JavaScript must be enabled in order for you to see "WP Copy Data Protect" effect. However, it seems JavaScript is either disabled or not supported by your browser. To see full result of "WP Copy Data Protector", enable JavaScript by changing your browser options, then try again.
Breaking News
Home / COOPÉRATION / Ghaligate: le chef de la milice du polisario Brahim Ghali « Benbatouch » a renouvelé son Document national d’identité (DNI) en 2016 à Talavera de la Reina

Ghaligate: le chef de la milice du polisario Brahim Ghali « Benbatouch » a renouvelé son Document national d’identité (DNI) en 2016 à Talavera de la Reina

Ghaligate: le chef de la milice du polisario Brahim Ghali « Benbatouch » a renouvelé son Document national d’identité (DNI) en 2016 à Talavera de la Reina…

Le Commissariat général à l’information de la police a informé l’Audiencia Nacional que Brahim Ghali possède une pièce d’identité espagnole, actuellement en vigueur, depuis 2006.

Brahim Ghali a un DNI espagnol qu’il a renouvelé une dernière fois le 30 juin 2016 à Talavera de la Reina (Tolède) et qui était donc en vigueur lorsqu’il est arrivé en Espagne le 18 avril sans être tenu, pour ordre étranger, de montrer le passeport et être également exempté du contrôle douanier.
C’est ce qu’indique une lettre officielle adressée au Tribunal national par le Commissariat général à l’information de la police le 7 mai, dans laquelle il rend compte au juge Santiago Pedraz des démarches entreprises pour identifier le chef du Front Polisario, qui a été admis sur ces rendez-vous dans un hôpital de Logroño.

Dans cette lettre – dans laquelle la police confirme que Ghali a été admis à l’hôpital susmentionné le 18 avril avec de faux documents au nom de Mohamed Benbatouche – ils se rendent compte que le chef de la milice du polisario est titulaire d’un DNI valide à son nom de Gali Sidi. Mohamed-Abdelyelil où est né à Smara (Sahara) le 18 août 1948.

Le document d’identité a été délivré le 31 janvier 2006 à Madrid et a été renouvelé pour la dernière fois à Talavera de la Reina le 30 juin 2016.

Talavera de la Reina est une commune d’Espagne de la province de Tolède dans la communauté autonome de Castille-La Manche.

L’inspecteur qui signe la lettre officielle note également que les casiers judiciaires montrent que Ghali était auparavant titulaire d’un NIE délivré le 7 décembre 1999 à Madrid, en l’occurrence au nom de Brahim Ghali Moustafa , né le 16 août 1949.

L’accusation populaire réclame le dossier

L’accusation populaire exercée par l’avocat Antonio Urdiales dans l’affaire où l’on enquête pour savoir si le leader du polisario est entré en Espagne avec de faux documents a porté ces faits à l’attention de l’instructeur. Dans la lettre adressée au chef du tribunal d’instruction numéro 7 de Saragosse , Rafael Lasala, il est indiqué que Ghali « devait nécessairement se rendre à Talavera de la Reina le 30 juin 2016, pour renouveler sa carte d’identité, date à laquelle c’est lui qui a engagé la procédure préliminaire 1/2008 pour crimes présumés de génocide et autres et qui a curieusement coïncidé avec son investiture en tant que chef de la milice».

L’avocat a déjà demandé au magistrat de réclamer le dossier administratif relatif au NIE délivré à Ghali en 1999 et celui relatif à « l’octroi de la nationalité et la délivrance du DNI » au nom de Gali Sidi-Mohamed Abdelyelil en janvier 2006.

L’accusation se demande pourquoi la police judiciaire envoyée par le juge Pedraz à l’hôpital de San Pedro de Logroño pour vérifier l’identité de Ghali « après avoir su et vérifié que le passeport et la carte de santé utilisés » par le chef du Front Polisario dans le centre hospitalier « ils étaient de faux documents «ils nous ont été saisis pour les mettre à la disposition de l’instructeur ou ont déposé » la plainte correspondante auprès du ministère public ou du tribunal de garde de Logroño».

Dans cette lettre, il propose également au juge d’accorder cinq jours au responsable de la base aérienne de Saragosse pour l’informer si la police militaire qui contrôlait l’entrée dans l’enceinte le 18 avril «contrôlait l’ accès aux installations militaires de la base, vers 15 heures, une ambulance du service aragonais ou de La Rioja, venue chercher un malade de la République algérienne, et un procès-verbal doit être fourni par l’officier chargé de l’accès».

De la même manière, il souhaite que les autorités militaires précisent si l’avion en provenance d’Algérie a été « dévié vers une zone de sécurité après l’atterrissage » et contrôlé dans la zone de sécurité « par une partie du personnel de la base, l’identifiant par son nom et son prénom« .

Avec, larazon

About gherrrabi

Check Also

Le Maroc donne au SG de l’ONU son aval pour la nomination de son Envoyé Personnel au Sahara marocain, Staffan de Mistura

Le Secrétaire général de l’ONU, Antonio Guterres, a entamé, mardi, des consultations auprès des membres …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *