Home / COOPÉRATION / Maroc: Le Gouvernement Parallèle des Jeunes (GPJ) élit son président et présente les issues à la crise.

Maroc: Le Gouvernement Parallèle des Jeunes (GPJ) élit son président et présente les issues à la crise.

Le Gouvernement Parallèle des Jeunes (GPJ) élit son président et présente les issues à la crise.

Les élections organisées samedi 05 août 2018 à Rabat ont abouti à l’élection de Ismail El Hamraoui à la tête du GPJ, et cela suite à une séance d’élection publique ouverte aux médias et à l’opinion publique. L’élection du chef du GPJ a connu une réelle concurrence et un débat sur les programmes et les plans futurs du gouvernement.

Ismail El Hamraoui a été opposé dans une deuxième phase à Mohamed Tahari, jeune ministre de la Justice, suite à leur élection par les membres du GPJ lors de la première phase. Ismail El Hamraoui a remporté 75% des voix contre 25% pour l’avocat Mohamed Tahari.

Le Chef du GPJ, Ismail El Hamraoui, a annoncé son intention de travailler en concertation avec les membres du GPJ dans le but de contribuer à l’enrichissement du débat public et ceci à travers le suivi des programmes du gouvernement constitutionnel. Il a également affirmé la détermination du GPJ de se positionner en tant que force proposant des actions pour sortir de la crise économique, sociale et politique.

El Hamraoui a déclaré que l’expérience du GPJ, qui est l’une des rares à travers le monde, est une initiative fondée sur le bénévolat et l’indépendance. Le GPJ a été créé en 2011 suite à une initiative civile du Forum des jeunes marocains, il a contribué à l’enrichissement du débat public chez les jeunes et au suivi des politiques publiques.

Dans la même optique, Ismail El Hamraoui a signalé que le GPJ a participé, durant sa deuxième édition, à l’élaboration de plusieurs rapports sectoriels relatifs à l’énergie et les mines, l’éducation, la jeunesse et les sports, … ainsi qu’à l’élaboration de propositions alternatives vis-à-vis des politiques publiques.

Le nouveau chef du GPJ a souligné que cette troisième édition procédera au suivi des politiques publiques adoptées par le gouvernement de Saad Eddine El Otmani à travers l’évaluation de ses contenus, en fournissant, des solutions et des propositions concrètes afin de surmonter tout dysfonctionnement. Pour ce faire, le GPJ adoptera une approche basée sur l’action des jeunes et encadrée par la démocratie participative. Il a exprimé de même son espoir que le GPJ concrétise une réelle alternative aux attentes des jeunes marocains.

A Lire aussi  14è championnats du Monde Wushu à Kazan (Russie) / Maroc / Saad Boujekka: a pu glaner une médaille de bronze malgré sa blessure.

Dans le même contexte, le porte-parole officiel du GPJ, Karim Hadri, ministre de la Culture et de la Communication et des Technologies Modernes, a dévoilé un projet de livre intitulé « Issues à la crise ». Il s’agit d’un ensemble de propositions et de programmes pratiques qui seront présentés par le GPJ et dont l’objectif est de dépasser la crise actuelle.

Il a également annoncé l’organisation, vers la fin de l’année courante, du Prix national des jeunes journalistes afin d’encourager et de soutenir la presse marocaine.

La 3ème édition du GPJ est constituée par 26 jeunes ministres, sélectionnés parmi 1200 candidats, ayant des différents parcours universitaires, comme mentionné dans le communiqué diffusé dans les médias le week-end dernier.

Karim Hadri affirme que l’objet principal du GPJ est la participation efficace à l’enrichissement du débat public au Maroc, le suivi et le contrôle des politiques publiques en tant que force de proposition visant à instaurer la justice sociale au Maroc.

Selon la même source, ces jeunes membres appartiennent aux différents partis politiques, de la majorité et de l’opposition, avec la présence de membres sans appartenance politique. Ce qui représente une « diversité positive faisant de ce jeune gouvernement de compétences une initiative soucieuse de l’intérêt public », en insistant sur l’impartialité vis-à-vis de tous les acteurs politiques et l’indépendance du gouvernement élu, des partis politiques et des institutions publiques, semi-publiques et privées.

About Mohammed Gherrabi

Check Also

Gouvernement Parallèle des Jeunes: Interview avec DALAL MENNI Jeune ministre des affaires africaines et la diplomatie parallèle au GPJ

DALAL MENNI, née le 9 mars 1988, est Ingénieur d’Etat en Agronomie de l’Institut Agronomique …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *