JavaScript must be enabled in order for you to see "WP Copy Data Protect" effect. However, it seems JavaScript is either disabled or not supported by your browser. To see full result of "WP Copy Data Protector", enable JavaScript by changing your browser options, then try again.
Home / COOPÉRATION / Covid-19 : les jeunes et en bonne santé pourraient ne pas se faire vacciner avant 2022, selon l’OMS.

Covid-19 : les jeunes et en bonne santé pourraient ne pas se faire vacciner avant 2022, selon l’OMS.

Covid-19 : les jeunes et en bonne santé pourraient ne pas se faire vacciner avant 2022, selon l’OMS. YouTube supprime toutes les vidéos qui contredisent l’OMS

Les jeunes en bonne santé devront peut-être attendre jusqu’en 2022 pour être vaccinés contre le coronavirus, selon le scientifique en chef de l’Organisation mondiale de la santé, qui affirme que les agents de santé et les personnes les plus à risque doivent être prioritaires.

La scientifique en chef de l’Organisation mondiale de la santé, Soumya Swaminathan, a déclaré qu’en termes de distribution de vaccins, les agents de santé et les catégories les plus à risque seraient une priorité.
Swaminathan a indiqué que les personnes en bonne santé et les jeunes devront probablement attendre 2022 pour être vaccinées. «La plupart des gens sont d’accord, cela commence par les travailleurs de la santé et les travailleurs de première ligne, mais même là, vous devez définir lesquels d’entre eux sont les plus à risque, puis les personnes âgées, et ainsi de suite», a déclaré Swaminathan.

«Il y aura beaucoup de conseils à venir, mais je pense qu’une personne moyenne, un jeune en bonne santé devra peut-être attendre 2022 pour se faire vacciner», a-t-elle déclaré. Elle a ajouté que l’OMS espère obtenir au moins un vaccin efficace jusqu’à l’année prochaine mais que seules des quantités limitées sont attendues.

YouTube supprime toutes les vidéos qui contredisent l’OMS et les experts d’autorités sanitaires au sujet du vaccin

YouTube a annoncé vouloir supprimer les contenus qui propageraient de fausses informations sur les vaccins contre le Covid-19. Facebook avait pris une décision similaire il y a quelques jours, à propos de publicités décourageant plus largement les gens de se faire vacciner.
Les vidéos propageant des informations erronées sur les vaccins contre le Covid-19 sont dans le collimateur de YouTube, qui compte les bannir de sa plateforme, comme l’a expliqué le groupe dans un communiqué.

Le site Web a indiqué vouloir lutter contre les contenus contredisant les experts médicaux et allant à l’encontre du consensus scientifique. Les allégations selon lesquelles un futur vaccin causerait l’infertilité ou permettrait d’implanter des micropuces chez les receveurs seront par exemple interdites.

« Un vaccin contre le Covid-19 peut être imminent, c’est pourquoi nous veillons à avoir les bonnes politiques en place, pour être en mesure de supprimer les informations erronées […]. Tout contenu proposant des allégations sur les vaccinations Covid-19 qui contredisent le consensus d’experts des autorités sanitaires locales ou de l’OMS sera supprimé de YouTube », a déclaré Farshad Shadloo, porte-parole du groupe, dans un communiqué cité par la presse.

La plateforme appartenant à Google indique avoir déjà supprimé plus de 200.000 vidéos rapportant des « informations dangereuses ou trompeuses » sur la pandémie, depuis début février.

Facebook dans la même logique

La décision de YouTube intervient quelques jours après une annonce similaire faite par Facebook. Le réseau social créé par Mark Zuckerberg a en effet lancé une campagne visant à « soutenir les efforts de vaccination des experts en santé publique », selon un communiqué.

Ne se limitant pas au cadre de l’épidémie, cette campagne entend notamment « interdire les publicités qui découragent la vaccination ».

« Aujourd’hui, nous lançons une nouvelle politique mondiale qui interdit les publicités décourageant les gens de se faire vacciner […] Notre objectif est d’aider les messages sur la sécurité et l’efficacité des vaccins à atteindre un large groupe de personnes, tout en interdisant les publicités contenant des informations erronées qui pourraient nuire aux efforts de santé publique », indique le groupe dans son communiqué.

Facebook précise néanmoins que les publicités « plaidant pour ou contre la législation ou les politiques gouvernementales » en matière de vaccination seront toujours autorisées.

Avec, Source

 

About gherrrabi

Check Also

Le projet de voitures électriques: l’inventeur Rachid Yazami nous a confirmé… et que les discussions préliminaire en cours sont prometteuses….

Prenant part à un webinaire organisé par l’institut CDG, mardi 13 octobre dernier, le chercheur …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *