Home / COOPÉRATION / Découvertes archéologiques / Les plus anciens Homo sapiens découverts au Maroc, Les pyramides nubiennes du Soudan: Pourquoi si peu de médiatisation ?

Découvertes archéologiques / Les plus anciens Homo sapiens découverts au Maroc, Les pyramides nubiennes du Soudan: Pourquoi si peu de médiatisation ?

Il est étonnant de constater que les découvertes archéologiques récentes en Afrique sont très peu relayées par les médias internationaux, encore moins par les médias dits panafricains. L’Afrique est pourtant une zone qui réserve encore bien des surprises dans le domaine archéologique.


Contrairement à ce qu’une majorité de personnes peut penser, ce n’est pas l’Egypte qui possède le plus de pyramides au monde mais le Soudan. Quand on leur parle du Soudan, la plupart des gens voit le pays comme un désert ravagé par la guerre, en proie à la crise des réfugiés au Darfour et à la guerre civile. Mais beaucoup oubli que…

Avec plus de 220 pyramides recensées au Soudan contre une centaine en Egypte, les études archéologiques ont permis de découvrir qu’une partie d’entre elles servaient de tombeaux aux rois et reines de Nubie. C’est une surprise pour beaucoup de monde sachant que l’Egypte est réputé pour ses nombreuses pyramides.
De 3 100 à 2 890 av. J.-C., les pharaons égyptiens envoyèrent leur armée vers le sud le long du Nil à la recherche d’or, de granit, de plumes d’autruche et d’esclaves.

Arrivant au sud, ils ont construit des forts et des temples plus tard, le long de la route pour montrer leur domination sur les Nubiens, un groupe ethnique au Soudan. La région conquise devint connue sous le nom de Kush et les habitants ont adopté toute la culture égyptienne. Mais quand l’empire égyptien s’est effondré en 1.070 av. JC, les Nubiens étaient libres.

Les plus anciens Homo sapiens découverts au Maroc.

Une découverte majeure qui va bouleverser l’histoire de l’Homo Spiens.

La Reconstruction de l’Homme de Jebel Irhoud
Lors d’une conférence de presse, organisée par le ministère au siège de l’Académie du Royaume du Maroc, le ministre a expliqué que les fossiles humains découverts dans le site de Jbel Irhoud, dont la date a été précisée à travers la méthode thermoluminescence et qui remonte à 300.000 ans, représentent les plus anciennes traces de l’espèce humaine, connues à ce jour. M. Laâraj a souligné que le site Jbel Irhoud dans la province de Youssoufia, région de Marrakech-Tensift, a été découvert par hasard au début des années 60, indiquant que la recherche archéologique dans ce site se répartit en deux étapes.

« Nous avons pris l’habitude de penser que le berceau de l’humanité moderne peut être localisé en Afrique de l’Est, il y a 200 000 ans, mais nos travaux démontrent sans ambiguïté qu’Homo sapiens était probablement déjà présent sur l’ensemble du continent africain il y a 300 000 ans. Bien longtemps avant la sortie d’Afrique d’Homo sapiens, il y a eu une dispersion ancienne à l’intérieur de l’Afrique », déclare Jean-Jacques Hublin, de l’Institut Max-Planck d’anthropologie évolutionnaire de Leipzig et du Collège de France (1). Une équipe internationale, menée par le paléo-anthropologue français et Abdelouahed Ben-Ncer de l’Institut national d’archéologie et du patrimoine de Rabat

A Lire aussi  Afrique / Foot: La Coupe d'Afrique des Nations (CAN), va - t - elle s'élargir et changer sa date d'anniversaire

L’équipe de chercheurs a trouvé des restes humains et leurs outils primitifs en silex qu’ils ont pu dater à quelque trois mille siècles. Oui, vous avez bien lu : 300000 ans. Les théories le plus souvent admises établissaient que l’espèce humaine avait émergé en Afrique de l’Est, autour des Afars, il y a environ 200 000 ans.

Cette découverte ajoute de nouveaux éléments sur l’ancienneté de l’espèce Homo Sapiens, et sur sa répartition en Afrique. Elle implique un scénario évolutif complexe de notre humanité qui englobe l’ensemble du continent africain assurent les découvreurs.

About Mohammed Gherrabi

Check Also

Coopération Sud-Sud: Bourita veut sortir de “l’impasse” et invite l’Afrique du Sud à collaborer avec le Royaume du Maroc.

A cargo ship, the World Cup and the wrangle over Western Sahara are factors in …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *