JavaScript must be enabled in order for you to see "WP Copy Data Protect" effect. However, it seems JavaScript is either disabled or not supported by your browser. To see full result of "WP Copy Data Protector", enable JavaScript by changing your browser options, then try again.
Breaking News
Home / COOPÉRATION / Le Maroc impose sa souveraineté dans ses provinces du sud

Le Maroc impose sa souveraineté dans ses provinces du sud

Le Maroc impose sa souveraineté dans ses provinces du sud…

By Pedro I. Altamirano. Málaga– Dans un acte de souveraineté nationale absolue et de contrôle légitime de ses frontières, les autorités marocaines à l’aéroport « Hassan I » de Lâyoune, ont empêché l’entrée de trois militants présumés, collaborateurs présumés du groupe terroriste armé Front polisario. Parmi eux, Inés Miranda, conseillère municipale de Gran Canarias, Flora Ramos et Raabub Mohammed Lamín. Un acte de provocation injustifiable de la part de ces trois personnes, au seul prétexte de détourner l’attention de la presse espagnole des nombreux problèmes auxquels est confrontée la crédibilité internationale du Front Polisario.
Rappelons que la soi-disant « Affaire Ghali  Ghali-Gate» frappe à la porte des hauts fonctionnaires de l’actuelle administration espagnole de Pedro Sánchez et apparemment du disparu Pablo Iglesias. Sans aller plus loin, cette provocation à la souveraineté du Royaume du Maroc, coïncide avec la comparution de l’ancien ministre des Affaires étrangères González Laya devant le juge, avec les graves conséquences judiciaires que cela peut entraîner. De la même manière, les implications possibles qui peuvent découler de sa déclaration sont inquiétantes, puisque tout semble pointer directement vers la vice-présidente sortante Carmen Calvo et le président du gouvernement Pedro Sánchez.

Soit dit en passant, Pedro Sánchez vient de sonder et donc de protéger légalement Carmen Calvo et José Luis Ábalos, étant donné la possibilité que, comme nous l’avons commenté, González Laya les mentionne directement. Une manœuvre défensive pour tenter de retarder l’action de la justice espagnole, qui montre que les responsables politiques dans l’affaire Ghali ont paniqué.

Elle coïncide de la même manière avec la décision de la Chambre criminelle du Tribunal national d’annuler le dossier du chef du Front Polisario et présumé génocidaire Brahim Ghali, ordonnée par le juge Santiago Pedraz. Cela donne raison à l’Association sahraouie des droits de l’homme (ASADEDH), et ouvre la porte à une enquête véritable et approfondie des faits reflété dans les plaintes contre Ghali.

Il est également à noter que le Groupe international d’appui à la paix et à la réunification sahraouis, vient de terminer ses précédents travaux dans les provinces du sud du Maroc, et prépare déjà son assemblée internationale à Malaga, où les conclusions et recommandations seront rendues publiques à la communauté international. Il est important de noter que les préparatifs judiciaires sont en cours pour traduire tous les représentants, responsables et collaborateurs du Front Polisario devant la Cour pénale internationale pour crimes contre l’humanité. Cela place le Front Polisario dans une position internationale délicate.
Tout cela justifie cette mise en scène des trois militantes qui me rappelle le film de Pedro Almodovar « Pepi, Luci, Bom y otras chicas el montón » ou cet autre des « Des Sahraouis au bord de la dépression nerveuse », désolé je rectifie « Des femmes au bord de la crise de nerf« , de magnifiques films du réalisateur de La Mancha. Une mise en scène réalisée par Inés Miranda, Flora Ramos et Raabub Mohammed Lamín, qui connaissaient parfaitement le scénario à suivre, connaissaient bien comment les choses allaient se dérouler, et les résultats qu’elles auraient.

La première chose que je me pose de manière personnelle est,

  • La conseillère a-t-elle communiqué le voyage au Cabildo (Conseil)?
  • Je pense que c’est une fonction publique, et donc doit-elle déclarer ses voyages?
  • Qui a payé les billets ?

Car si le Cabildo qui les a payé, il serait difficile de justifier cet aller-retour sachant qu’ils ne seraient pas admis, ce qui voudrait dire qu’ils auraient jeté à la poubelle de l’argent public.

  • Et puis que fait un conseiller paysagiste canarien, se rendant à Laâyoune avec le malheur qui se produit en ce moment aux îles Canaries avec le volcan de La Palma?

La prochaine chose que je me demande c’est que, sachant qu’elle a déjà été refoulée à plusieurs reprises à la frontière, et que son passeport n’est pas valable en ce moment pour entrer au Maroc, pourquoi les équipes juridiques du Cabildo n’ont-elles pas été informées, et vous a demandé de régler le problème de votre passeport afin d’être admis sur le territoire marocain (si vous ne connaissez pas le numéro de téléphone dont disposent vos équipes juridiques, je peux vous les fournir immédiatement). Elle ne voulait pas aller au Maroc, je pense qu’elle voulait être expulsée pour faire un spectacle de cirque.
Ils savaient qu’ils ne les laisseraient pas entrer, et pourtant ils l’ont fait dans le seul objectif de monter une émission de télévision, pour détourner l’attention de la dure réalité dans laquelle se trouve le Front Polisario. Pour terminer l’intrigue, apparaît l’une des actrices les plus polyvalentes de « Ghali & Compagnie« , celle connue sous le nom de « Sultana Khaya », qui est la même pour une cousue que pour une crue. Terrible maquilleuse d’effets spéciaux, qui apparaît la même avec un œil au beurre noir à la Podemos, qu’avec un masque pédiatrique pour ventolin. Bien entendu, elle a été la première à aller voter, avec ses proches, le 8 septembre dernier aux élections municipales et législatives tenues au Maroc, dans lesquelles les provinces du sud étaient celles qui enregistraient la plus forte participation.
Un cirque médiatique, qui vaut la peine de nourrir les illusions des naïfs qui croient encore que le Front Polisario est une association sportive récréative sociale, au lieu d’un gang armé qui utilise des enfants à des fins terroristes. En réalité, ce qu’ils ont valorisé, c’est le sérieux de l’Etat marocain dans la défense de ses frontières, en empêchant les cirques ambulants sur son territoire. Une Nation qui vient d’imposer clairement et indiscutablement sa pleine souveraineté nationale.

D’ailleurs. C’est une proposition. Puisque je doute que le régime algérien me permette d’aller en Algérie pour visiter des prisonniers politiques, des journalistes algériens, des militants du Hirak et de la Kabylie, pourquoi ces trois femmes ne vont-elles pas leur rendre visite en mon nom, puisque sûrement elles ne leur poserait aucun problème pour entrer en Algérie.

Article original

Marruecos impone su soberanía en sus provincias del sur

About gherrrabi

Check Also

Pedro I. Altamirano : Le Sahara marocain, une opportunité historique pour l’Espagne.

Dans une forum de discussion tenue à Malaga, Pedro I. Altamirano a parlé du Sahara …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *