Home / COOPÉRATION / La Somalie ordonne au représentant spécial des Nations Unies pour la Somalie, Nicholas Haysom de quitter le pays . L’ONU enquête

La Somalie ordonne au représentant spécial des Nations Unies pour la Somalie, Nicholas Haysom de quitter le pays . L’ONU enquête

Représentant spécial des Nations Unies pour la Somalie, Nicholas Haysom
Le gouvernement somalien a ordonné à l’émissaire des Nations unies pour ce pays de quitter le territoire, en l’accusant d'”ingérence délibérée” dans sa “souveraineté”.

Le représentant spécial du secrétaire général de l’ONU pour la Somalie, Nicholas Haysom, n’est plus le bienvenu en Somalie et ne peut plus travailler dans le pays”, a déclaré mardi soir le ministère des Affaires étrangères dans un communiqué.

Cette décision survient quelques jours après que Nicholas Haysom a fait part au Ministère somalien de la Sécurité intérieure de ses inquiétudes face aux actions des services de sécurité somaliens, soutenus par l’ONU, dans des violences récentes qui ont fait plusieurs morts dans la campagne pour la présidence régionale de l’État du Sud-Ouest. Le courrier de l’émissaire de l’ONU, envoyé le 30 décembre, a fuité sur Internet.

Nicholas Haysom, un avocat sud-africain et diplomate expérimenté, a été nommé à ce poste en septembre 2018. Il était auparavant émissaire des Nations unies pour le Soudan et le Soudan du Sud.

Les forces de sécurité somaliennes ont été utilisées pour mettre fin à trois jours de manifestations dans la ville de Baïdoa (sud-ouest), du 13 au 15 décembre, au cours desquelles quinze personnes sont tuées et quelque 300 autres arrêtées, selon l’ONU.

Les manifestants protestaient contre l’arrestation d’un ancien jihadiste briguant la présidence de leur région, Muktar Robow, accusé par le gouvernement d’avoir “organisé une milice” à Baïdoa afin d’y “saper la stabilité” et de n’avoir “jamais renoncé à ses idéologies extrémistes“.

A Lire aussi  Algérie / Migration: les migrants subsahariens jetés dans le désert selon OIM

La mission onusienne en Somalie est chargée de soutenir les efforts de paix et de renforcer les institutions gouvernementales dans ce pays ravagé par des décennies de guerre civile.

A ce titre, les Nations unies aident les forces de police, notamment en finançant leur logistique, leurs uniformes, leur entraînement ou encore sous forme de soutien salarial. Cette mission doit faire face à des attaques fréquentes.

L’ONU enquête sur l’expulsion de son haut diplomate de la Somalie

Les Nations Unies étudient l’expulsion de Mogadiscio du Représentant spécial des Nations Unies pour la Somalie, Nicholas Haysom, a déclaré mercredi le porte-parole adjoint de l’ONU, Farhan Haq.

“Nous examinons la question, nous essayons de faire corroborer les différents détails, et nous allons voir en fonction de cela quelles autres mesures sont nécessaires”, a déclaré Haq aux journalistes.

Ce commentaire faisait suite à la demande faite mardi par le gouvernement somalien à l’envoyé de partir, après que le ministère des Affaires étrangères du pays l’ait accusé de s’immiscer dans les affaires souveraines du pays et d’avoir “violé de manière flagrante les protocoles“.

Haysom occupe le poste d’envoyé spécial des Nations Unies pour la Somalie depuis septembre 2018.

Le porte-parole a ajouté que le secrétaire général de l’ONU, Antonio Guterres, avait fermement condamné les attaques armées contre le personnel de l’ONU en Somalie et exhorté les autorités locales à enquêter sur le dernier incident et à traduire les responsables en justice.

La déclaration faisait référence à l’attaque de mardi, lorsque des hommes armés ont tiré des obus de mortier sur un complexe de l’ONU à Mogadiscio, blessant deux membres du personnel de l’ONU.

About Mohammed Gherrabi

Check Also

LE SAHARA: ORIENTAL OU OCCIDENTAL CELA N’A GUÈRE D’IMPORTANCE

Nonobstant  la fin de l’occupation espagnole, l’ONU sous pression de quelques lobbys, spécialistes dans la …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *