Home / CULTURE / Le chanteur du Raï Rachid Taha n’est plus

Le chanteur du Raï Rachid Taha n’est plus

Le chanteur du Raï, Rachid Taha est mort dans la nuit de mardi soir à mercredi d’une crise cardiaque dans son sommeil, à son domicile parisien à l’âge de 59 ans. 


Le chanteur Rachid Taha, figure du rock français des années 1980, qui avait repris avec son groupe Carte de Séjour le classique “Douce France” de Charles Trénet, est mort à 59 ans d’une crise cardiaque dans la nuit de mardi à mercredi, a annoncé sa famille.

Rachid Taha, né le 18 septembre 1958 à Saint-Denis-du-Sig (aujourd’hui Sig) près d’Oran, originaire de Béjaia. Mort le 12 septembre 2018 à Paris, c’est un chanteur algérien résidant en France. Sa musique est inspirée par différents styles, tels que le raï, le chaâbi, la techno, le rock ‘n’ roll et le punk.

Rachid Taha est le fils d’un père originaire de Sidi Aïch (dans la région de Béjaïa) et d’une mère originaire de Mascara. Il déménage pour l’Alsace à Sainte-Marie-aux-Mines, avec ses parents en 1968, puis vit quelque temps à Lépanges-sur-Vologne dans les Vosges où, élève turbulent, il est mis chez les sœurs par sa famille. À cette époque, il apprend réellement à écrire l’arabe et parler l’arabe littéraire, notamment en écoutant les chansons d’Oum Kalsoum. Après des études de comptabilité et différents petits boulots, il s’installe à Lyon, où travaillant à l’usine Thermix, il rencontre Mohammed et Moktar Amini. Avec eux, il forme en 1981 le groupe Carte de séjour qui prendra sa forme définitive avec l’arrivée en 82 de Jérôme Savy, prônant l’intégration et la tolérance envers les immigrés (ils participent notamment à la Marche pour l’égalité et contre le racisme de Paris à Marseille) et sortant un premier album intitulé Rhorhomanie en 1984. En 1982, il ouvre également une boîte de nuit nommée Au Refoulé dans le quartier de la Croix-Rousse à Lyon. En 1986, Taha et Carte de séjour ont défrayé la chronique en reprenant Douce France, une chanson que Charles Trenet interprétait en 1943 pour soutenir le moral des prisonniers français et des jeunes gens réquisitionnés pour le STO dans les territoires du Troisième Reich. Le texte de la chanson fut distribué aux députés de l’Assemblée nationale. Le groupe se dissout en 1989 et Rachid Taha entame une carrière solo avec la sortie de son premier album Barbès en 1991.
Au début de l’année prochaine, il devait sortir un nouvel album sur le label Believe.

About Mohammed Gherrabi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>