Home / CULTURE / “Gilets Jaunes” et Réseaux sociaux

“Gilets Jaunes” et Réseaux sociaux

Un gilet jaune à Nantes, le 24 novembre 2018. REUTERS/Stephane Mahe
Le mouvement des Gilets jaunes — du nom des gilets de haute visibilité de couleur jaune portés par les manifestants —, parfois désigné par le sigle GJ, est un mouvement de protestation, non structuré, apparu à la fin de l’année 2018 en France, dans la plupart des départements. Il s’est étendu, dans de moindres proportions, en Belgique et dans d’autres pays européens.Au départ centrée sur la hausse des prix du carburant automobile (elle-même liée pour partie à l’augmentation de la taxe sur les produits pétroliers), la contestation s’élargit rapidement à d’autres revendications, portant sur le pouvoir d’achat des classes moyennes et populaires, notamment rurales et périurbaines, la démission ou encore la destitution du président de la République française, Emmanuel Macron.

Magasins pillés, véhicules incendiés, policiers attaqués, manifestants blessés : la mobilisation des “gilets jaunes” samedi 1er décembre a été marquée par un déferlement de violences dans la capitale. Des scènes de guerilla urbaine qui ont “choqué” de nombreux hommes politiques à commencer par le Premier ministre Edouard Philippe qui a annulé son déplacement à la COP24. Tandis qu’il était en Argentine pour le sommet du G20, le Président de la république, Emmanuel Macron, a également réagi à ces violences en marge de la manifestation des gilets jaunes.

Dans le Gard, suite aux blocages, certaines entreprises sont obligés de mettre une partie de leurs salariés au chômage partiel. 900 salariés sont concernés dans ce département soit 60.000 heures de travail perdues

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Ce qu’il s’est passé aujourd’hui à Paris n’a rien à voir avec l’expression pacifique d’une colère légitime. Aucune cause ne justifie que les forces de l’ordre soient attaquées, que des commerces soient pillés, que des bâtiments publics ou privés soient incendiés, que des passants ou des journalistes soient menacés, que l’Arc de Triomphe soit ainsi souillé. Les coupables de ces violences ne veulent pas de changement, ne veulent aucune amélioration, ils veulent le chaos : ils trahissent les causes qu’ils prétendent servir et qu’ils manipulent. Ils seront identifiés et tenus responsables de leurs actes devant la justice. Dès demain à mon retour j’ai convoqué une réunion interministérielle avec les services compétents. Je respecterai toujours la contestation, j’écouterai toujours les oppositions mais je n’accepterai jamais la violence.

Une publication partagée par Emmanuel Macron (@emmanuelmacron) le

.

Savoie : une “gilet jaune” mort sur un barrage à Pont-de-Beauvoisin

A Lire aussi  "Gilets jaunes" :Emmanuel Macron s'est exprimé depuis Buenos Aires "Ils veulent le chaos.", «Je n’accepterai jamais la violence»

96 ans Vétéran de 39/45 il vient apporter son soutien aux Gilets Jaunes

A Pau, images de CRS retirant le casque en soutien aux Gilets Jaunes.

Sur cette vidéo de ma Gopro on voit clairement un policier projeter violemment une femme au sol qui se fracasse l’arrière du crâne Sur le sol!

UN AGENT DES RENSEIGNEMENTS DÉGUISÉ EN JOURNALISTE

Des policiers parmi les casseurs ?

“Monsieur Macron doit maintenant partir.”


About Mohammed Gherrabi

Check Also

Acte V: GILETS JAUNES, cinquième samedi de mobilisation…

GILETS JAUNES – Au cinquième samedi de mobilisation, le mouvement des Gilets jaunes se traduit …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *