JavaScript must be enabled in order for you to see "WP Copy Data Protect" effect. However, it seems JavaScript is either disabled or not supported by your browser. To see full result of "WP Copy Data Protector", enable JavaScript by changing your browser options, then try again.
Breaking News
Home / COOPÉRATION / Haïti: les résultats de l’enquête sur l’assassinat du président haïtien Jovenel Moïse (26 Colombiens et 2 Haïtiens américains)… infos en direct

Haïti: les résultats de l’enquête sur l’assassinat du président haïtien Jovenel Moïse (26 Colombiens et 2 Haïtiens américains)… infos en direct

Haïti: les résultats de l’enquête sur l’assassinat du président haïtien Jovenel Moïse.

L’ampleur du complot dans lequel le président Jovenel Moïse a trouvé la mort commence à s’éclaircir. Après la traque du commando qui a mené l’opération criminelle, la Police haïtienne détient des éléments d’informations qui montrent que ce complot à des ramifications externes.

Dix-sept suspects de l’assassinat choquant du président haïtien ont été arrêtés jusqu’à présent , les autorités haïtiennes affirmant que deux d’entre eux auraient la double nationalité américaine et haïtienne et le gouvernement colombien affirme qu’au moins six sont d’anciens membres de son armée.

PHOTOS:  des personnes détenues en Haïti pour l’assassinat du Président Jovenel Moïse

26 Colombiens et 2 Haïtiens américains

Léon Charles , Chef de la Police nationale haïtienne , a déclaré jeudi soir que 15 des détenus étaient originaires de Colombie . Le chef de la police a déclaré que huit autres suspects étaient recherchés et que trois autres avaient été tués par la police. Charles avait précédemment déclaré que sept avaient été tués.

« Nous allons les traduire en justice », a déclaré le préfet de police, avec les 17 suspects menottés assis par terre lors d’une conférence de presse sur les événements qui ont suivi l’assassinat flagrant du président Jovenel Moise à son domicile mercredi avant l’aube.
Le chef de la police, Léon Charles, est revenu sur le nombre d’assaillants tués dans la riposte des forces de l’ordre. De 7 mercenaires, Il dit que ce sont seulement trois qui ont été tués par la police. La traque des assaillants a aussi donné des fruits selon lui. En effet, si huit mercenaires colombiens sont en fuite, ils sont nombreux à avoir été pris. « Des étrangers sont venus dans notre pays pour tuer le président(…) « Il y avait… 26 Colombiens, identifiés par leurs passeports… et deux Haïtiens américains également. Nous allons les traduire en justice », a-t-il déclaré.

Le gouvernement colombien a déclaré qu’il avait interrogé six des suspects en Haïti , dont deux de ceux qui ont été tués, et qu’il avait déterminé qu’ils étaient des membres à la retraite de son armée. Il n’a pas révélé leur identité. Le ministre de la Défense de la Colombie Diego Molano a confirmé cette tentative de retraite militaire. « Aujourd’hui (hier) Interpol a officiellement demandé des informations au gouvernement colombien et à notre police nationale sur les auteurs présumés de ce fait », a déclaré le responsable.

« Nous avons les auteurs physiques (de l’assassinat) et nous recherchons les intellectuels« , avait déclaré Charles un peu plus tôt, dans une déclaration télévisée avec Joseph .

La police a également saisi cinq véhicules du gang présumé , mais trois d’entre eux ont été incendiés par une foule de civils, qui s’est rassemblée ce jeudi devant le commissariat de Pétion-Ville, à Port-au-Prince, avec l’intention de lyncher certains suspects.

Pour sa part, le chef de la police nationale colombienne, le général Jorge Luis Vargas Valencia , a déclaré que le président Iván Duque avait ordonné au haut commandement de l’armée et de la police colombiennes de collaborer à l’enquête. « Une équipe a été formée avec les meilleurs enquêteurs… ils vont envoyer des dates, des horaires de vol, des informations financières qui sont déjà collectées pour les envoyer à Port-au-Prince », a déclaré Vargas.

Le Département d’État des États-Unis a déclaré qu’il était au courant des informations selon lesquelles des Américains d’origine haïtienne étaient en détention, mais il ne pouvait pas confirmer ou commenter.

Les deux mercenaires américains arrêtés par la police haïtienne. Ces derniers ont été arrêtés avec 15 ressortissants colombiens.

  • Joseph vincent (28-1965/americain) d’origine haitien;
  • James solages (19-08 1985/American) d’origine haitien.

La casquette humanitaire

D’après les premiers éléments de l’interrogatoire, Solanges vit à Fort Lauderdale, et serait président d’un organisme de bienfaisance basé dans le sud de la Floride. Il prétend être un ancien garde du corps à l’ambassade du Canada en Haïti. Quant à son complice, Vincent, il affirme habiter dans la région.
Solages s’est décrit comme un « agent diplomatique certifié », un défenseur des enfants, et un politicien en herbe sur un site Internet pour une association caritative qui a démarré en 2019 dans le sud de la Floride pour venir en aide aux habitants de la ville côtière haïtienne de Jacmel . Sur sa page bio pour l’organisme de bienfaisance, Solages a déclaré qu’il travaillait auparavant comme garde du corps à l’ ambassade du Canada en Haïti .

Concernant les deux haïtiens, « ils ont dit qu’ils étaient des traducteurs. La mission était d’arrêter le président Jovenel Moïse, dans le cadre de l’exécution d’un mandat d’un juge d’instruction et non de le tuer », a indiqué le juge de paix, citant les déclarations de James Solages et de Joseph Vincent. Interrogé sur le commanditaire de cette mission, James Solages a indiqué avoir « trouvé ce job sur internet », a raporté le juge Clément Noël.

« À la DCPJ, l’haïtiano-américain James SOLAGES aurait avoué avoir exécuté lui-même l’ancien chef de l’État Jovenel MOÏSE. » Source | Ralph Tedy Erol

La justice, qui cherche à comprendre les causes de la défaillance de la sécurité du président Jovenel Moïse, a convoqué des responsables de la sécurité du président Moïse, dont Dimitri Hérard et le commissaire divisionnaire Jean Laguel Civil.

About gherrrabi

Check Also

Face à la menace du Covid indien, Comdata Maroc mis en œuvre un comité de sécurité

  A l’heure ou la Covid delta et delta + génèrent des contaminations six fois …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *