JavaScript must be enabled in order for you to see "WP Copy Data Protect" effect. However, it seems JavaScript is either disabled or not supported by your browser. To see full result of "WP Copy Data Protector", enable JavaScript by changing your browser options, then try again.
Home / COOPÉRATION / Entre le burkini et le décolleté, les françaises ne savent plus à quel St se vouer

Entre le burkini et le décolleté, les françaises ne savent plus à quel St se vouer

Entre le burkini et le décolleté, les françaises ne savent plus à quel St se vouer.
Comme le veut l’adage marocain: «Monte manger les figues, descends qui te l’a dit»

Couvrez ce sein que je ne saurais voir”, écrivait Molière. Pourtant, cette internaute, qui signe sous le nom de @jeavnne, était bien en robe lorsqu’on lui a refusé l’entrée d’un grand musée national. Ce mardi 8 septembre, la jeune femme s’est vue refuser l’accès au Musée d’Orsay à Paris en raison de son décolleté. Un témoignage qu’elle a partagé depuis sur les réseaux sociaux.

Je n’ai pas le temps de sortir mon billet que la vue de mes seins et de mon apparat tout dépoitraillé choque une agente chargée du contrôle des réservations. Elle part en psalmodiant ‘ah non ça ne va pas être possible ça c’est pas possible, ça ne passera pas’”, écrit-elle dans sa publication avec une photo de sa robe ce jour-là.


Dans cette lettre ouverte, la jeune femme explique que les agents lui auraient demandé de se couvrir en invoquant une “règle” du musée. Dans le même temps, l’amie qui l’accompagne signale qu’elle-même a le nombril à l’air et qu’elle porte un crop top. Pourtant, aucune remarque.

Manifestement, la règle vestimentaire qui lui est opposée ne s’applique pas à tout le monde, pointe la jeune femme en colère. “Dans les couloirs du musée: des hommes en marcel, des femmes en dos nus, en brassières, en crop top, mais toutes très minces et avec très peu de seins. Je me demande si on m’aurait laissée entrer sans éclat, si j’avais porté certaines tenues de ces femmes que j’ai croisées.”

Face à ces accusations, le musée a exprimé des regrets, évoquant un “incident”.

Dans cette lettre ouverte, la jeune femme explique que les agents lui auraient demandé de se couvrir en invoquant une “règle” du musée. Dans le même temps, l’amie qui l’accompagne signale qu’elle-même a le nombril à l’air et qu’elle porte un crop top. Pourtant, aucune remarque.

Manifestement, la règle vestimentaire qui lui est opposée ne s’applique pas à tout le monde, pointe la jeune femme en colère. “Dans les couloirs du musée: des hommes en marcel, des femmes en dos nus, en brassières, en crop top, mais toutes très minces et avec très peu de seins. Je me demande si on m’aurait laissée entrer sans éclat, si j’avais porté certaines tenues de ces femmes que j’ai croisées.”


“L’établissement regrette profondément cet incident et a immédiatement pris contact avec cette jeune femme afin de lui présenter ses excuses. Un rappel des règles d’accueil a été effectué auprès de la société prestataire placée aux entrées du musée”, précise le musée dans un communiqué.

Un incident , qui a toutefois suscité de nombreuses réactions.

« Il n’est pas acceptable qu’en 2020 une femme puisse être encore importunée à cause de sa tenue vestimentaire. Il est donc scandaleux qu’un musée, qui plus est public, ait refusé l’accès à cette femme à cause de son décolleté jugé trop plongeant. Accès qui n’a été accordé, par la suite, que parce qu’elle s’est pliée face à la pression d’agents qui lui ont demandé de mettre sa veste pour « se couvrir ». La Liberté est le premier mot de notre devise, nous devons donc continuer à nous battre contre ceux qui veulent instaurer une police des mœurs. S’il y en a bien une que l’on ne peut dénier à une femme c’est celle de disposer de son corps! » a écrit Nora Preziosi, Conseillère Municipale– Adjointe au Maire de Marseille et Conseillère régionale déléguée aux Droits des femmes…

Une femme voilée se fait sortir de l’eau par la police à Nice (Vidéo)

Avec, huffingtonpost

About gherrrabi

Check Also

Des leaders politiques et élus internationaux adressent une lettre à M. Joe Biden pour appuyer la décision US reconnaissant la souveraineté du Maroc sur son Sahara

D’éminentes personnalités internationales, dont des leaders politiques et des élus de plusieurs pays et parlements …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *