JavaScript must be enabled in order for you to see "WP Copy Data Protect" effect. However, it seems JavaScript is either disabled or not supported by your browser. To see full result of "WP Copy Data Protector", enable JavaScript by changing your browser options, then try again.
Home / COOPÉRATION / L’humoriste, Guy Bedos est décédé à l’âge de 85 ans

L’humoriste, Guy Bedos est décédé à l’âge de 85 ans

Guy Bedos © REPORTERS
L’humoriste Guy Bedos est décédé à l’âge de 85 ans, a annoncé son fils Nicolas Bedos sur Twitter, ce jeudi 28 mai dans l’après-midi.

Il était beau, il était drôle, il était libre et courageux. Comme je suis fier de t’avoir eu pour père. Embrasse Desproges et Dabadie. Vu que vous êtes tous au paradis”, a indiqué Nicolas Bedos sur la photo de son père.

Le décès de Guy Bedos survient quelques jours après celui annoncé dimanche de son ami, le parolier Jean-Loup Dabadie, qui a notamment écrit pour lui le sketch “Bonne fête Paulette”.

Pied noir né à Alger1 en 1934, Guy Bedos s’est fait connaître grâce à des sketchs mordants, en duo d’abord avec Sophie Daumier qu’il épouse, dont celui consacré à la “drague” qui les révèle au grand public au début des années 60.
Guy Bedos,  est un humoriste français, artiste de music-hall, acteur et scénariste, pied-noir d’ascendance espagnole. Au music-hall, il interprète divers sketches d’auteurs différents, dont lui-même, et développe une satire politique régulièrement mise à jour.
Son père Alfred Bedos est directeur de laboratoires de produits pharmaceutiques. Ses parents se séparent et le petit garçon grandit auprès de sa mère, Hildeberte Verdier, dont la violence et le manque d’affection ont marqué son enfance. Sa mère se remarie et le petit garçon est placé en pension. En 1949, la famille revient en France et s’installe à Rueil-Malmaison. A 16 ans, alors qu’il fait quelques figurations au théâtre, il quitte définitivement le foyer familial et vit de petits boulots.

Au début des années 50, il s’inscrit à des cours d’art dramatique et se forme au théâtre. A peine âgé de 18 ans, et étudiant à l’Ecole de la rue Blanche, il met en scène pour la première fois une pièce de Marivaux. Les débuts sont cependant difficiles, le jeune comédien connaît des périodes de chômage et ne trouve pas de rôles qui lui correspondent. Alors qu’il se produit régulièrement dans le cabaret de Pierre Prévert (frère de Jacques), La fontaine des quatre saisons, il fait la connaissance de Jacques Chazot. Ce dernier lui soumet un sketch qu’il va interpréter sur la scène du cabaret. Dès lors, la fibre humoristique ne le quittera pas et, encouragé par Jacques Prévert, il prend la plume pour écrire ses propres sketchs.

En 1963, un producteur le remarque et lui propose d’adapter un de ses spectacles au cinéma. Guy Bedos accepte et interprète également un des personnages à l’écran. Le film intitulé Dragées au poivre connaît un vif succès. Deux ans plus tard, en 1965, il est covedette d’un spectacle avec Barbara à Bobino qui est un énorme succès et contribue a lancé définitivement sa carrière. Dans les années 70, Guy Bedos se produit aux côtés de Sophie Daumier, puis après leur divorce, l’humoriste poursuit la scène en solo. Artiste engagé, il s’inspire des injustices sociales et de la vie politique pour écrire ses spectacles.

En 2005, il publie son autobiographie, Mémoires d’outre-mère, où il évoque son enfance difficile et ses relations avec sa mère.

Parallèlement, Guy Bedos mène une carrière au cinéma et notamment sous la direction de son réalisateur fétiche, Yves Robert; Les copains, Un éléphant ça trompe énormément, Nous irons tous au paradis, Le bal des casse-pieds. Il collabore également avec de grands réalisateurs Denys Granier-Deferre (Réveillon chez Bob), Jacques Baratier (Dragées au poivre), ou encore Patrice Chéreau (Contre l’oubli). Dans les années 90, il revient à ses premiers amours, le théâtre, avec les pièces La résistible ascension d’Arturo Ui (1993) et Dérapage (1997). En 2015, il est à l’affiche de Moins 2, de Samuel Benchetrit au théâtre Hébertot à Paris.

Les trois femmes de sa vie

Guy Bedos a été marié trois fois : avec Karen Blanguernon avec qui il a une fille Leslie (1957). Puis Sophie Daumier, qu’il rencontre sur le tournage de Dragées au poivre. Ils ont une fille, prénommée Mélanie (1977). Enfin, Guy Bedos rencontre Joëlle Bercot avec laquelle il a deux enfants; Nicolas (en 1980) et Victoria (en 1984).

About gherrrabi

Check Also

Algérie: Partage des vaccins avec la Tunisie… « la poudre aux yeux »

L’Algérie avait promet qu’elle partagera son premier lot de vaccin anti-Covid-19 avec la Tunisie, en …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *