JavaScript must be enabled in order for you to see "WP Copy Data Protect" effect. However, it seems JavaScript is either disabled or not supported by your browser. To see full result of "WP Copy Data Protector", enable JavaScript by changing your browser options, then try again.
Breaking News
Home / COOPÉRATION / Emmanuel Macron réagit suite aux propos du « ministre » algérien El Hachemi Djaâboub « la France ennemi éternel de l’Algérie ».

Emmanuel Macron réagit suite aux propos du « ministre » algérien El Hachemi Djaâboub « la France ennemi éternel de l’Algérie ».

Emmanuel Macron réagit suite aux propos du « ministre » algérien El Hachemi Djaâboub « la France ennemi éternel de l’Algérie ».
Alors que les propos du « ministre » algérien du Travail, Hachemi Djaâboub, font polémique Emmanuel Macron réagit dans son entretien au Figaro.

Le président français, Emmanuel Macron, a souligné, dimanche 18 avril, que « la volonté de réconciliation » entre Français et Algériens « fait face à quelques résistances » en Algérie. La réaction d’Emmanuel Macron intervient dans un climat de tension marqué, notamment, par le report, à la dernière minute, de la visite du ministre français, Jean Castex, prévue le 11 avril à Alger. Un report précédé par la sortie « inamicale » du ministre algérien du Travail, El Hachemi Djaâboub.

Ce dernier avait déclaré, le 8 avril, au Conseil de la nation que « la France est l’ennemi traditionnel et éternel » de l’Algérie. Dans un entretien accordé, dimanche 18 avril au quotidien Le Figaro, dont des extraits ont été repris par l’AFP, Emmanuel Macron a affirmé qu’« une volonté de réconciliation des mémoires entre Français et Algériens est très largement partagée », mais elle fait face à « quelques résistances en Algérie ».

« Ne vous y trompez pas, derrière le sujet franco-algérien il y a d’abord un sujet franco-français », affirme Emmanuel Macron au Figaro. « Au fond, nous n’avons pas réconcilié les mémoires fracturées ni construit un discours national homogène (…) La mémoire fracturée, c’est celle des pieds-noirs, celle des harkis, celle des appelés du contingent, celle des militaires français, celle des Algériens venus ensuite en France, celle des enfants de cette migration, celle des binationaux… ».

Tout en s’abstenant d’identifier la nature de ces « résistances », Emmanuel Macron a souligné que cette volonté de réconciliation entre la France et l’Algérie était « très largement partagée » par le « chef de l’Etat » algérien, Abdelmadjid Tebboune. « Je crois au contraire que cette volonté est très largement partagée, notamment par le président Tebboune. Il est vrai qu’il doit compter avec quelques résistances… », a déclaré Emmanuel Macron.

Lire aussi:

Françalgérie: Nouvelle passe d’armes entre Alger et Paris, les sorties médiatiques de la mafia militaro-politico-financière algérienne se multiplient

About gherrrabi

Check Also

Le Maroc donne au SG de l’ONU son aval pour la nomination de son Envoyé Personnel au Sahara marocain, Staffan de Mistura

Le Secrétaire général de l’ONU, Antonio Guterres, a entamé, mardi, des consultations auprès des membres …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *