JavaScript must be enabled in order for you to see "WP Copy Data Protect" effect. However, it seems JavaScript is either disabled or not supported by your browser. To see full result of "WP Copy Data Protector", enable JavaScript by changing your browser options, then try again.
Breaking News
Home / COOPÉRATION / Le Top 20 des pays les plus visés par le cybercrime en 2020, dévoilé par le FBI

Le Top 20 des pays les plus visés par le cybercrime en 2020, dévoilé par le FBI

Le top 20 des pays les plus visés par le cybercrime en 2020, dévoilé par le FBI

Dans son rapport 2020, le FBI constate une forte progression des plaintes. Elles se sont élevées à 701.790 aux Etats-Unis. Dans les autres pays, le Royaume-uni est en tête avec 216.633 victimes.

Le FBI vient de dévoiler le top 20 des pays les plus visés par le cybercrime en 2020. Et rien qu’aux États-Unis, les plaintes se sont élevées à 791 790. On retrouve parmi ces pays deux africains, l’Afrique du Sud et le Nigeria.
2020 aura été une année record en matière de cybercriminalité. Selon un rapport de l’IC3 (Internet Crime Complaint Center), une unité sous l’autorité du FBI, les plaintes aux Etats-Unis ont explosé en quelques années. En 2017, les autorités américaines recensaient 301 580 plaintes. En 2020, il y en a eu 791 790. Le coût de ces cyber attaques est passé entre ce deux périodes de 1,5 milliard de dollars à 4,2 milliards.

L ’Afrique du Sud 6e avec 1754 victimes, le Nigeria, classé 16e avec 951 

© FBI

Cette vague de cybercriminalité n’a épargné aucun pays. La France est classée en 7e place avec 1640 plaintes. Elle se situe entre l’Afrique du Sud (1754) et l’Allemagne (1578), dans le classement mondial basé sur le nombre de victimes déclarées. Le premier de cette liste noire est le Royaume-Uni avec 216 633 victimes en 2020.

Les formes d’attaques sont nombreuses.

  • En tête, le phishing (hameçonnage), un technique simple mais efficace qui vise à inciter les internautes à révéler leurs données confidentielles, notamment bancaires grâce à des courriels maquillés en agences bancaires ou en administrations.
  • En seconde place, les escroqueries classiques, comme les arnaques aux paiements ou les fausses déclarations de colis non reçus. 
  • Juste après, les ransomwares, une méthode d’extorsion qui consiste à attaquer les systèmes informatiques d’entreprises ou de particuliers, en réclamant une rançon avec la promesse, rarement honorée, de récupérer ses accès. 

L’intégralité du rapport en PDF: ⇒ FBI: Report

 

 

About gherrrabi

Check Also

Abu Dhabi-Alger: Le très discret voyage du patron de la DGSI algérienne, le général Abdelghani Rachedi, à Abu Dhabi

Le général Abdelghani Rachedi, le patron de la Direction générale de la Sécurité Intérieure (DGSI), …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *