JavaScript must be enabled in order for you to see "WP Copy Data Protect" effect. However, it seems JavaScript is either disabled or not supported by your browser. To see full result of "WP Copy Data Protector", enable JavaScript by changing your browser options, then try again.
Home / COOPÉRATION / Brésil: Accusé de détournement, l’allié de Bolsonaro dissimulait des billets entre ses fesses

Brésil: Accusé de détournement, l’allié de Bolsonaro dissimulait des billets entre ses fesses

Les efforts de Jair Bolsonaro pour se présenter comme un croisé anti-corruption ont subi un autre coup après que la police aurait saisi une liasse de billets entre les fesses serrées de l’un de ses alliés.

C’est une histoire à peine croyable que raconte la presse brésilienne. Chico Rodrigues, vice-leader du président brésilien au Sénat, aurait été surpris avec le paquet dissimulé mercredi lors d’une perquisition policière à son domicile. Chico Rodrigues, qui était cité dans une affaire de détournement de fonds destinés à la lutte contre le coronavirus a reçu la visite des policiers à son domicile. L’homme était un proche de Bolsonaro et occupait même un poste spécial pour favoriser le dialogue entre les parlementaires et le gouvernement.

Le raid faisait partie d’une opération contre le détournement présumé de fonds publics pour lutter contre Covid-19.

Les policiers ont retrouvé des liasses de billets selon la presse nationale. Le journal Estado de São Paulo a déclaré que deux sources lui ont indiqué que 30 000 reais (plus de 4 100 £) étaient cachés dans le caleçon de Rodrigues, un sénateur de l’État amazonien de Roraima. Pour y parvenir, ils ont dû procéder à une fouille au corps de l’élu. Une partie des billets a ainsi pu être retrouvé dans le caleçon de l’élu de droite («entre ses fesses»).

Les Brésiliens ont partagé la nouvelle sous le hashtag viral #PropinaNaBunda (A Bribe up the Bum) (Un pot-de-vin pour les fesses). Beaucoup ont suggéré que l’on se souviendrait de la découverte «dans les anales de l’histoire».

Attaqué après cette annonce, Bolsonaro a tenu à remettre les pendules à l’heure : «Une partie de la presse dit que, comme je l’ai nommé vice-leader du gouvernement, je ne combats pas la corruption… Mais cette opération policière est justement un exemple qui montre qu’il n’y a pas de corruption au sein de mon gouvernement, on combat la corruption, quelle que soit la personne soupçonnée» a-t-il déclaré.
Rodrigues n’a fourni aucune explication immédiate sur le contenu de ses sous-vêtements, mais a nié les actes répréhensibles, laissant entendre que ses rivaux essayaient de souiller son nom. «J’ai une expérience propre et une vie respectable. Je n’ai jamais été impliqué dans aucun type de scandale », a insisté le jeune homme de 69 ans.

Le président d’extrême droite brésilien a accédé au pouvoir en 2018 en promettant d’éradiquer le détournement de fonds après ce que certains ont appelé la plus grande enquête de corruption de l’histoire .

Son administration a été entravée par des scandales, y compris des soupçons selon lesquels l’un de ses fils politiciens, Flávio, aurait présidé à un racket de corruption de longue date. Flávio Bolsonaro a nié ces allégations.

About gherrrabi

Check Also

France / Sécurité Globale : Les quatre policiers mis en cause dans l’agression de Michel, à Paris entendus par l’IGPN sous le régime de la garde à vue

Cette violente agression de Michel, un producteur de musique, dont les images tournent en boucle …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *