JavaScript must be enabled in order for you to see "WP Copy Data Protect" effect. However, it seems JavaScript is either disabled or not supported by your browser. To see full result of "WP Copy Data Protector", enable JavaScript by changing your browser options, then try again.
Breaking News
Home / COOPÉRATION / #GhaliGate: La justice espagnole accepte une plainte d’un politologue espagnol contre le dénommé Brahim Ghali

#GhaliGate: La justice espagnole accepte une plainte d’un politologue espagnol contre le dénommé Brahim Ghali

La justice espagnole accepte une plainte d’un politologue espagnol contre le dénommé Brahim Ghali.

L’étau se resserre sur le chef des séparatistes du polisario, le dénommé Brahim Ghali, admis dans un hôpital de Logrono de manière illégale et sous une fausse identité.
La justice espagnole a accepté une plainte déposée le 24 avril dernier auprès du juge d’instruction du tribunal de Malaga par le politologue espagnol, Pedro Ignacio Altamirano contre ce repris de justice.

Pedro Ignacio ALTAMIRANO, politologue espagnol et président du Groupe international de soutien à la Réunification et à la paix des Sahraouis.
M. Altamirano accuse le chef des séparatistes d’être l’instigateur des menaces de mort adressées à son encontre par des milices du polisario à travers les réseaux sociaux, réclamant son arrestation immédiate pour menaces de mort et diffamation.
Le juge d’instruction du tribunal de Malaga considère, dans son arrêt, que M. Altamirano est bien et bien victime de menaces de morts proférées par des milices du polisario.
De ce fait, le magistrat a décidé d’envoyer cette affaire devant l’Audience nationale, la plus haute juridiction pénale espagnole, à laquelle appartient le jugement du chef des séparatistes pour de graves accusations de terrorisme, d’enlèvement, de torture et de génocide.
Pour la défense de M. Altamirano, la décision du juge d’instruction du tribunal de Malaga constitue une « opportunité pour que le chef des séparatistes soit jugé et réponde de ses actes inhumains contre l’intégrité de ses victimes ».
« Il s’agit d’une nouvelle affaire qui s’ajoute à celles déjà enquêtées par la justice espagnole contre le dénommé Brahim Ghali pour des accusations de violation des droits de l’homme, violence et menaces », souligne l’avocat du politologue espagnol.

Lire aussi:

des menaces de mort ont été proférées par un membre du groupe armé séparatiste du « polisario » contre le politologue espagnol, Pedro Ignacio ALTAMIRANO

Algérie / Terrorisme: des menaces de mort ont été proférées par un membre du groupe armé séparatiste du « polisario » contre le politologue espagnol, Pedro Ignacio ALTAMIRANO

About gherrrabi

Check Also

Les journalistes à la comédie… Dis-moi qui tu fréquentes, je te dirais qui tu es.!!!

Dis-moi qui tu fréquentes, je te dirais qui tu es. L’homme s’identifie tout le temps …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *