JavaScript must be enabled in order for you to see "WP Copy Data Protect" effect. However, it seems JavaScript is either disabled or not supported by your browser. To see full result of "WP Copy Data Protector", enable JavaScript by changing your browser options, then try again.
Home / COOPÉRATION / Enquête exclusive /décryptage: La chaîne M6 interdite en Algérie, une immense deuxième bêtise de la mafia militaro-politico-financière algérienne

Enquête exclusive /décryptage: La chaîne M6 interdite en Algérie, une immense deuxième bêtise de la mafia militaro-politico-financière algérienne

La chaîne M6 interdite en Algérie après la diffusion d’un documentaire « L’Algérie, le pays de toutes les révoltes ».

La chaîne est accusée par les autorités algériennes de « porter un regard biaisé » sur le mouvement de contestation qui a secoué le pays.

M6 fâche la mafia militaro-politico-financière algérienne

Le ministère algérien de la communication a décidé, lundi 21 septembre, de « ne plus autoriser » la chaîne de télévision privée française M6 à opérer en Algérie, au lendemain de la diffusion d’un documentaire sur le mouvement de protestation populaire Hirak dans ce pays.

La politique conspirationniste en Algérie

Le phénomène de la conspiration dans le contexte de la politique plus particulièrement la politique algérienne. C’est un phénomène récent en Algérie, employé plus fréquemment par la mafia militaro-politico-financière algérienne dans ces 20 dernières années; cette période qui a connu une montée considérable de la conscience politique chez le peuple algérien.

« Le timing semble crucial ; selon la lecture faite par le ministère algérien de la Communication. À un peu plus d’un mois uniquement, nous séparant du référendum sur la réforme de la Constitution de notre pays, sort le documentaire réalisé ; pour Spica Productions et « Enquête exclusive ». Le rendez-vous électoral est, en effet, attendu pour le 1er novembre prochain (toute une symbolique). C’est l’approche de cette date qui a provoqué, si l’on croit le département ministériel, la réalisation dudit film documentaire… » ajoute le ministère.

Dans un communiqué, le ministère de la communication accuse ce documentaire intitulé « L’Algérie, le pays de toutes les révoltes » de « porter un regard biaisé sur le Hirak » et d’avoir été réalisé par une équipe munie d’une « fausse autorisation de tournage ». « Ce précédent nous conduit à décider de ne plus autoriser M6 à opérer en Algérie, sous quelque forme que ce soit », affirme le ministère.

Présenté dans le cadre de l’émission « Enquête exclusive », ce reportage de 75 minutes – filmé par moments avec des «caméras discrètes» – expose des témoignages de trois jeunes Algériens sur l’avenir de leur pays, en proie à un soulèvement inédit depuis février 2019. La crise sanitaire a entraîné la suspension des marches du Hirak à la mi-mars.

Le ministère de la communication fustige des « témoignages insipides », des « clichés les plus réducteurs » et « une somme d’anecdotes sans profondeur ». L’une des protagonistes de l’enquête, Noor, une YouTubeuse connue en Algérie, a expliqué lundi sur les réseaux sociaux qu’elle regrettait avoir participé au documentaire et a déploré « le manque de professionnalisme » de la chaîne française.

Fausse autorisation de tournage

Selon le communiqué algérien, « une journaliste franco-algérienne a assuré la réalisation du film, avec l’aide d’un “fixeur algérien”, munis d’une fausse autorisation de tournage », une infraction « au demeurant sévèrement sanctionnée». Le ministère promet d’engager des poursuites contre les auteurs du reportage pour «faux en écriture authentique ou publique».

Il « n’est pas fortuit que ces médias, outillés pour exécuter un agenda visant à ternir l’image de l’Algérie et à fissurer la confiance indéfectible établie entre le peuple algérien et ses institutions, agissent de concert et à différents niveaux et supports », estime-t-il.

Selon le ministère, M6 avait introduit, le 6 mars 2020, une demande d’accréditation de presse pour les membres de l’équipe de l’émission « Enquête exclusive », en vue du tournage d’un documentaire sur « la valorisation de l’essor économique et touristique de la ville d’Oran, ainsi que le multiculturalisme qui fait la richesse de notre pays ». Demande qui a reçu une suite défavorable des services des ministères de la communication et des affaires étrangères, précise-t-il.

Les principaux participants portent plainte

Pour faire passer le message, qui n’est pour le département ministériel qu’un « ensemble d’idées reçues réductrices » ; les auteurs d’« Algérie : Le pays de toutes les révoltes », ont donc choisi trois profils ; qu’ils ont « exploités sans respect de la déontologie du métier de journaliste ». D’ailleurs, le communiqué note que les trois personnes concernées ont porté plainte.

Cela auprès de l’instance française de régulation de l’audiovisuel CSA ; ainsi que l’Ambassade de France à Alger ; contre les producteurs du documentaire jugé « trompeur ». L’une d’elles, rappelons-le, la youtubeuse Noor en l’occurrence, accuse ceux-ci de manque de professionnalisme.

Deuxième grosse bourde du régime algérien dans l’affaire M6

 

M6 a travaillé pendant deux ans en Algérie dans le plus grand anonymat pour tourner ce documentaire.

La chaîne de télévision française M6 a reconnu vendredi que ses équipes ont tourné dans le plus grand anonymat pendant deux ans en Algérie pour préparer le numéro de demain dimanche soir d’”Enquête Exclusive” intitulé “L’Algérie, le pays de toutes les révoltes”. Le rédacteur en chef Patrick Spica de cette célèbre émission de M6 et son présentateur Bernard de la Villardière ont dévoilé à la radio française Europe 1 les dessous de ce documentaire inédit sur la situation politique actuelle en Algérie qui promet de faire grincer les dents des hauts responsables de l’actuel régime algérien.

Nous avons dû travailler avec des équipes de journalistes locales qui ont les autorisations”, a révélé au micro d’Europe 1 Patrick Spica. “Nous avons aussi travaillé avec des équipes binationales qui peuvent voyager d’un pays à l’autre. Ce qui nous a permis de tourner”, a-t-il encore affirmé en expliquant que cette possibilité d’allers-retours entre l’Algérie et la France était crucial pour faire sortir du pays les images et les documents nécessaires à l’enquête.

Nous avons par moment dû filmer avec des caméras discrètes”, explique-t-il en assurant également que le staff d’”Enquête Exclusive” a fait appel à des particuliers, qui ont filmé leur quotidien avec leur téléphone portable et transmis leurs images aux équipes de journalistes. Rappelons enfin que la célèbre chaîne de télévision française M6 diffusera demain dimanche 20 septembre un documentaire sur l’Algérie et le mouvement de contestation populaire le Hirak. Il s’agit d’un documentaire de 75 minutes qui sera diffusé le dimanche soir à 23 H 10 dans le cadre de la fameuse émission “Enquête Exclusive” animée par Bernard de La Villardière.

Algérie, le pays de toutes les révoltes” est l’intitulé du documentaire qui a été projeté par “Enquête Exclusive” de M6. “En Algérie, ex-colonie française, indépendante depuis 1962, manifester est pourtant passible d’un an de prison. Mais rien n’arrête ces jeunes qui ont décidé de prendre leur destin en main. Pour les comprendre, nous sommes partis à leur rencontre aux quatre coins du pays. Filmer en Algérie est quasiment impossible. Exceptionnellement, une équipe a pu les suivre pendant plusieurs mois”, explique le synopsis de l’émission de M6. Une émission qui a fait couler beaucoup d’encre. ce dimanche soir, des millions d’Algériens ont rivés sur leur écran de télévision.

Lire aussi:

Algérie / Affaire France 24, et notre Soutien aux journalistes algériens, «Libérez Khaled Drareni !»

About gherrrabi

Check Also

France: Tariq Ramadan, a nouveau mis en examen pour viols sur une cinquième femme

Alors qu’il est déjà poursuivi pour viols sur quatre femmes, l’islamologue suisse Tariq Ramadan a …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *