JavaScript must be enabled in order for you to see "WP Copy Data Protect" effect. However, it seems JavaScript is either disabled or not supported by your browser. To see full result of "WP Copy Data Protector", enable JavaScript by changing your browser options, then try again.
Breaking News
Home / COOPÉRATION / Elections aux USA : Donald Trump crie à la victoire… Joe Biden contre-attaque

Elections aux USA : Donald Trump crie à la victoire… Joe Biden contre-attaque

PHOTO REUTERS CARLOS BARRIA
Quand il s’agit d’accuser le camp adverse de fraude, Donald Trump n’est jamais le dernier. Le candidat républicain, qui a crié au « vol » de l’élection présidentielle américaine, n’a cessé de hurler au scandale depuis l’élection de Barack Obama, en 2012.

C’est devenu une fâcheuse habitude. Donald Trump, 74 ans, n’a pas attendu longtemps avant de faire un coup d’éclat en plein scrutin présidentiel. Le président sortant a accusé, dans la nuit de mardi 3 à mercredi 4 novembre, les démocrates d’essayer de « voler » la présidentielle américaine, avant de revendiquer sa victoire malgré un décompte toujours en cours.

Il y a quelques jours, les américains étaient appelés aux urnes pour le choix de leur Président. 48 heures après, les résultats ne sont toujours pas connus. Le candidat démocrate Joe Biden, challenger du Président sortant, Donald Trump, est tout proche de la victoire selon les dernières tendances. Alors que les tendances sont en sa défaveur, le Président Donald Trump crie au « vol » de l’élection. Il a d’ailleurs lancé une offensive judiciaire pour demander le recomptage des voix.

Donald Trump a plongé mercredi les États-Unis dans l’inconnu en se déclarant vainqueur de la présidentielle au moment où le décompte se poursuivait…

Le camp Biden a dénoncé des propos présidentiels «scandaleux» et «sans précédent».

«C’est une tentative délibérée de priver les citoyens américains de leurs droits démocratiques», a réagi l’équipe de campagne du démocrate, assurant être prête à «combattre» en justice si Donald Trump saisissait la Cour suprême.

Joe Biden, 77 ans, s’était auparavant dit en bonne voie pour remporter ce scrutin, appelant les Américains à faire preuve de patience. «Gardez la foi, nous allons gagner!», avait lancé l’ancien vice-président de Barack Obama devant les sympathisants démocrates réunis dans son fief de Wilmington, dans le Delaware.

Par le passé, Donald Trump a régulièrement affirmé que les élections dans lesquelles il était engagé étaient «truquées ». Et ce, surtout lorsqu’il s’est retrouvé en mauvaise posture dans les sondages.

Dans la camp du Président sortant, les attaques contre le parti de l’ancien Président Obama fusent de toute part. Une “conseillère spirituelle” a livré une prière choc pour sa réélection et attaqué frontalement les démocrates. C’est dans ce contexte que l’Iran et la Russie se sont prononcés sur les élections américaines. Le guide iranien s’est moqué des élections américaines. M. Khamenei a tourné en dérision les déclarations successives de Trump et son challenger.

L’élection d’Obama 2012, une « imposture »

Pendant la campagne de 2012, le milliardaire new-yorkais, qui a envisagé plusieurs fois de se présenter à la présidentielle et semé le doute sur la nationalité de Barack Obama, répand la rumeur que les machines à voter supprimeraient les votes en faveur du candidat républicain Mitt Romney.
Lorsque Barack Obama est réélu, avec 51,06 % des voix contre 47,2 % pour Mitt Romney, Donald Trump lance des tweets rageurs : « Cette élection est une imposture et une mascarade. Nous ne sommes pas une démocratie ! »

Été 2020 : haro sur le vote par correspondance

Donald Trump sème le doute tout l’été sur la validité de l’élection, mise à mal selon lui par l’importance du vote par correspondance du fait de la pandémie de Covid-19.

Ce sera le scrutin « le plus truqué de l’histoire des États-Unis », répète-t-il.

À la traîne dans les sondages derrière Joe Biden, il appelle le 24 septembre à une annulation des bulletins envoyés par la poste : « Débarrassons-nous de ces bulletins et ce sera très pacifique ».

Ce même jour, il refuse de s’engager à garantir une transmission sans violence du pouvoir. « Il va falloir que nous voyions ce qui se passe », déclare-t-il depuis la Maison Blanche.

Novembre 2020 : ils essaient de « voler » l’élection

Le soir de l’élection, Donald Trump accuse les démocrates de tenter de « voler » sa « grande victoire » à la présidentielle américaine.

« On est devant et de loin, mais ils essaient de voler l’élection. Jamais nous ne les laisserons faire », écrit le président sur Twitter.

Puis, lors d’un discours, il revendique sa victoire, malgré le décompte toujours en cours.

« Honnêtement, nous avons gagné l’élection », déclare Donald Trump lors d’une brève allocution depuis les salons de la Maison-Blanche. Il évoque une « fraude » et annonce qu’il compte saisir la Cour suprême.

About gherrrabi

Check Also

Dossier: Une peau de chagrin qui a grandi avec la France

Une peau de chagrin qui a grandi avec la France: “L’histoire opère lentement.” Ulrich Wickert. …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *