Home / COOPÉRATION / Gambie /Sénégal: un plaidoyer pour une carte d’identité sénégambienne

Gambie /Sénégal: un plaidoyer pour une carte d’identité sénégambienne

Une coalition composée d’activistes de la société civile sénégalaise et gambienne a proposé au cours du week-end une carte d’identité de la Sénégambie pour les citoyens des deux pays voisins.

Cette initiative est favorisée par les liens historiques de longue date entre les deux pays, remontant à la période précoloniale.

Après un coup d’Etat qui a presque renversé Sir Dawda Kairaba Jawara du pouvoir le 30 juillet 1981, le Sénégal a joué un rôle de premier plan dans son rétablissement.

Le 17 décembre 1981, la Confédération de la Sénégambie est signée à Kaur par les présidents sénégalais Abdou Diouf et Dawda Jawara.

La Confédération a malheureusement été dissoute le 30 septembre 1989.

Les mouvements citoyens et organisations de société civile gambiennes et sénégalaises se sont réunis du 1er au 4 mai 2018 à Dakar, dans le cadre des activités du programme MBOKA SENEGAMBIANS. Reconnaissant que de nombreuses initiatives et actions ont été menées par le passé, sur la base des valeurs, de la culture et les histoires communes pour instaurer une Sénégambie forte, ces organisations ont réfléchi et discuté sur : « Quelles passerelles citoyennes pour la construction d’une Sénégambie forte ? ».

Les résultats de ces échanges ont, d’une part, mis en avant l’intégration en Sénégambie, à travers divers aspects que sont : la paix et la Sécurité, l’économie et la corruption, les migrations et mobilités, la culture… D’autre part, ils ont permis de lister toutes les formes de contributions que les organisations peuvent apporter pour consolider cette dynamique Sénégambienne.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Salaam Gambia 🇬🇲 Banjul wussup En Direct de #Banjul dans le cadre du projet #Mboka pour l’unification des peuples de la Senegambie, par les peuples !

Une publication partagée par Simon Kouka (@simon_kouka_officiel) le


Des contributions spécifiques, à utiliser de manière complémentaire, qui permettront d’aboutir à des changements sociaux et politiques bénéfiques à l’intérêt général des Sénégambiens. Conscients de l’importance de travailler avec nos Etats pour atteindre cet objectif, ces mouvements ont décidé de mener les actions suivantes : Créer une base de données commune pour recenser les identités des Sénégambiens, établir une « task force » des parlementaires sénégambiens pour représenter la voix et défendre les intérêts des Sénégambiens au niveau continental et international, autoriser et participer à la mise sur pied de plateformes facilitant la communication entre les citoyens Sénégambiens et les gouvernements, instaurer des programmes d’éducation civique qui mettent en exergue la culture et l’histoire de la Sénégambie dans les contenus pédagogiques, dès le niveau primaire. Assurer la mixité de la police des frontières pour une meilleure collaboration, circulation, efficacité et une plus grande sécurité et réduire les formalités pour la circulation des personnes et des biens.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Salaam Gambia 🇬🇲 Banjul wussup En Direct de #Banjul with @killahaceofficial dans le cadre du projet #Mboka pour l’unification des peuples de la Senegambie, par les peuples !

Une publication partagée par Simon Kouka (@simon_kouka_officiel) le


A cet effet, ils envisagent, selon leurs moyens, de faire évolution la relation entre les deux (2) pays. Sur ce point, ils déclinent leurs objectifs en plusieurs points:

1- « Concevoir une carte citoyenne d’identité sénégambienne et un hymne sénégambien pour promouvoir la Sénégambie des citoyens, fixer un Senegambian day, un jour symbolique du rassemblement, de l’unité, de l’entente des deux pays, durant lequel sera célébré la relation fraternelle, rappelé et développé l’histoire de la Sénégambie.

2- Vulgariser et populariser l’esprit Mboka auprès des populations des deux pays, mais aussi à travers le monde, pour que tous un chacun s’approprie et s’implique dans cette initiative

3- Mener des actions et produire des outils qui répertorient les bonnes pratiques pour voyager en Sénégambie, l’histoire et les sites à visiter, leurs droits et leurs devoirs pour sensibiliser et informer les citoyens sur les attitudes à adopter dans l’environnement sénégambien.

4- Inclure les aspects liés à la paix et la sécurité, dans le programme de toutes les organisations de la société civile, peu importe leurs domaines d’intervention, organiser et consolider une coordination générale, inclusive et complémentaire des organisations de la société civile en Gambie et au Sénégal

5- Utiliser les réseaux sociaux pour vulgariser l’identité sénégambienne, permettre la communication, l’échange d’information entre et pour les citoyens, en temps réel.

6- S’investir dans la création d’un dialogue franc et sincère et le développement d’actions pour gommer les préjugés Promouvoir l’intégration sénégambienne, par le biais du sport et de la culture

7- Encourager l’organisation et la tenue de compétition sportive sénégambienne avec des championnats de football, de basket, de lutte….

8- Produire et réaliser des programmes et manifestations culturels Sénégambiens réguliers pour sensibiliser et mobiliser les populations (théâtre, films, festival, musique, foire, etc) Agir avec les acteurs privés et publics pour faciliter et internationaliser les échanges monétaires Créer des espaces et centres culturels fixes et mobiles de promotion de la Sénégambie.

About Mohammed Gherrabi

Check Also

Sénégal/ Présidentielle de 2019: portrait du candidat Idrissa Seck

Le Conseil constitutionnel sénégalais avait publié une liste de cinq candidats retenus pour l’élection présidentielle …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *