Breaking News
Home / Business / Le président Alpha Condé répond aux question des journalistes de TV5, RFI et le journal Le Monde

Le président Alpha Condé répond aux question des journalistes de TV5, RFI et le journal Le Monde

A 2 jours de la célébration le mardi 2 octobre prochain des 60 ans de l’indépendance de la Guinée, le président guinéen Alpha Condé a répondu aux questions de Françoise Joly de TV5 Monde, Christophe Châtelot du journal Le Monde et Sophie Malibeaux de RFI
Alpha Condé, né le 4 mars 1938 à Boké en Basse-Guinée, est un homme d’État guinéen. En 1970, il est victime du régime du président Sékou Touré, qui le condamne à mort par contumace et contraint, comme bon nombre de ses compatriotes intellectuels, de rester hors de son pays. De retour à Conakry le 17 mai 1991, le chef du Rassemblement du peuple de Guinée (RPG) est emprisonné pendant plusieurs mois par le président Lansana Conté. Le 7 novembre 2010, il est élu président de la République de Guinée et prend ses fonctions le 21 décembre suivant.

Alpha Condé part pour la France à l’âge de 15 ans poursuivre des études secondaires et universitaires. Il fait ses études au lycée Turgot, à Paris, où il sympathise avec Bernard Kouchner, qu’il considère comme son frère jumeau. Après un passage à la Sorbonne, Alpha Condé obtient un diplôme d’études supérieures (DES) avant de devenir docteur d’État en droit public à la Faculté de droit de l’université Paris I Panthéon-Sorbonne. La carrière professionnelle d’Alpha Condé débute en tant qu’enseignant, chargé de cours : il dispense des cours à la faculté de droit et sciences économiques de Paris I Panthéon Sorbonne.

Il dit avoir été victime d’une agression raciste le 28 mai 1970 à Paris. Il déclare avoir reçu des coups de crosse et des coups de mousquetons, en même temps que des injures comme « sale nègre ». Outre des hématomes, une plaie à la hanche et une autre au tibia, il aurait souffert d’une double fracture du nez et d’une fêlure du palais.

Lire aussi:⇒SE ALPHA CONDÉ REMET A SA PLACE UNE JOURNALISTE FRANÇAISE

Les Français « doivent savoir que si la Guinée a été en retard, il y a la responsabilité des chefs d’État guinéens, mais aussi la responsabilité de la France de l’époque », a-t-il estimé. « Lorsque nous avons pris l’indépendance en 58, du jour au lendemain tous les cadres français sont partis, la Guinée est restée sans cadres », a déclaré M. Condé. « On a voulu anéantir économiquement le peuple de Guinée », a-t-il ajouté.

About Mohammed Gherrabi

Check Also

[Vidéo] Gilets jaunes: une journée de répression qui s’étend désormais à la presse.

RSF, le SNJ et le barreau de Paris dénoncent les violences et les arrestations dont …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *