Home / CULTURE / Football / Top 10: Du foot … à la politique, ces footballeurs se sont lancés en politique

Football / Top 10: Du foot … à la politique, ces footballeurs se sont lancés en politique

L’ancien footballeur Bonaventure Kalou élu maire de Vavoua en Côte d’Ivoire

Bonaventure Kalou, ex-attaquant du PSG, l’Ivoirien Bonaventure Kalou a été élu à la municipalité de Vavoua, une ville de près de 500 000 habitants. Une trajectoire qui, forcément, fait écho – dans une moindre mesure – à celle de George Weah, président du Liberia.

“Mes premières priorités seront de faire un audit financier de la mairie et de faire des efforts sur la salubrité”, a d’ailleurs promis Kalou, qui “veut améliorer les conditions de vie” de ses administrés.

Il y a quelques jours de cela, l’ancien attaquant du PSG, Bonaventure Kalou, se comparait à son aîné, Georges Weah : « Weah et moi on était tous les deux footballeurs et on fait de la politique. On a tous les deux joué au Paris-Saint-Germain… mais la comparaison s’arrête là!. Il est président, moi je veux devenir maire. On ne jouait pas au même poste! Il a fait une plus belle carrière que moi mais surtout, c’est un modèle d’éthique. Il a des valeurs. Pour le moment, je veux aider ma ville qui n’a pas ce qu’elle mérite ». Aujourd’hui, l’homme peut bomber le torse car son rêve est devenu réalité.

Top 10:

1. George Weah

En 2005, l’ancien Ballon d’Or se présente à l’élection présidentielle du Libéria et perd en réalisant un excellent score (40,6% au deuxième tour) face à sa concurrente Ellen Johnson Sirleaf (réélue depuis). Bien décidé à poursuivre dans cette voie, Weah prendra sa «revanche» en battant le fils de cette dernière lors d’un scrutin parlementaire en 2014. Le leader de l’opposition, parti «en guerre contre Ebola», est élu sénateur et ne compte pas s’arrêter là: il vise la présidentielle de 2017.

2. Kakhaber Kaladze

Voilà un autre ancien joueur du Milan AC, également superstar dans son pays. Considéré comme le meilleur footballeur géorgien de tous les temps, Kaladze choisit, à l’issue de sa carrière, de s’engager en politique, en parallèle de ses activités économiques (il est notamment l’actionnaire majoritaire d’une banque). L’ex-défenseur prend la tête de la liste de coalition Rêve géorgien et est élu au Parlement, puis nommé ministre de l’Energie et des Ressources naturelles. Un poste-clé puisqu’il est également vice-Premier ministre.

3. Romario

La reconversion en politique est un classique pour les footballeurs brésiliens. A la fin des années 90, Pelé a occupé le poste de ministre des Sports et aujourd’hui, plusieurs anciennes stars du foot ont changé de carrière. Aucune ne pèse autant que Romario, membre du Parti Socialiste, député puis sénateur de l’Etat de Rio. L’ancien attaquant, volontiers virulent, vient d’être nommé à la tête d’une commission parlementaire chargée d’enquêter sur la corruption du foot au Brésil. Son combat politique, notamment contre l’organisation du Mondial, l’a poussé par le passé à s’opposer à… Bebeto, son ancien partenaire d’attaque, également député.

4. Andrei Chevtchenko

Est-ce l’exemple de Silvio Berlusconi, acteur du foot et homme politique à la fois, qui a influencé tant d’anciens joueurs du Milan AC ? Passé lui aussi par le club lombard, l’Ukrainien Andrei Chevtchenko s’est également essayé à la politique. Deux mois à peine après ses derniers matches, en 2012, l’ancien Ballon d’Or décide de se présenter aux élections législatives ukrainiennes sous les couleurs d’un parti social-démocrate. Qui prendra une rouste (1,7% des voix) malgré beaucoup d’argent dépensé. L’expérience est de courte durée. « Sheva » range vite fait bien fait son costume de politicien pour envisager une autre reconversion : le golf.

A Lire aussi  MANGEMENT, COUCHEMENT ET COUILLEMENT pour « Baba-Koumantan »

5. Oleg Blokhine

L’Ukraine aussi aime les sportifs-politiciens. Outre l’ancien boxeur Vitali Klitschko, un des adversaires de Chevtchenko lors de ces joutes électorales de 2012, aujourd’hui maire de Kiev, Oleg Blokhine, l’ex-Ballon d’Or et sélectionneur de l’Ukraine, est élu député, pour le parti communiste, à la fin des années 90. Un siège qu’il finira par abandonner à l’issue d’un deuxième mandat, déclarant«Je préfère être entraîneur que député. Je le préférerai toujours.» 

6. Gianni Rivera

La carrière politique de Gianni Rivera, autre légende du foot et du Milan AC (encore!), a été longue et riche. Elle dure encore puisqu’à 71 ans, l’Italien est député européen. Depuis la fin des années 80, Rivera enchaîne les responsabilités: entre 1996 et 2001, l’ancienne star de l’attaque occupe carrément le poste de secrétaire d’Etat à la Défense, «survivant» à trois gouvernements successifs. Le centriste, très impliqué dans le monde associatif, a même affronté Silvio Berlusconi (qui l’a battu) lors d’élections législatives.

7. Yordan Letchkov

Membre de la surprenante sélection bulgare qui élimina la France en qualifs’ et brilla lors de la Coupe du monde 1994, éphémère joueur de l’OM, Yordan Letchkov a connu une carrière de footballeur plus confidentielle et une expérience politique nettement plus controversée que les joueurs précédemment cités. Elu maire de la ville de Siven à la fin de sa carrière politique, Letchkov a été condamné quelques années plus tard à deux ans de prison, pour abus de pouvoir et mauvaise gestion…

8. Tarak Dhiab

Footballeur légendaire de son pays, meneur de jeu de l’Espérance de Tunis et de la sélection tunisienne dans les années 70, Tarak Dhiab a été ministre de la Jeunesse et des Sports  entre 2011 et 2014. Une drôle de reconversion pour ce caractère bien trempé dont le franc-parler a souvent fait polémique et qui avait refusé de serrer la main du ministre des Sports de l’époque en 2008.

9. Sol Campbell

Plus récemment, c’est l’ancien défenseur d’Arsenal Sol Campbell qui a annoncé son envie de se lancer en politique. Proche du parti conservateur, il a déclaré sa candidature aux élections pour la mairie de Londres en mai 2016. Très médiatique, notamment en matière de lutte contre le racisme, l’ancien Gunner ne partira pas favori aux primaires du parti. Mais qu’importe, dit-il, «quand je vois ces gens qui font de la politique depuis 5, 10 ou 15 ans et qui font tant d’erreurs…»

10. Et en France?

C’est le parti centriste qui a souvent séduit les anciens footballeurs: l’ancien gardien auxerrois Fabien Cool a été élu conseiller municipal sous l’étiquette de l’UDF, Marouane Chamakh a figuré sur une liste Modem, Jérémie Janot a apporté son soutien à François Bayrou… Les deux personnalités politico-footballistiques les plus médiatiques ont, quant à elles, opté pour l’UMP: Eric Di Méco a été adjoint aux sports à la mairie de Marseille tandis que Basile Boli a été nommé secrétaire national du parti de Nicolas Sarkozy en charge du codéveloppement en 2007.

About Mohammed Gherrabi

Check Also

MDM: Deux compétences marocaines honorées à Rabat pour leurs recherches sur la maladie de Parkinson

Dans le cadre de la mise en œuvre de la 13ème Région MeM by CGEM …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *