JavaScript must be enabled in order for you to see "WP Copy Data Protect" effect. However, it seems JavaScript is either disabled or not supported by your browser. To see full result of "WP Copy Data Protector", enable JavaScript by changing your browser options, then try again.
Breaking News
Home / COOPÉRATION / Covid-19 : lancement du Covid-Organics, un médicament élaboré et validé par Madagascar …[Vidéo]

Covid-19 : lancement du Covid-Organics, un médicament élaboré et validé par Madagascar …[Vidéo]

Contre l’avis de l’OMS, le président malgache a validé les essais pour un traitement à base de plante artémisia bien connue dans la lutte contre le paludisme.
Le président malgache, Andry Rajoelina en est convaincu : Madagascar tient un médicament efficace contre le Covid-19. Il s’agit du Covid-Organics élaboré par l’Institut malgache des recherches appliquées et qui contient de l’artemisia ou Artemisia annua. Une plante aux airs de fougère issue de la pharmacopée traditionnelle chinoise cultivée sur la Grande Île pour lutter contre le paludisme, et ce, contre l’avis de l’OMS. Cette découverte semble avoir eu une incidence sur la décision du chef de l’État de déconfiner les trois principales villes du pays dès ce lundi 20 avril.

Le président malgache Andry Rajoelina a déclaré dimanche que son pays possède une solution pour enrayer le nouveau coronavirus. Baptisé Covid-Organics, c’est un remède traditionnel amélioré à la fois préventif et curatif a-t-on appris.
Il a précisé : « Les malades traités avec le Covid-Organics ont été guéris », écrit L’Express de Madagascar. Il a poursuivi sa démonstration en expliquant que désormais Madagascar compte 39 patients guéris grâce à ce traitement et aucun décès. Il a ajouté : « Des malades en détresse respiratoire ont été tirés d’affaire et sont déjà sortis de l’hôpital ».

Le Covid-Organics sera lancé de manière officielle ce lundi 20 avril 2020. Il sera administré aux élèves qui reprendront bientôt le chemin de l’école. C’est, selon le président de Madagascar : « préventif en renforçant le système immunitaire et curatif en soignant les malades du coronavirus », précise Midi-Madagascar.

Depuis l’apparition du premier cas du nouveau coronavirus en février Afrique, le bilan de l‘épidémie s’alourdit chaque jour. Au 20 avril, le continent africain comptait plus de 1 000 décès pour près de 22 313 cas enregistrés. Face à la rapidité de la propagation, la recherche pour trouver un antidote à la pandémie se poursuit dans les laboratoires.

Dans cette course effréné contre-la-montre, la Grande Île sort le grand jeu. Le président malgache Andry Rajoelina a affirmé dimanche lors d’une émission télévisée sur la chaîne nationale, la TVM, que son pays a trouvé un remède contre le nouveau coronavirus. Les chercheurs de l’Institut malgache de recherche appliquée (IMRA) l’ont appelé Covid-Organics. Ce traitement présenté sous forme d’une tisane est à “la fois préventif et curatif composé d’artemisia et de plantes médicinales malgaches”. Il sera dévoilé au public ce lundi d’après des informations relayées sur le compte Twitter du chef de l’Etat.

M. Rajoelina précise que les essais du “remède” qu’il avait dévoilé la semaine dernière, s‘étaient révélés concluants.

Le président malgache a déjà indiqué que son « remède » serait prescrit sous forme de sirop « à tous les élèves pour leur permettre de se protéger contre la pandémie ». « On va rétablir progressivement le cours normal de la vie de la population et ses moyens de subsistance », a indiqué le président Rajoelina dans un discours télévisé, « on va commencer par le faire une demi-journée, le matin de 6 heures à 13 heures ». Dès lundi matin, les transports en commun vont reprendre leur service dans la capitale Antananarivo et à Fianarantsoa (centre) et Toamasina (est) et les écoles rouvriront pour certaines classes mercredi, a-t-il précisé. Les habitants ne pourront toutefois « pas sortir de leur ville » et leur déconfinement passera par le port obligatoire sur la voie publique de masques qui commenceront à être distribués dès lundi. Ceux qui n’en portent pas seront sanctionnés d’un travail d’intérêt général, a menacé le chef de l’État.

“Aujourd’hui, j’annonce officiellement ici la réussite et les bons résultats des essais de notre remède”, a affirmé le président malgache. “On peut dire qu’il a donné un résultat concluant sur les malades du COVID-19 à Madagascar et qu’il peut limiter et atténuer ses effets sur le corps humain”.


Le président malgache a indiqué dans la foulée que le Covid-Organics produit par l’IMRA serait prescrit “à tous les élèves pour leur permettre de se protéger contre la pandémie”. Les cours étant censés reprendre à compter du 22 avril après le confinement de trois principales villes du pays depuis le 23 mars pour lutter contre l‘épidémie du coronavirus.

Selon le dernier bilan, la Grande Île enregistre 121 cas de contamination, dont 39 cas de guérisons. Aucun décès n’a été déclaré à ce jour.

L’annonce des premiers malades du coronavirus à Madagascar avait suscité un regain d’intérêt autour de la pharmacopée traditionnelle. Le chef de l’Etat avait invité les chercheurs locaux à faire parler leur génie. “C’est vraiment le moment pour les chercheurs malgaches de montrer leur savoir-faire. De plus, nous voyons ces plantes médicinales à Madagascar, qui peuvent être utilisées pour arrêter la pandémie”.

L’Organisation mondiale de la santé (OMS) a reconnu que certains médicaments et remèdes traditionnels “peuvent atténuer les symptômes” du coronavirus, mais rappelé qu’il “n’existe aucune preuve que ces substances peuvent prévenir ou guérir la maladie”.

Présentation du Covid-Organics en Facebook Live

Ce lundi, la page Facebook « Présidence de la République Malgache » était en Facebook Live pour une présentation du Covid-Organics.

Lire aussi:

Coronavirus : l’Algérie fait don de kits médicaux à l’Italie, Charité bien ordonnée commence par soi-même. L’Algérie a tourné le dos à l’Afrique

 

About gherrrabi

Check Also

Alpha Condé quitte la Guinée sur « autorisation humanitaire » pour se soigner aux Émirats arabes unis

Les militaires rechignaient jusqu’à présent à laisser partir l’ancien chef d’Etat de 83 ans, redoutant …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *