Breaking News
Home / Business / Au Zimbabwe: Un pasteur vend les billets pour le paradis, un autre pasteur téléphone à Dieu

Au Zimbabwe: Un pasteur vend les billets pour le paradis, un autre pasteur téléphone à Dieu

Les illuminés doivent alerter ceux dont les yeux sont encore bandées devant des phénomènes religieux dont certaines personnes qu’on appelle du jour au lendemain Papa pasteurs, après seulement avoir récité des colonnes de chapitres et vêrsets bibliques, l’on devient le porte-parole de Dieu, uniquement pour en faire un commerce, en puisant du fric des mains des fidèles aux yeux fermés.

Au Zimbabwe: Un pasteur et  sa femme ont été arrêté  pour avoir prétendument vendu des billets pour le paradis.

Le pasteur Tito Wats a pu convaincre des milliers de personnes que c’était Jésus qui lui était apparu, puis il lui avait donné des billets pour les gens, spécialement les pécheurs, afin qu’ils puissent aussi entrer au paradis.

“Je me fiche de ce que les gens ou la police disent de moi, je suis persécutée parce que je fais le travail de Dieu.”

“Jésus-Christ m’est apparu et m’a donné les billets en or pur pour que je puisse les vendre aux gens qui veulent le salut”, a dit le pasteur.

Des milliers de personnes manifestent contre l’arrestation du pasteur et demandent la police à le libérer immédiatement.

Allô le ciel ? Au Zimbabwe, un pasteur téléphone… à Dieu devant ses fidèles ébahis.

On ne sait pas comment il a trouvé le 06, mais en tout cas, il a stupéfait ses fidèles : un pasteur de Harare a récemment prétendu parler avec Dieu au téléphone lors de l’office. Paul Sanyangore prétend détenir une “ligne directe” avec le paradis. Mais que l’on se rassure : il a affirmé que “tout le monde peut appeler Dieu”.

Paul Sanyangore est un pasteur de la Victory World International Ministries Church (Église des ministères internationaux du monde de la victoire, en français), une organisation qu’il a fondée. Dans une vidéo publiée sur YouTube le 22 mai, le pasteur tient un téléphone portable et demande : “Allo ? C’est le paradis ? C’est le paradis ?”. Une femme s’agenouille devant lui, les bras levés vers le ciel. Les fidèles autour de lui applaudissent et crient après ces paroles.

Le pasteur demande à “Dieu” ce qu’il doit demander à la femme : “Quoi d’autre, Papa Dieu ? Quoi d’autre, Papa Dieu ?”. Il répète à la foule que “Dieu” a dit que les fidèles devaient prier pour les enfants de la femme. “Dieu” aurait expliqué au pasteur que la femme avait deux enfants, l’un asthmatique et l’autre épileptique, et qu’ils se trouvent à Bulawayo, une ville au sud-ouest du Zimbabwe. Quand ces détails sont confirmés par la femme, la foule réagit avec un tonnerre d’applaudissement.

Pasteur, ce métier qui nourrit son homme… Enfant, j’avais appris qu’être pasteur était un appel, une vocation, un don de soi. C’était des hommes – et des femmes – qui choisissaient de consacrer leurs vies à Dieu en devenant serviteurs de Dieu. Et de leurs frères. Et je pense que c’est là que le bât blesse. Le Pasteur-star est un « homme de Dieu », très souvent auto-proclamé et à la tête d’une église dont il a été lui-même le fondateur. Il vous dira qu’il a reçu un appel divin, lui donnant l’ordre de créer une église au nom évocateur. Le Pasteur-star se fait appelé « Papa », il est toujours bien habillé pour « représenter Dieu » et les cultes qu’il officie ont des airs de concert de super-stars. Comment ? L’entrée en grande pompe, entourés de « gardes du corps » ou simplement de frères, responsables de sa sécurité. Les foules de fidèles se battent pour essayer de le toucher, hurlant à tue-tête son nom. Il n’intervient pas avant qu’un « prophète » ait chauffé la salle. Ordonnant aux mauvais esprits de s’en aller et demandant au Saint-Esprit de se révéler. Après cette « première partie », le Pasteur-Star prendra enfin la parole. Je n’entrerai pas dans les détails du vrai ou du faux. Qui suis-je pour le faire ? N’empêche que trop souvent ces Pasteurs – stars sont davantage mis au devant de la scène. Tellement qu’on oublie parfois qu’ils disent porter un message de salut. Mais là encore c’est une autre histoire. Le Pasteur- star vit aux dépends de ses fidèles fans. Et pour la petite histoire, il y’a quelques années, pendant un culte le Pasteur a prit la parole pour encourager les fidèles à soutenir le petit commerce de « mama Pasteur ». Je reprends ses mots. C’est Dieu qui a décidé que nous fassions ce ministère. Nous n’avons pas de salaire. C’est vous qui nous donnez. Si vous ne soutenez pas le commerce de votre maman, qui va le faire ? Mieux. Un jour, alors que j’étais chez elle, une grande sœur a reçu un appel disant que le propriétaire du local où l’église – dont elle est membre – était installée, réclamait son loyer. Engagée avec quelques autres personnes à payer ledit loyer, il manquait sa part pour que le paiement soit fait. Elle traversait une période très dure à ce moment et a dû s’endetter pour répondre à ses obligations. Je vais faire court et éviter de parler du commerce qu’ils font, sous couvert de Dieu : vente d’huile d’onction, d’eau bénite, d’huile de massage spirituel… Un vrai business. Il faut le dire ! Beaucoup de Pasteurs, sous leurs statuts d’ « hommes de Dieu » se font entretenir par leurs fidèles, mettant en avant leur saint-sacerdoce. Autant dire que « Pasteur » est un métier qui nourrit bien son homme.

About Mohammed Gherrabi

Check Also

Afrique du Sud, une plainte contre un pasteur, pour une “résurrection”

Une vidéo montrant ce qui est considéré comme la scène de résurrection circule sur les …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *