Home / Business / En Afrique, il y’a des pays qui cherchent à se développer, d’autres cherchent à déstabiliser et balkaniser le continent…

En Afrique, il y’a des pays qui cherchent à se développer, d’autres cherchent à déstabiliser et balkaniser le continent…

En Afrique, il y’a des pays qui cherchent à se développer, d’autres cherchent à déstabiliser et balkaniser…

*Nous avons pris comme échantillon 4 pays africains: Royaume du Maroc, Afrique du Nord, Sénégal, Afrique de l’ Ouest,  Rwanda , Afrique Centrale, Éthiopie, Afrique de l’Est

échantillon de 4 pays africainséchantillon de 4 pays africains

Royaume du Maroc, en mois de novembre deux grands événements: inauguration du TGV marocain et lancement réussi du satellite Mohammed VI-B

Le Président français, Emmanuel Macron, a effectué, le 15 novembre 2018, une visite au Maroc sur invitation du Roi Mohammed VI pour le lancement de la Ligne Grande Vitesse (LGV) Tanger-Casablanca, projet phare de la relation bilatérale entre la France et le Maroc.

ROYAUME DU MAROC / Al Boraq, le 1er Train à Grande Vitesse en Afrique

Le satellite marocain Mohammed VI-B, lancé dans la nuit de mardi à mercredi, a été mis en orbite avec succès.

Sénégal: Le Président Macky Sall vient d’inaugurer la nouvelle Gare de Dakar après la réception technique du Train Express Régional

Considéré comme une vitrine du Plan Sénégal émergent, le Train Express Régional (TER) vient de voir le premier tronçon de ses voies inauguré par le président Macky Sall. A près d’un mois de la présidentielle, l’événement n’est pas anodin.
Les deux premiers trains du projet Train Express régional ont été réceptionnés officiellement ce lundi, alors que la gare ferroviaire de Dakar, elle, était inaugurée.

Le Rwanda se lance dans l’ingénierie satellitaire.

Le Rwanda est un petit pays de l’Est de l’Afrique situé tout près de l’équateur d’environ 11 millions d’habitants, dont les frontières ne touchent aucun océan, ni même le lac Victoria. Malheureusement, le pays est mieux connu pour l’immonde génocide qui y a sévit en 1994.

Le Rwanda est l’un des pays qui ont connu la plus forte croissance économique depuis 15 ans, non-seulement en Afrique, mais aussi dans le monde.

Avec son propre satellite de télécommunications, le gouvernement du Rwanda rêve d’une totale autonomie télécoms. Elle lui permettra entre autres de connecter les zones rurales et reculées du pays, d’améliorer l’observation du territoire national, le contrôle météorologique, les communications militaires. Le vice- président exécutif de la Chambre des TIC du Rwanda, a indiqué que le projet spatial du Rwanda est actuellement en cours d’élaboration, en collaboration avec l’Agence Japonaise de Coopération Internationale (JICA), l’Agence rwandaise de régulation des services publics (RURA) et l’Agence Spatiale du Japon (JAXA). Il se traduira par l’installation au Rwanda, de la toute première agence en charge des sciences de l’espace et des satellites, fruit d’une collaboration entre les universités de Tokyo et de Kyushu.


Les prévisions météorologiques du Rwanda deviendront, à compter de l’année prochaine, les plus exactes de toutes après la conclusion d’un nouvel accord entre le pays et une institution satellitaire japonaise.

Le 9 mai, le Rwanda a signé un accord d’Inclusion Spatiale en Afrique avec le gouvernement japonais pour commencer à former des ingénieurs rwandais à la fabrication de satellites locaux dans le domaine des données volumineuses, de la météorologie et de la technologie spatiale.

A Lire aussi  Dans une émission, des penseurs algériens n'ont pas cessé de marteler le « septuagénaires » ministre algérien

Le vrai satellite rwandais sera lancé en orbite de la station spatiale internationale avant le prochain sommet sur la transformation de l’Afrique, en 2019. Les jeunes ingénieurs rwandais suivent actuellement une formation au Japon et je leur souhaite bonne chance“, a déclaré l’ambassadeur Mayishita.
Mayishita a également révélé que les relations commerciales entre le Rwanda et le Japon se sont développées au cours des deux dernières années et demie, avec 20 sociétés d’investissement japonaises dans le pays.

Éthiopie: Ces dix dernières années, l’Éthiopie, deuxième pays le plus peuplé d’Afrique, s’est construit une réalité économique inédite, à l’image de son histoire, entre protectionnisme et libéralisme.

Le pays, qui s’affiche avec une croissance de plus de 8 % depuis plus d’une décennie, poursuit sa lancée. L’économie reste résiliente malgré la sécheresse, la baisse des cours des matières premières, les tensions internes et régionales. Dans le même temps, le taux de pauvreté a été réduit de moitié (de 45 à 22 %), de même que le taux de mortalité infantile, tandis que le nombre d’enfants scolarisés a été multiplié par quatre.

Routes, chemins de fer, parcs industriels…, 60 % des objectifs ont déjà été réalisés. Une stratégie inscrite dans le plan de croissance et de transformation (Growth and Transformation Plan), engagée par l’ancien Premier ministre, feu Meles Zenawi, qui a, au passage, posé les jalons d’une véritable industrie manufacturière et dopé les exportations. À son successeur, Abiy Ahmed, incombe désormais la charge de porter les nouvelles ambitions éthiopiennes contenues dans le Second Plan, le GTP II (2015-2020). Objectif ? Confirmer le positionnement de l’Éthiopie comme hub industriel, en se dotant des infrastructures adaptées et renforcer l’attractivité du pays. Mais pas seulement in fine, à Addis-Abeba, on rêve de transformer l’Éthiopie en un pays à revenus intermédiaires d’ici à 2025.

En attendant, selon le FMI, l’Éthiopie devrait être le champion de la croissance en Afrique en 2018, avec 8,5 % de croissance, détrônant au passage le Ghana. De quoi poursuivre les ambitions éthiopiennes. Bénéficiant de la présence du siège de l’Union africaine, Addis se rêve non seulement comme une puissance économique mais également diplomatique. Une mission confiée à une femme, Hirut Zemene, ministre des Affaires étrangères, qui participe elle aussi à offrir au monde une autre image de l’Éthiopie. Un pays qui rêve de « renaissance ». Retrouvant le poids qu’elle occupait jadis au temps du royaume d’Abyssinie. Le chantier du barrage sur le Nil, commencé il y a sept mais bloqué par l’Égypte, un autre pays en quête lui aussi de sa gloire d’antan et qui affiche des ambitions « pharaoniques », semble avoir trouvé un accord. Tout un symbole…

Cameroun: Que faire? Le président des Républicains Dr Georges Gilbert BAONGLA “le pole d’attraction et de déstabilisation du Cameroun c’est l’Afrique du Sud” [Vidéo]

 

About Mohammed Gherrabi

Check Also

Sénégal/ Présidentielle de 2019: portrait du candidat Idrissa Seck

Le Conseil constitutionnel sénégalais avait publié une liste de cinq candidats retenus pour l’élection présidentielle …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *