politiques et approuvé à une large majorité (439 pour, 104 contre, 88 abstentions), les eurodéputés ont reconnu Juan Guaido « comme président par intérim légitime de la République bolivarienne du Venezuela » et ont apporté leur « soutien entier » à son programme. Ils ont également appelé la cheffe de la diplomatie européenne Federica Mogherini « et les Etats membres à adopter une position ferme et unifiée et à reconnaître Juan Guaido comme seul président par intérim légitime du pays », dans cette résolution non contraignante, adoptée en session plénière à Bruxelles.
Les 28 avaient indiqué le 26 janvier que l’UE prendrait «de nouvelles mesures» si une élection présidentielle n’était pas convoquée «dans les prochains jours» au Venezuela. Mais ils n’avaient pas franchi le pas d’une reconnaissance collective, même conditionnelle, de Juan Guaido. Quatre pays, l’Espagne, la France, l’Allemagne et le Royaume-Uni, l’ont cependant fait en donnant “un Ultimatum” “huit jours” ce 26 janvier au président Nicolas Maduro pour convoquer des élections, faute de quoi ils reconnaîtraient Juan Guaido comme «président» du Venezuela pour qu’il organise ce scrutin.

A Lire aussi  Venezuela: Nicolas Maduro cherche la réélection dans un pays frappé de plein fouet par une crise économique...

La réponse de Nicolas Maduro à cet ultimatum étéit: «Nous n’acceptons les ultimatums de personne dans le monde, nous n’acceptons pas le chantage. Les élections présidentielles ont eu lieu au Venezuela et si les impérialistes veulent de nouvelles élections, qu’ils attendent 2025.» Le chef d’Etat bolivarien s’est en revanche dit favorable à des élections législatives anticipées : «Ce serait très bien d’organiser des élections législatives plus tôt, cela constituerait une très bonne forme de discussion politique, une bonne solution par le vote populaire.»

Le compte bancaire de la fille de Nicolas Maduro:


Venezuela: dénonce le mystérieux avion russe qui a atterri pour emporter 20 tonnes d’or

 

About Mohammed Gherrabi

Check Also

Niger: Une mission militaire américaine de haut niveau à Niamey

Cette délégation, qui comprend également le général de brigade, De Milliano, directeur-adjoint de la Stratégie …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *