JavaScript must be enabled in order for you to see "WP Copy Data Protect" effect. However, it seems JavaScript is either disabled or not supported by your browser. To see full result of "WP Copy Data Protector", enable JavaScript by changing your browser options, then try again.
Home / COOPÉRATION / L’ONU exhorte « les forces étrangères et les mercenaires » à quitter la Libye  « sans plus tarder »

L’ONU exhorte « les forces étrangères et les mercenaires » à quitter la Libye  « sans plus tarder »

 (Photo by Johannes EISELE / AFP)
L’ONU exhorte « les forces étrangères et les mercenaires » à quitter la Libye  « sans plus tarder ».

Le Conseil de sécurité de l’ONU a réclamé vendredi dans une déclaration approuvée à l’unanimité «le retrait sans plus tarder de toutes les forces étrangères et des mercenaires de Libye ».
« Le Conseil de sécurité appelle toutes les parties à appliquer pleinement l’accord de cessez-le-feu (du 23 octobre) et exhorte les États membres à respecter et à soutenir la pleine application de l’accord », peut-on lire dans la déclaration. Selon l’ONU, environ 20 000 militaires et mercenaires se trouvaient encore fin 2020 en Libye et aucun mouvement de retrait n’a été constaté à ce jour.

Par ailleurs, le Conseil de sécurité appelle au plein respect de l’embargo des Nations unies [embargo imposé depuis 2011 est violé régulièrement] sur les armes par tous les États membres, conformément aux résolutions pertinentes du Conseil de sécurité.

La guerre parfois chaotique a attiré plusieurs puissances extérieures et un plancher d’armes et de mercenaires étrangers.

En janvier, les États-Unis ont appelé la Russie, la Turquie et les Émirats arabes unis à mettre immédiatement un terme à leurs interventions militaires. La mission de l’ONU de la Russie a déclaré à l’époque qu’elle n’avait pas de personnel militaire «sur le sol libyen» mais n’excluait pas la possibilité de mercenaires.
L’année dernière, des  experts des Nations Unies avaient notamment dénoncé la présence en Libye de mercenaires russes (le groupe Wagner¹, une société de sécurité privée russe), avait fourni entre 800 et 1 200 mercenaires à Haftar, de troupes turques, et de groupes armés composés de Syriens, Tchadiens ou de Soudanais. Cette annonce intervient quelques jours après le vote de confiance du parlement au gouvernement du premier ministre chargé de conduire le pays vers de nouvelles élections.

Pour l’avenir, le Conseil a déclaré que des plans sont nécessaires «pour le désarmement, la démobilisation et la réintégration des groupes armés, la réforme du secteur de la sécurité et la mise en place d’une architecture de sécurité inclusive et menée par des civils pour la Libye dans son ensemble».

Le Maroc a salué l’accord de cessez-le-feu signé à Genève entre les différents protagonistes en Libye

Ph. MAP

Le Maroc a salué l’accord de cessez-le-feu signé à Genève entre les différents protagonistes en Libye, et exprimé sa volonté de continuer d’aider les Libyens jusqu’à la réussite de la prochaine phase politique dans leur pays.

«L’accord de cessez-le-feu constitue une heureuse nouvelle et un développement important devant conduire à la paix en Libye», a déclaré le ministre des Affaires étrangères, Nasser Bourita, à Rabat, au terme d’une réunion avec le président du Parlement libyen (proche du maréchal Haftar), Saleh Aguila. Ce dernier constitue un des éléments clés de l’échiquier politique libyen.

Groupe Wagner¹: Wagner ou PMC Wagner est une société de mercenaires russe créée par Dmitri Outkin, un ancien officier du GRU (renseignements militaires russes). Le groupe paramilitaire privé a déjà fait parler de lui lors de son intervention en Syrie, dans le sillage de l’armée russe. La société Wagner est par ailleurs citée par le département du Trésor américain pour son implication dans le conflit en Ukraine. Le groupe Wagner serait financé par un oligarque russe, Evguéni Prigojine. Surnommé « le cuisinier du Kremlin », l’homme d’affaires, proche de Vladimir Poutine, a fait fortune dans la restauration avant de conclure de nombreux contrats avec l’armée russe, comme le rapporte l’AFP. Evgueni Prigojine est par ailleurs accusé par la justice américaine d’être l’instigateur de l’ »usine à trolls » (publication massive de messages tendancieux sur internet) destinée à favoriser l’élection de Donald Trump en 2016.

About gherrrabi

Check Also

Sahara marocain: Sonnés de partout, l’Algérie et le front polisario de plus en plus acculés par la communauté internationale… L’historien, Koné Abdoulaye

Le soutien international massif à l’initiative marocaine d’autonomie au Sahara déconstruit aujourd’hui le malsain rêve …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *