Home / COOPÉRATION / Le bilan du saccage des ambassades du Cameroun à Paris et à Berlin, s’annonce lourd

Le bilan du saccage des ambassades du Cameroun à Paris et à Berlin, s’annonce lourd

Des activistes, proches du perdant à la présidentielle de novembre 2018, Maurice Kamto, ont vandalisé les représentations diplomatiques du Cameroun en France, en Allemagne et en Belgique, les 26 et 27 janvier. La police a procédé à des interpellations dans plusieurs villes.
Depuis le 26 janvier dernier, les prestations consulaires au sein du consulat général du Cameroun à Paris sont suspendues. Cette décision du chargé d’affaires de l’ambassade du Cameroun en France, Antoine Ahmadou, fait suite aux actes de vandalisme perpétrés le même jour dans les locaux de la représentation diplomatique et consulaire par des ressortissants camerounais vivant en Europe. L’info claire et nette. Les auteurs de ce saccage, qui ont dit agir au nom de la « Brigade anti-sadinards », ont laissé entendre qu’ils obéissaient au mot d’ordre des « marches blanches » initiées le même jour dans plusieurs villes du Cameroun par le Mouvement pour la renaissance du Cameroun (Mrc), qui entend par des « manifestations pacifiques », dénoncer notamment « la victoire volée » de Maurice Kamto à l’élection présidentielle du 07 octobre 2018. Hier lundi, l’ambassade a dressé un bilan provisoire des dégâts, qui fait état de dizaines de milliers de passeports disparus, de centaines de dossiers en instance et registres d’état civil détruits, de cachets des services du consulat général et de la chancellerie emportés, une importante somme d’argent retirée des caisses dans les services du percepteur, etc. Diplomate camerounais à la retraite, Etienne Ntsama a estimé sur les antennes du Poste national de la Crtv, hier, que ces dégâts ont d’autant été sous-évalués que, « les bureaux d’une ambassade contiennent des notes confidentielles » qui peuvent également avoir été empotées ou détruites. Pour lui donc, il y a cet aspect purement diplomatique qui n’a pas été pris en compte.

À Paris, Berlin et Bruxelles, une centaine de manifestants ont envahi, les 26 et 27 janvier, les représentations diplomatiques et consulaires du Cameroun, saccageant les bureaux des diplomates et agents de l’État, détruisant ou emportant des documents administratifs, passeports, actes de naissance des usagers…

L’immunité du personnel diplomatique et l’inviolabilité des ambassades.

L’article 22 (2) de la Convention de Vienne (Autriche) du 18 avril 1961 sur les relations diplomatiques. Celui-ci dispose : « L’État accréditaire a l’obligation spéciale de prendre toutes mesures appropriées afin d’empêcher que les locaux de la mission ne soient envahis ou endommagés, la paix de la mission troublée ou sa dignité amoindrie ».

À Bruxelles, les manifestants n’ont pas eu accès à l’ambassade. Le premier bilan fait état de plusieurs milliers de documents d’usagers disparus, notamment des passeports, des actes de naissance, des cartes consulaires…Cet acte de vandalisme insensé et immature a de lourdes conséquences sur les usagers. C’est le cas des Camerounais en attente de régularisation de séjour dans les préfectures – ils ont besoin de leurs passeports à jour; de ceux qui ont procédé à la publication des bans et celui des étrangers qui ont déposé des demandes de visas au consulat, pour se rendre au Cameroun.

Du coup, c’est une poignée de personnes, pour des raisons politiciennes avérées ou pas, qui ont pris en otage plus d’un million de Camerounais. On sait q’aucun dirigeant camerounais ne sera ni directement ni indirectement pénalisé par des actes commis dans les représentations diplomatiques et consulaires censées rapprocher les ressortissants de ce pays de leur administration. Les hommes passent et en tout état de cause, l’administration reste et doit continuer à fonctionner.

A Lire aussi  La balkanisation du Cameroun est aux portes, elle continue à souffler sur ce pays

Ces manifestants ont commis l’indélicatesse de se filmer en direct sur la plate-forme Facebook Live, montrant une mauvaise image d’eux-mêmes. Il ne s’agit pas de s’opposer au droit de manifester qui fait partie des libertés mais il est question du choix de la cible. Détruire, piller ou emporter des documents administratifs des compatriotes dresse plutôt les Camerounais uns contre les autres. L’outil administratif est au service des usagers et non des politiciens. Cet acte ne profite à personne. Bien au contraire, il divise la diaspora dans sa perception de la démocratie et dans sa vision du vivre ensemble, de l’ouverture d’esprit, du rayonnement du pays à l’étranger et de l’image que la diaspora donne d’elle même puis du Cameroun dans les pays d’accueil.


Les familles restées au pays et le pays lui-même attendent beaucoup de leurs fils expatriés, notamment en matière de civilité. Il s’agit donc pour la diaspora camerounaise d’être à la hauteur ! Les résultats définitifs proclamés par le Conseil constitutionnel, le 7 octobre 2018, ont retenu que le président sortant, Paul Biya, a remporté la présidentielle ( 71,28% des suffrages) face à deux challengers dont Maurice Kamto (14,23%) et Cabral Libii (6,28,%,). Maurice Kamto avait saisi en recours le Conseil constitutionnel, alléguant des ” fraudes et irrégularités”, sans convaincre. Plusieurs autres élections, législatives et municipales sont à venir. Ce sera à nouveau l’occasion pour les différents partis de démontrer leur ancrage local et au sein de la diaspora.

Compte-rendu sommaire de l’incident survenu à l’Ambassade du Cameroun à Parisle 26 janvier 2019 par le Ministre Conseiller, Antoine Ahmadou.

On ne trouve plus 70 000 € (en espèces ) dans les caisses.

ENVIRON 20 MILLES PASSEPORTS CAMEROUNAIS EMPORTÉS PLUSIEURS CAMEROUNAIS EN SITUATION IRRÉGULIÈRE EN FRANCE ET AI CAMEROUN

Lors du saccage de l’Ambassade du Cameroun à Paris, samedi dernier, près de 20 000 passeports camerounais ont été volés. 900 dossiers de passeports en voie d’acheminement ont également été dérobés ou saccagés.

Egalement plusieurs centaines de passeports de toutes nationalités, en attente de visa pour le Cameroun, ont également disparu, de même que des cachets de service et autres pièces officielles.

L’informatique de l’Ambassade a également été détruite. Les disques durs contenant les images de vidéo-surveillance ont été emportés, de même qu’une caisse de perception.

Selon une source de l’Ambassade qui a requis l’anonymat, les préjudices sont considérables. La disparition de centaines de passeports de toutes nationalités va mettre en difficultés de nombreux visiteurs du Cameroun et pourrait alimenter un trafic international. Selon cette même source, il faudra aux services consulaires plusieurs semaines de travail pour rétablir le fonctionnement normal de l’institution.

L’Ambassade à Paris estime à 50 000 le nombre de Camerounais en situation régulière en France.

Lire aussi:

France: Des manifestants envahissent et saccagent l’ambassade du Cameroun à Paris, les services consulaires camerounais suspendus à Paris.[VIDÉO]

Avec, adiac-congo

About Mohammed Gherrabi

Check Also

[Vidéo] Gilets jaunes: une journée de répression qui s’étend désormais à la presse.

RSF, le SNJ et le barreau de Paris dénoncent les violences et les arrestations dont …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *