JavaScript must be enabled in order for you to see "WP Copy Data Protect" effect. However, it seems JavaScript is either disabled or not supported by your browser. To see full result of "WP Copy Data Protector", enable JavaScript by changing your browser options, then try again.
Home / COOPÉRATION / Détournement des aides humanitaires (UE): La mafia politico militaro financière algérienne et son acolyte le polisario sont dans de sales draps… les détails

Détournement des aides humanitaires (UE): La mafia politico militaro financière algérienne et son acolyte le polisario sont dans de sales draps… les détails

Détournement des aides humanitaires: La mafia politico militaro financière algérienne et son acolyte le polisario sont dans de sales draps.
Plusieurs députés européens ont exprimé leur mécontentement suite à la demande de l’Algérie, qui sollicite une aide humanitaire destinée à un mouvement disposant d’un arsenal militaire sophistiqué et n’hésitant pas à abandonner les habitants des camps de Tindouf à leur sort.

Au moment où les pays européens pansent encore les plaies du coronavirus et affrontent une récession économique sans précédent, l’Algérie ne s’est pas gênée pour demander à l’UE une énième aide humanitaire en faveur de ses milices armées du Polisario.

La Commission du Développement (DEVE) du Parlement européen s’est officiellement saisie, jeudi, de l’affaire du détournement par le Polisario et l’Algérie, de l’aide humanitaire européenne destinée aux populations sahraouies des camps de Tindouf, en Algérie.

Fin avril dernier, l’Union Européenne avait versé au Programme alimentaire mondial (PAM) des Nations Unies, une contribution de 5,3 millions d’euros à titre d’aide humanitaire à ces populations, après avoir déjà débloqué en décembre 2019, une autre aide de 1,3 million d’euros.

Mais malgré ces deux importantes aides, l’Algérie et le Polisario ont continué à quémander plus d’aides auprès d’autres bailleurs de fonds et d’ONG humanitaires ce qui suscité de nombreuses interrogations sur la véritable destination de ces fonds d’aide.

C’est dans ce contexte que des institutions de l’Union européenne ont été interpelées à ce sujet notamment par le site d’information indépendant «Eutoday.net» et les eurodéputés français, Nicolas Bay et Dominique Bilde et l’eurodéputé bulgare, Ilhan Kyuchyuk qui tous dénoncé la poursuite du détournement de l’aide humanitaire européenne et réclamé l’ouverture d’une enquête sur cette fraude massive.

Lors d’une audition du Commissaire européen chargé de la Gestion des Crises, Janez Lenarcic, ce jeudi 2 juillet au Parlement européen à Bruxelles, la Commission DEVE a suivi l’intervention de l’eurodéputée Dominique Bilde qui a révélé qu’«une partie de l’aide humanitaire serait revendue pour aider à l’achat d’équipement militaire, comme, pour ne citer que ça, des chars d’assaut et des missiles», ajoutant que «le nombre des réfugiés serait largement surévalué afin de capter davantage de subsides».

Elle a précisé que l’Algérie a toujours refusé d’autoriser un recensement des «réfugiés» malgré les demandes répétées de l’ONU, et prélèverait une taxe de 5% sur les aides européennes, au moment où les habitants des camps de Tindouf subissent «les pires abus auxquels s’ajoute la crise du Coronavirus sur laquelle le Polisario entretient l’omerta totale».

Dans leurs plaidoyers, les trois eurodéputés citant comme preuves entre autres, l’accablant rapport de l’OLAF qui avait dévoilé en 2015 un détournement à grande échelle des aides humanitaires internationales par les tortionnaires du Polisario et leurs compères algériens.

Ils s’interrogent «quand la Commission européenne aura-t-elle le courage de faire cesser ce scandale et mettre l’Etat algérien enfin face à ses responsabilités».

Janez Lenarcic a tenu à les rassurer en soulignant que la Commission européenne a mis en place des mesures de contrôle et des garde-fous, tout en admettant au passage, qu’«il existe souvent des doutes sur les chiffres réels» des bénéficiaires de l’aide humanitaire «dans les zones où l’on ne peut pas accéder», allusion faite aux camps de Tindouf où les volontaires étrangers ne sont pas autorisés à circuler librement et où aucun recensement des habitants n’a jamais eu lieu depuis l’établissement de ces campements en 1975.

Ainsi le scandale du détournement des aides humanitaires européennes par le Polisario et ses complices algériens est revenu avec force au devant de la scène ces dernières semaines, à cause des suspicions qui entourent la distribution des aides de l’UE.

Eclairage sur l’aide humanitaire détournée avec Stéphane Rodrigues, Avocat au barreau de Bruxelles et spécialiste du droit européen

« Depuis des années, le « Front  Polisario » du Sahara occidental détournerait tranquillement l’aide humanitaire européenne avec la complicité de l’Algérie. L’objectif ? Se fournir en armes contre le Maroc et opprimer les plus démunis. Ce scandale doit cesser !«  a tweeté M. Dominique Bilde,  Député français au Parlement européen

Nicolas Bay, député français au Parlement européen: Trop, c’est trop ! C’est le cri de colère du député européen Nicolas Bay face à l’inaction de Bruxelles devant la poursuite des détournements de l’aide humanitaire européenne par le Polisario et l’Algérie.

Le “riche négoce”

L’agence de presse indépendante argentine “Alternative Press Agency” a mis en avant le pillage systématique par le polisario et l’Algérie de l’aide humanitaire destinée aux populations sahraouies séquestrées dans les camps de Tindouf, en territoire algérien.


L’agence, spécialisée dans l’analyse des questions stratégiques, a relevé dans un article de l’expert argentin, Adalberto Carlos Agozino, que ces détournements ne datent pas d’hier car plusieurs médias internationaux ont dénoncé depuis des décennies des crimes contre l’humanité liés au vol systématique de l’aide humanitaire par le polisario avec la participation et la complicité du gouvernement algérien.

Sous le titre “Le riche négoce de détournement des aides humanitaires”, le média argentin écrit que “la procédure de détournement de l’aide humanitaire et de sa commercialisation ultérieure par le polisario et les responsables algériens a été mise en œuvre de manière systématique et organisée de manière mafieuse pendant des années”, afin de “s’emparer des aides destinées à la population marocaine détenue, depuis plus de quarante ans, dans les camps de Tindouf, au sud de l’Algérie”.

Une grande partie de la cargaison reçue à Rabouni finit dans des entrepôts clandestins qui sont également utilisés pour cacher une partie des marchandises prélevées des entrepôts officiels afin de demander ultérieurement une aide supplémentaire à des donateurs étrangers, dénonce l’auteur de l’article, rappelant que l’Algérie et le polisario empêchent les visites des fonctionnaires du Haut Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR) et des membres d’ONG humanitaires qui fournissent des aides aux camps de Tindouf.

Ces produits, généralement emballés et étiquetés comme “aide humanitaire non commercialisable”, sont ensuite illégalement écoulés, via des mafias internationales qui contrôlent le trafic illicite au Sahel, sur les marchés informels de plusieurs pays africains, a relevé le média argentin.

Le détournement de l’aide humanitaire est possible car les administrateurs des camps, c’est-à-dire le polisario et l’armée algérienne, font état d’un nombre exagéré d’habitants bien plus que le nombre réel pour recevoir un plus grand volume de produits, a expliqué l’agence de presse argentine.

En effet, le polisario demande une aide humanitaire pour 170.000 habitants prétendus des camps, tandis que des observateurs indépendants assurent que la population stable sur place ne dépasse pas les 90.000 personnes, relève l’expert argentin.

Et de conclure que les activités illicites orchestrées par le polisario et l’Algérie sont “l’une des principales raisons pour lesquelles le gouvernement algérien et le polisario s’opposent systématiquement à la proposition de négociation d’un statut d’autonomie pour la région du Sahara, présentée par le Royaume du Maroc comme seule alternative juste et possible” pour la résolution de ce conflit artificiel.

Le détournement de l’aide alimentaire européenne, une affaire connu de tous les algériens, en témoigne Ghani Mahdi, qui fut candidat à l’élection présidentielle 2019.

Documentaire  » de Tindouf à Laâyoune, le chemin de la dignité ».

Le documentaire réalisé par Medi1 TV met la lumière sur la situation humanitaire désastreuse des détenus sahraouis dans les camps de Tindouf, avec des témoignages poignants mettant en avant la répression du Polisario, mais aussi le détournement de l’aide humanitaire destinée à la population sahraouie séquestrée dans les camps de Tindouf.

Lire aussi:

Sahara Marocain: Entretien exclusif avec Dr. Elisa walleska kruger et M. Abderrazzak Nassib sur les (connexions entre le Polisario et les groupes terroristes et les violations flagrantes des droits de l’homme commises par le polisario).

Affaire George Floyd, le mystérieux Silence Radio du « justicier » Kerry Kennedy

About gherrrabi

Check Also

Sénégal: coup d’envoi de la 14e Biennale d’art, un événement majeur de l’art contemporain africain

La 14ème édition de la Biennale d’art africain contemporain, devenue la plus importante manifestation du …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *