JavaScript must be enabled in order for you to see "WP Copy Data Protect" effect. However, it seems JavaScript is either disabled or not supported by your browser. To see full result of "WP Copy Data Protector", enable JavaScript by changing your browser options, then try again.
Home / COOPÉRATION / Algérie / Saida Benhabyles: espionnage, détournement d’aides humanitaires…via son « croissant rouge »

Algérie / Saida Benhabyles: espionnage, détournement d’aides humanitaires…via son « croissant rouge »

Saïda Benhabyles
Algérie / Saida Benhabyles: espionnage, détournement d’aides humanitaires…via son « croissant rouge »…

L’OLAF accuse l’Algérie et  le Polisario de détournement

Le Croissant-Rouge algérien est le premier acteur de ce détournement des aides humanitaires

Le rapport de l’OLAF,  explique dans le menu détail comment le Croissant-Rouge algérien est le premier acteur de ce détournement de l’aide débarquée d’abord au port d’Oran avant de tomber dans les circuits de contrebande polisariens qui profitent de cette manne financière pour acquérir des armes, mais aussi et surtout des biens immobiliers personnels en Espagne.

Des moyens sophistiqués pour localiser les caches de stockage de l’aide détournée

L’ESISC affirme que l’Office européen de lutte anti-fraude a utilisé les moyens les plus sophistiqués pour prouver le détournement par l’Algérie et le Polisario des aides humanitaires destinées aux camps de Tindouf. Selon la même source, l’OLAF est allé jusqu’à dissimuler des balises de géo-localisation dans des containers destinés au Polisario. «A l’arrivée, les découvertes qui ont été faites valaient bien cet effort inédit : ainsi, une fois que l’aide humanitaire arrive à Oran, elle met en moyenne 48 jours pour être finalement acheminée aux camps de Tindouf alors qu’une grande partie des chargements ne parvient jamais aux populations sahraouies dans le besoin».

L’ESISC rapporte que «le récent rapport de l’OLAF détaille comment le Croissant-Rouge algérien est le premier bénéficiaire du détournement de l’aide, suivi par les dirigeants du Front Polisario qui profitent de cette manne financière pour acquérir des armes, mais aussi et surtout des biens immobiliers personnels aux Canaries ou en Espagne». «Les enquêteurs de l’OLAF sont allés jusqu’à localiser avec précision les caches utilisées par les chefs du Polisario pour stocker l’aide détournée avant de la redistribuer sur les marchés subsahariens. Ils ont également identifié les responsables du front Polisario coupables de ces détournements et ont retrouvé une partie des villas de luxe achetées dans le sud de l’Europe», note l’ESISC.

Le site italien informazione.campania.it rapporte le témoignage de plusieurs députés européens qui accusent le duo Polisario-Algérie d’être derrière l’accaparement des aides humanitaires pour des besoins affairistes. Ils exigent du Croissant rouge algérien, seul interlocuteur des donateurs, de livrer à l’UE un rapport détaillé sur les raisons de la disparition des aides destinées aux camps de Lahmada.

Saïda Benhabiles est un agent des Services Secrets français

Il n’y a pas de fumée sans feu:

La vidéo en question montre le politologue français Eric Dénécé, directeur du Centre Français de Recherche sur le Renseignement. Elle évoque la mission en Libye d’une délégation de personnalités internationales en avril 2011, en plein « printemps » arabe. (Saida Benhabyles membre de cette délégation).

 

Charité ordonnée commence par soi-même

Le passé sanguinaire de Saïda Benhabyles

Saïda Benhabyles, membre du gouvernement de Belaid Abdesselam 1992, avec son homologue le sanguinaire général Khaled Nezzar, artisan de la décennie noire (250.000 morts!)

    • Ministre de la défense nationale : Khaled Nezzar. remplacé par Liamine Zeroual, le 10 juillet 1993
    • Ministre des affaires étrangères : Lakhdar Brahimi. remplacé par Redha Malek, le 3 février 1993
    • Ministre de la justice : Abdelhamid Mahi Bahi. remplacé par Mohamed Teguia, le 17 novembre 1992
    • Ministre de l’intérieur et des collectivités locales : Mohamed Hardi
    • Ministre de l’éducation nationale : Ahmed Djebbar
    • Ministre de l’industrie et des mines : Abdenour Keramane. remplacé par Belkacem Belarbi, le 3 février 1993
    • Ministre des moudjahidines : Brahim Chibout
    • Ministre de l’agriculture : Mohamed Elyes Mesli
    • Ministre des affaires religieuses : Sassi Lamouri
    • Ministre de l’habitat : Farouk Tebbal
    • Ministre de la santé et de la population : Mohamed Seghir Babes
    • Ministre du travail et des affaires sociales : Mâamar Benguerba. remplacé par Tahar Hamdi, le 3 février 1993
    • Ministre de la formation professionnelle : Djelloul Baghli
    • Ministre du tourisme et de l’artisanat : Abdelwahab Bakelli
    • Ministre de la communication et de la culture : Hamraoui Habib Chawki
    • Ministre de la jeunesse et des sports : Abdelkader Khamri
    • Ministre des postes et télécommunications : Tahar Allan
    • Ministre des transports : Mokhtar Meherzi. remplacé par Mohand Arezki Isli, le 3 février 1993
    • Ministre de l’énergie : Hacène Mefti
    • Ministre de l’équipement : Mokdad Sifi
    • Ministre délégué au trésor : Ahmed Benbitour
    • Ministre délégué auprès du Ministre de l’intérieur et des collectivités locales, chargé de la sécurité publique, directeur de la sûreté nationale : M’Hamed Tolba
    • Ministre délégué au budget : Ali Brahiti
    • Ministre délégué au commerce : Tahar Hamdi remplacé par Mustapha Mokraoui, le 3 février 1993
    • Ministre conseiller auprès du chef du gouvernement, Ministre conseiller aux affaires juridiques et administratives : Meriem Belmihoub nommé le 25 octobre 1992
    • Ministre délégué auprès du chef du gouvernement, chargée de la solidarité nationale: Saïda Benhabyles nommée le 25 octobre 1992
    • Ministre délégué auprès du Ministre de l’économie, chargé de la petite et moyenne entreprise: Réda Hamiani nommé le 25 octobre 1992
    • Secrétaire d’État auprès du Ministre de l’éducation nationale, chargé de l’enseignement fondamental et secondaire : Tahar Zerhouni nommé le 25 octobre 1992
    • Secrétaire d’État auprès du Ministre de l’éducation nationale, chargé de l’enseignement supérieur : Tayeb Chérif nommé le 25 octobre 1992
    • Secrétaire d’État auprès du Ministre de l’éducation nationale, chargé de la recherche scientifique : Malika Allab nommée le 25 octobre 1992
    • Ministre délégué auprès du Ministre des affaires étrangères, chargé de la coopération et des affaires maghrébines : Abdelaziz Khellef nommé le 24 novembre 1992


Abdelmadjid Tebboune: d’un inculpé dans l’affaire Khalifa, au poste de « Président »

Le nouveau « Président » algérien Abdelmadjid Tebboune revient de loin. Accusé avec plusieurs ministres dont le sulfureux Bouchouareb de malversations dans l’affaire Khalifa.

Lire aussi:

Le polisario impliqué dans un scandale de pot-de-vin en Amérique latine… « Miser sur un tocard. » [Vidéo]

About gherrrabi

Check Also

Algérie: Partage des vaccins avec la Tunisie… « la poudre aux yeux »

L’Algérie avait promet qu’elle partagera son premier lot de vaccin anti-Covid-19 avec la Tunisie, en …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *