Home / CULTURE / Le Service Militaire obligatoire au Maroc. Le service militaire présente plusieurs avantages.

Le Service Militaire obligatoire au Maroc. Le service militaire présente plusieurs avantages.

Adopté lundi 20 août en Conseil des ministres, présidé par le souverain, le projet de loi n°44.18 relative au service militaire dispose qu’en vertu de l’article 38 de la Constitution, les citoyennes et citoyens “contribuent à la défense de la patrie et de son intégrité territoriale”.

Histoire…

Le premier décret royal relatif à la création et à l’organisation du service militaire date de 1966, promulgué par Hassan II alors que le Maroc venait d’entrer en période d’état d’exception. Il était obligatoire pour tous les hommes à partir de 18 ans, mais des dispenses étaient accordées pour des raisons d’inaptitudes physiques, de poursuite des études ou de charges familiales. Initialement d’une durée de 18 mois, il avait été réduit en 1999 à 12 mois. Peu appliqué, officiellement pour des raisons budgétaires, il avait finalement été aboli en 2006.

La durée du service militaire est de 12 mois et concerne les citoyennes et citoyens marocains de 19 ans à 25 ans.

Dans un monde où mille dangers nous guettent la famille, la patrie et les valeurs de notre civilisation sont les seuls foyers où le Marocain peut se sentir en sécurité, les seuls foyers que le marocain doit défendre. En ce sens le rétablissement du service militaire va dans le sens de l’Histoire.

Tout le monde sur le même pied d’égalité à tout niveau : égalité, tout le monde doit bosser pour les autres, sentiment d’appartenance réelle au Maroc…bref un lieu où beaucoup de jeunes paumés dans notre société actuelle pouvaient se recentrer et appartenir à “quelque chose”. Riches, pauvres, incultes ou intellects…Tout le monde au même niveau et tous le même pied dans le cul quand ça ne va pas!

A Lire aussi  Maroc: Le Pr Abdelatif FEKKAK envoi un message, à Abdelkader Messahel

Le service militaire présente plusieurs avantages.
Déjà, il permet ce que l’on appelle un “mélange des classes”, ou le bobo se retrouve au même rang que celui qui n’avait pas eu la chance de naître dans une famille aisée.
Il permet aussi d’apporter un minimum d’instruction à ceux qui avaient des difficultés.
Il permet encore à certains de se trouver une vocation, un métier qui les mettait à l’abris du besoin.
Il permet aussi à d’autres de se faire une première expérience professionnelle valorisante.

About Mohammed Gherrabi

Check Also

Le Gouvernement Parallèle des Jeunes rencontre M. Samuel Poulin, adjoint parlementaire du premier ministre du Québec pour la jeunesse à la résidence du Canada au Maroc

Lors d’un déjeuner meeting à la résidence du Canada dans le cadre de la visite …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *