Breaking News
Home / COOPÉRATION / [EN Direct] Gabon: Les militaires putschistes auraient été arrêtés, selon le gouvernement gabonais à la suite d’un assaut des forces de l’ordre.

[EN Direct] Gabon: Les militaires putschistes auraient été arrêtés, selon le gouvernement gabonais à la suite d’un assaut des forces de l’ordre.

LIBREVILLE – Ce lundi, des militaires ont pris le contrôle de la radio d’Etat et ont lu un message annonçant le remplacement d’Ali Bongo, le président du Gabon. Ils auraient été arrêtés à la suite d’un assaut des forces de l’ordre.
Finalement, le «Conseil national de restauration» n’a été qu’un feu de paille vite circonscrit. En moins de quatre heures, la tentative de coup d’Etat du Mouvement patriotique des jeunes des forces de défense et de sécurité(MPJFDS) a été mise en échec par le GIGN. Au-delà de son aspect saugrenu, le «coup d’Etat le plus bref au monde»

Ce lundi, une opération militaire ayant les contours d’un coup d’Etat est en cours au Gabon. Autour de 6h30, un message a été diffusé sur la radio d’Etat. Il s’agit d’un discours de militaires annonçant la mise en place d’un “Conseil national de restauration” pour remplacer le président Ali Bongo, actuellement à l’étranger, hospitalisé dans un établissement du Maroc.
Les soldats, se revendiquant du “Mouvement patriotique des jeunes des forces de défense et de sécurité du Gabon (MPJFDS)” disent douter de la capacité du chef de l’Etat à gouverner, alors qu’Ali Bongo a été frappé d’un AVC il y a quelques semaines.
Les militaires putschistes auraient été arrêtés, selon le gouvernement gabonais. Le quartier dans lequel la radio d’Etat se situe est sécurisé.

#Kelly_Ondo_Obiang
Principal protagoniste de la tentative avortée de coup d’État du 7 janvier à Libreville, le lieutenant Kelly Ondo Obiang est commandant adjoint de la garde d’honneur de la Garde républicaine. Kelly Ondo Obiang est un ancien pensionnaire de l’école des forces armées de Côte d’Ivoire !

11:13 – La tentative de coup d’Etat au Gabon condamnée par l’UA
Le président de la Commission de l’Union africaine, Moussa Faki Mahamat, a posté un message sur le réseau social Twitter pour indiquer que l’UA “condamne fermement la tentative de coup d’Etat intervenue ce matin au Gabon“. Et d’ajouter : “Je réaffirme le rejet par l’UA de tout changement anticonstitutionnel“.

10:52 – Kelly Ondo Obiang toujours en fuite après la tentative de coup d’Etat
Contacté par RFI, Guy-Bertrand Mapangou, porte-parole du gouvernement gabonais, a fait savoir que le lieutenant Kelly Ondo Obiang avait pris la fuite et que tous les autres militaires qui l’ont accompagné dans la tentative de coup d’Etat ont été arrêtés.

10:34 – “Aucune caserne n’a suivi l’appel” des militaires putschistes, selon le gouvernement
Jeune Afrique rapporte les propos d’une source gouvernementale qui s’exprime sur la tentative de coup d’Etat au Gabon. “Aucune caserne n’a suivi l’appel” des soldats à l’initiative du coup de force, indique cette source qui parle d’une opération menée par “une petite dizaine de militaires“.

10:22 – “L’ordre sera rétabli” dit le porte-parole du gouvernement gabonais
Selon RFI, Guy-Bertrand Mapangou, ministre et porte-parole du gouvernement gabonais, a fait savoir que l’ordre sera “complètement rétabli dans deux ou trois heures“, tout en affirmant que la tentative de coup de force avait été stoppée par les forces policières du pays.

10:13 – “Un groupe de plaisantins” : la situation encore confuse à Libreville
Le média RFI Afrique rapporte les propose du porte-parole du gouvernement, qui assure que les responsables du coup de force serait “un groupe de plaisantins” que la hiérarchie militaire ne connaîtrait pas. Selon les informations diffusées par le gouvernement, 4 personnes auraient été arrêtées, un individu serait parvenu à prendre la fuite.

09:56 – Les militaires mutins arrêtés selon le gouvernement gabonais
Le ministre de la Communication du Gabon, Guy-Bertrand Mapangou, également porte-parole du gouvernement, vient d’annoncer que les militaires qui ont organisé un coup de force à Libreville ce lundi ont été interpellés par les forces de l’ordre.

09:53 – Kelly Ondo Obiang à l’initiative d’un coup d’Etat ?
Selon les médias gabonais, l’officier qui s’est exprimé dans le message diffusé sur la radio nationale du Gabon et qui apparaît au micro – à voir en tête d’article – est le lieutenant Kelly Ondo Obiang. Il serait bien commandant adjoint de la garde républicaine. Selon une source proche de la présidence citée par RFI, les soldats concernés par le coup de force “n’ont pas le contrôle des armes de la Garde républicaine“, car ils appartiennent à la Garde d’honneur.

A Lire aussi  GABON: Pierre Péan condamné pour « avoir porté atteinte à l'honneur et la considération d'Ali Bongo »

09:37 – Situation confuse à Libreville au Gabon
Les militaires ne veulent pas utiliser la force contre ceux qui ont pris le contrôle de la radio ce lundi matin” indique ce lundi matin une source proche de la présidence gabonaise au média RFI. Selon cette source, la zone dans laquelle se déroule le coup de force des militaires, dans le centre de la capitale du pays, serait toutefois sous contrôle.

09:32 – “Il s’agit d’un coup de force militaire” à Libreville
Selon le média DW Afrique, qui dispose d’un correspondant à Libreville, ce qui ce passe actuellement au Gabon est “un coup de force militaire qui ne dit pas encore son nom parce que rien n’est encore clarifié. […] Les soldats qui ont pris d’assaut la radio nationale gabonaise se revendiquent de la garde républicaine, qui assure la sécurité du président”. L’homme qui serait à l’initiative de l’opération serait le “commandant adjoint de la compagnie d’honneur de la garde républicaine”, selon DW Afrique.

09:25 – Internet coupé au Gabon
Selon un journaliste de l’Agence France Presse, l’accès au boulevard Triomphal de Libreville, autour de la Radio Télévision gabonaise est bloqué par des blindés. Des coups de feu ont été entendus dans ce quartier, situé dans le centre de la capitale du Gabon. Selon les informations de Gabon Media Time, le réseau internet et radio Gabon ont été coupés dans le pays.


Plusieurs putschistes arrêtés
Des blindés de l’armée gabonaise ont bloqué rapidement l’accès au boulevard Triomphal, dans le centre de Libreville, la capitale. Des coups de feu avaient été entendus près de la Radio Télévision Gabonaise. Ce sont trois hommes, coiffés du béret vert de la Garde Républicaine, qui avaient été filmés en train de lancer l’appel au soulèvement. Au moins quatre militaires putschistes ont finalement été arrêtés, et un autre serait en fuite, d’après les autorités.

09:24 – Les soldats parlent d’une opération “légitime” pour “ne pas abandonner la patrie”
Dans leurs discours, les militaires indiquent souhaiter “mettre en déroute toutes les manœuvres en cours visant la confiscation du pouvoir par ceux qui dans la nuit du 31 août 2016 ont fait lâchement fait assassiner nos jeunes compatriotes avec le soutien des institutions illégitimes et illégales”. “Si vous êtes en train de manger, arrêtez. Si vous êtes en train de prendre un verre, arrêtez. Si vous dormez, réveillez-vous. Réveillez vos voisins […] levez vous comme un seul homme et prenez le contrôle de la rue“, a lancé l’homme qui a lu le message à la radio. Et d’ajouter: “Nous ne pouvons abandonner la patrie”.

Selon afrique.lalibre: 

La Maison-Blanche a mobilisé « approximativement » 80 militaires au Gabon. Les premiers hommes de ce mini contingent, qui peut être appelé à s’étoffer si nécessaire, ont été envoyés au Gabon dès le 2 janvier.
Objectif de ce déploiement décidé par le président Trump , qui en a averti le 4 janvier les présidents de la Chambre des Représentants et du Sénat (voir courrier ci-dessous), se préparer à secourir les citoyens, le personnel et les installations diplomatiques en République démocratique du Congo.
Donald Trump explique craindre des manifestations violentes après l’élection présidentielle.
Les soldats américains disposent de matériel de combat et sont assistés par des moyens aériens. Ils peuvent être mobilisés au Gabon, en RDC et au Congo-Brazzaville, poursuit le texte de la Maison-Blanche qui prévient que ce déploiement restera en place tant que la situation l’exigera en RDC.


About Mohammed Gherrabi

Check Also

Ali Bongo de retour au Gabon pour la prestation de serment du nouveau gouvernement

Le président gabonais, Ali Bongo Ondimba, absent du Gabon depuis deux mois et demi à …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *